Accueil Ford Ford créerait une joint-venture avec Mahindra en Inde

Ford créerait une joint-venture avec Mahindra en Inde

419
1
PARTAGER

Selon les agences de presse Reuters et Bloomberg, Ford devrait signer un accord de coentreprise en Inde avec le groupe Mahindra & Mahindra la semaine prochaine. Une information confirmée la suite par le constructeur aux medias US.

Via la création de cette joint-venture, Ford mettrait ainsi quasiment fin à ses activités indépendantes sur ce marché. Au final, Ford détiendrait 49% de la nouvelle entité et Mahindra 51%.

 

Dans un changement remodelant les relations de Ford avec l’Inde – l’un des marchés automobiles les plus importants et à la croissance la plus rapide au monde – le constructeur a décidé de « transférer la plupart de ses actifs en Inde à une joint-venture avec Mahindra & Mahindra Ltd., si l’on en croit des sources informées de l’accord.

Ford a confirmé à la suite à la presse qu’il était « engagé avec Mahindra ». Ce dernier, premier constructeur de véhicules utilitaires en Inde, qui possède un centre de technologie à Auburn Hills, détiendra 51% de la nouvelle entité. Bloomberg indique toutefois qu’à l’heure actuelle, le plan demeure confidentiel.

Une opération permettant d’assainir le bilan

Les analystes ont salué cette décision mercredi, soulignant que Ford avait engagé 2 milliards de dollars en Inde avec peu de retour : le constructeur n’y détient qu’une part de marché minime oscillant autour de 3%.

Selon eux, cette décision éloigne des comptes du constructeur ses actifs sous-performants situés sur le territorie indien en Inde. Estimant que cela devrait aider à assainir un peu son bilan.

Ford confronté aux particularités des marchés en développement

D’autres experts sont même prêts à féliciter Ford pour ne pas avoir tout à fait jeté l’éponge et ne pas avoir abandonné le marché indien. Ils considèrent touitefois que les péripéties auxquelles le constructeur se voit confronté en Inde constitue un autre exemple de la façon dont les grands groupes automobiles ont du mal à concevoir des voitures à faible coût pour des marchés en développement.

Ford maintient sa présence sur le marché indien

Dans un communiqué, la porte-parole de Ford, Lori Arpin, a déclaré que le constructeur restait « déterminé e à développer sa clientèle et son portefeuille de produits sur le quatrième marché mondial de l’automobile. »

« En vue de forger un partenariat pour l’avenir, nous restons engagés avec Mahindra pour développer des pistes de coopération stratégique nous permettant d’améliorer l’efficacité commerciale, la fabrication et le business », a ajouté Lori Arpin.

Si elle a déclaré que Ford s’avérait « impatient de partager davantage d’informations, au moment opportun », elle a toutefois refusé de répondre à des questions plus précises.

Opération incluse dans le plan de restructuration

Cette opération fait partie d’un plan de restructuration de 11 milliards de dollars lancé par Jim Hackett, PDG de Ford, qui a pris la barre de la société en 2017. Ford perd de l’argent sur tous les marchés du monde, à l’exception de l’Amérique du Nord.

Les coûts d’entrée pour les constructeurs automobiles américains en Inde sont élevés et constituent depuis longtemps un marché difficile pour les groupes US, car Maruti Suzuki et Hyundai continuent d’avoir une emprise sur l’industrie automobile indienne.

Si la joint-venture avec Mahindra lui permet de maintenir sa présence, les analystes estiment que le constructeur doit se concentrer sur l’Amérique du Nord, le principal centre de profit de Ford.
Ce dernier quasi-retrait du constructeur s’inscrit dans la stratégie de restructuration globale et de réduction des coûts de Jim Hackett, qui examine chaque région de près.

L’avis de Leblogauto.com

La décision de Ford de former une coentreprise avec Mahindra semble ainsi conforme au plan de la direction de restructurer le groupe et de réduire les pertes de ses activités mondiales.

Ford lutte depuis 20 ans en Inde et continue de faire face à des difficultés pour pénétrer le marché.

Néanmoins, selon certains analystes, cette décision de regrouper ses activités dans une coentreprise avec Mahindra est peut-être prise tardivement. GM s’est retiré de l’Inde fin 2017 après avoir échoué dans sa tentative d’atteindre son objectif d’une part de marché dérisoire de 3% – la même que celle de Ford. Si le marché automobile indien a un potentiel énorme, les ventes ont récemment chuté de 30% en valeur glissante annuelle en juillet 2019.

Sources : AOF, Automotive News, Detroit Free Press

 

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Ford créerait une joint-venture avec Mahindra en Inde"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

Mahindra fait à Ford India ce qu’il a fait à Peugeot Motocycles(ex Scooters): actionnaire majoritaire avec plus de 50% de parts 😮

wpDiscuz