Accueil F1 F1: le point sur les rumeurs de transferts

F1: le point sur les rumeurs de transferts

4384
10
PARTAGER

Après le grand prix de Hongrie, la F1 fait une pause…quoique ! Si les moteurs se taisent pour un mois, les grandes manœuvres se déroulent en coulisses à l’occasion de ce que les anglais surnomment la « silly season », où de nombreux contrats de transferts se font et se défont ! Faisons le point avant peut-être quelques grands chambardements en vue de la saison 2020.

MERCEDES : Bottas sur la sellette ?

Le crash d’Hockenheim tombait au plus mauvais moment pour le finlandais. Non seulement il perdait l’occasion de reprendre une quinzaine de point à Hamilton, mais cet accident, de surcroît dans le contexte du GP d’Allemagne, des célébrations du 125e anniversaire de compétition de la marque et de la présence des huiles – a fait mauvais genre. Après un excellent début de saison, Bottas semble de nouveau fléchir mentalement face à Hamilton. Ocon aura-t-il alors sa chance ? Pas si sûr. Malgré tout, Bottas fait un très bon « Coulthard » pour Hamilton, il est bien intégré à l’équipe. Et où irait-il après Mercedes ? Le jeune français est évidemment sur les rangs (les crocs ?) mais Toto Wolff a déclaré dernièrement qu’il serait prêt à le libérer se ses engagements avec Mercedes pour lui permettre de retrouver un volant, ce qui signifierait que Ocon n’est pas dans les plans de l’écurie Mercedes AMG pour 2020.

FERRARI : Vettel, partira, partira pas ?

Il y a encore quinze jours, on envoyait Vettel à la retraite mais sa perf d’Hockenheim l’a revigoré. Son départ déclencherait à coup sûr un effet domino, mais Ferrari devrait miser sur la stabilité. Les rumeurs envoient aussi Vettel chez Red Bull à la place de Gasly, mais le quadruple champion du monde souffrirait sans doute d’arriver dans un team désormais dévolu à Vertsappen. Et puis, qui le remplacerait ? A moins que ce ne soit le néerlandais qui convoite une place chez les rouges, pour former avec Charles Leclerc un duo explosif ! Reste le cas Alonso ? On voit mal l’espagnol revenir chez les rouges vu comment cela s’est terminé, même si de l’eau a coulé sous les points depuis.

RED BULL : Gasly joue sa tête.

Max Verstappen devrait rester. Son contrat contient une clause de performance pour le libérer, mais si l’inquiétude pouvait encore être de mise chez Red Bull quelques courses auparavant, les succès de l’Autriche et de l’Allemagne ont sans nul doute rassuré Christian Horner, qui devrait conserver sa pépite. Certes, les circonstances de course ont joué mais le package avec Honda s’améliore considérablement. Red Bull est construite autour du prodige néerlandais et la dynamique est ascendante.

Pour Pierre Gasly, c’est bien différent. Helmut Marko, tout en multipliant les déclarations dures contre le français, a garanti (à priori) son baquet jusqu’à la fin de la saison. Pas plus. Autant dire que Gasly va devoir sortir de grosses perfs dans les courses qui viennent, car son volant est convoité. Outre les rumeurs Vettel et Hulkenberg (que Marko a visiblement déjà écarté), Kyvat, après avoir été éjecté en 2016, lorgne sur un retour au bercail et a appuyé fortement après son podium, déclarant « avoir envoyé un message ». Mais un rappel de Kyvat serait aussi un désaveu pour les choix de Red Bull et de Marko, qui n’est pas réputé pour revenir en arrière…Albon est performant pour sa première saison mais il serait sans doute prématuré de le lancer dans le gran bain d’un top team si vite.

RENAULT : Ocon, pour de bon cette fois ?

Esteban Ocon est la clé du marché. Va-t-il déclencher un jeu de chaises musicales ?

Ricciardo est normalement avec le Losange à long terme. Mais son contrat prévoit une clause libératoire en cas de place libre chez Mercedes ou Ferrari. Vu les difficultés de Renault, l’australien reste sans doute à l’affut, mais ce serait visiblement pour 2021, puisqu’il s’est engagé à honorer son contrat en 2020. Par contre, Nico Hulkenberg est menacé. Sa sortie de piste d’Hockneheim tombe très mal et risque de peser lourd dans la balance, alors que son avenir est en jeu.

Les rumeurs et certaines déclarations, notamment de Cyril Abiteboul, ne sont pas rassurantes pour l’Allemand. Esteban Ocon est indéniablement le favori pour le 2e baquet Renault : la présence d’un français dans l’équipe serait un joli coup médiatique, Ocon a failli être pris l’an passé avant que Ricciardo ne déboule (Renault oserait-elle planter Ocon une 2e fois ?) et c’est un espoir à l’avenir prometteur, alors que Hulkenberg fait déjà office de vieux briscard qui a laissé passer sa chance. Ocon avait été la victime malheureuse de la silly season 2018, son statut de pilote Mercedes lui ayant fermé de nombreuses portes. Les négociations avec Mercedes sont sans doute déjà en cours, vu que Wolff est prêt désormais à libréer le français, comme il l’a fait avec Pascal Wehrlein.

McLAREN : déjà réglé

Carlos Sainz et Lando Norris ont déjà été confirmés, et ce n’est que justice vu leurs excellentes prestations. La page Alonso est définitivement tournée.

HAAS : deux baquets convoités

Faute de grives…Haas a perdu de sa superbe mais les frasques de Romain Grosjean et Kevin Magnussen, qui donnent des cheveux blancs à Gunther Steiner, pourraient libérer deux volants. Pas cet été, vu que l’écurie a confirmé ses pilotes actuels jusqu’à la fin de la saison, mais pour 2020, tout reste ouvert. Steiner n’a pas écarté l’éventualité de changer les deux pilotes, mais c’est probablement un des deux qui partira. Romain Grosjean est le plus menacé. Il a certes pour lui son expérience, son excellent feedback technique mais son manque de réussite, sa propension à faire des boulettes et le temps qui passe pourraient le pousser vers la sortie. Magnussen a pour lui son bilan comptable, une certaine vitesse mais il semble moins solide sur le plan technique et difficile à gérer.

Plusieurs noms circulent : Ocon d’abord et surtout (Steiner a déclaré que le français détenait la clé des transferts et il tient le français en haute estime) ou Perez qui stagne chez Racing Point. Mais pour le mexicain, le temps passe et la comparaison avec Stroll n’est pas suffisamment avantageuse. Il a cependant des sponsors qui le suivent, et ça c’est important !

RACING POINT : Perez se tâte

Stroll est évidemment à l’abri. Perez, après avoir sauvé le team l’an passé, a des envies de départ, au cas où. Si le mexicain venait à rejoindre Haas, Ocon pouvait également refaire surface dans son ancienne équipe étant donné les liens qui existent avec Mercedes. A moins que Lawrence Stroll, le patron du team, ne décide d’aligner un duo 100% canadien en promouvant Nicholas Latifi, qui a déjà beaucoup roulé en essais libres et qui performe en F2.

TORO ROSSO : lié à Red Bull

Le duo de Toro Rosso dépendra du maintien ou non de Pierre Gasly chez Red Bull. Franz Tost souhaiterais conserver le duo Kyvat-Albon, mais c’est Helmut Marko qui décide !

ALFA ROMEO : à priori, pas de changement

ça ne devrait pas bouger dans le team de Fred Vasseur. L’inoxydable Kimi Raikkonen fait le job et son contrat court jusqu’en 2020. Giovinazzi, après un début de saison délicat, s’améliore course après course. On voit mal qui pourrait le remplacer. La piste Mick Schumacher est avancée, mais le fils du septuple champion du monde n’a pas encore fait ses preuves.

WILLIAMS : par défaut, forcément

George Russell ne doit pas être oublié. Il fait son travail intelligemment et Mercedes le couve également. Le jeune anglais pourrait-il monter en grade ?

Pour Kubica, on ne sait pas grand chose. Son baquet n’est pas très convoité mais les performances du polonais posent des questions. Ses sponsors vont-ils encore jouer le jeu ? Des pilotes payants sont prêts, le cas échéant…

 

Image : Wikimedia commons

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "F1: le point sur les rumeurs de transferts"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat
Invité

Bref, on n’est sûr de rien. Bottas pas Bottas chez Merco, Ocon ici la ou la … je penses que ce dernier retrouvera la grille dans un baquet en 2020. N’oublions pas qu’il etait un temps couvé par Renault 😉.

Perez dois degager tout comme Magnussen. Les 2 peuvent se reconvertir en joueurs de bowling , il ont de l’experience 🙂

Thibaut Emme
Admin

Perez va ressigner chez Racing Point, faute de mieux.

On parle de Hülk chez Haas à la place de Magnussen, et Ocon chez Renault…
Magnussen a claqué la porte de la réunion après Silverstone, se plaint tout le temps et n’a pas vu que la voiture allait dans la mauvaise direction contrairement à Grosjean qui a montré que la voiture du début de l’année était mieux et surtout qui accepte la critique de Steiner.

On parle même d’Alonso chez Red Bull 🙂 😀

Rickyspanish
Invité

Bien trouvé l’illustration, ça m’a fait sourire. 😉

Seb
Invité

Je ne comprends pas

nouh
Invité

On sait rien,………….alors pourquoi faire ce genre d’article que j’avoue n’avoir pas lu, car il est insignifiant, sauf pour les brèves de comptoirs!!!

gigi4lm
Invité

Ne rien savoir incite à se poser des questions (quand on sais on ne s’en pose plus !).

gigi4lm
Invité

Pour résumer, les pilotes sur un siège éjectable (pour être en phase avec la photo illustrant l’article) :
Les anciens : Bottas, Hulkenberg, Grosjean, Magnusen, Perez
Les nouveaux : Gasly, Kubica (lui je ne sais plus s’il est nouveau ou ancien).
Ça fait 7, Ocon ne pourra pas les remplacer tous, la vague jeune est déjà en place et la prochaine n’est pas prête.
Alors soit certains (tous ?) restent, soit on aura droit à une partie de chaises musicales. C’est à dire que le pilote qui n’est pas bon pour son team devient subitement bon pour l’autre team prêt à le recruter.

wpDiscuz