Accueil Hydrogène Hydrogène : partenariat Bosch / PowerCell sur piles à combustible

Hydrogène : partenariat Bosch / PowerCell sur piles à combustible

1704
18
PARTAGER

Bosch a annoncé en début de semaine avoir établi un partenariat avec le groupe suédois PowerCell. Objectif : développer ensemble les piles à hydrogène. L’année dernière, l’équipementier automobile avait jeté l’éponge sur la production de cellules de batteries électriques classiques, estimant qu’il lui serait impossible de rattraper le retard pris dans le domaine.

Bosch et PowerCell parient sur l’hydrogène

Ambitieux, Bosch et PowerCell Sweden AB – ancienne filiale de Volvo – souhaitent mettre sur le marché leur pile à combustible « au plus tard en 2022″.

Ils parient sur le fait que les véhicules électriques à hydrogène s’imposent à long terme par rapport aux véhicules à batterie,  notamment à leur plus grande facilité d’usage.

Principaux atouts d’une telle alternative face aux batteries électriques « classiques » : une autonomie supérieure et une vitesse de recharge comparable à celles des voitures à essence. Deux éléments qui figurent parmi les principaux freins des véhicules qu’ils souhaitent concurrencer. Tout en gardant les mêmes avantages des véhicules 100% électriques : accélération, silence et absence de rejets polluants liés à leur utilisation.

D’ici 2030, le groupe estime à 20% la part de l’hydrogène dans le parc mondial de voitures électriques.

Développement conjoint du cœur des piles à hydrogène

Dans le cadre du partenariat dont Bosch n’a pas divulgué les détails financiers, les deux entreprises développeront conjointement le coeur des piles à hydrogène (le « stack »). Il s’agit de l’endroit où l’hydrogène se combine à l’oxygène de l’air pour produire l’électricité permettant d’alimenter le moteur.

Bosch détient d’ores et déjà des compétences dans le domaine de l’hydrogène. Il sera tout particulièrement chargé de développer la PEM, la membrane polymère-électrolyte. Powercell, créé en 2008 a quant à lui déjà produit des prototypes qui ont été testés sur des camions et des voitures.

L’hydrogène pour atteindre les objectifs européens

Les objectifs européens « ne sont atteignables qu’avec une électrification croissante des moteurs, et la cellule à combustible y joue un rôle décisif », explique par ailleurs Bosch. L’équipementier y voit « les meilleures opportunités » pour cette technologie dans le domaine des utilitaires et des poids-lourds. Selon lui, le marché représenterait « plusieurs milliards d’euros ».

Economies d’échelle

L’objectif visé par les deux partenaires est tout d’abord d’équiper des camions, puis d’appliquer la technologie aux voitures quand les coûts auront diminué et que le prix de l’hydrogène aura lui-même baissé. Au final, ce partenariat vise à atteindre des économies d’échelle. Lesquelles permettront d’atteindre la rentabilité.

L’avis de Leblogauto.com

Membre de l’Hydrogen Council, Bosch s’intéresse depuis déjà un certain temps à la pile à combustible. Après avoir travaillé sur des véhicules non routiers équipés de cette technologie, il est devenu par la suite le partenaire de référence de Nikola Motor pour ses camions à hydrogène.
Si l’équipementier a renoncé à produire des cellules de batteries électriques, arguant d’un retard irrattrapable face à la concurrence asiatique, il compte bien devenir un acteur de référence dans le domaine des Piles à Combustible (PAC). Mais pour réussir dans le domaine, il convient de faire partie des pionniers. De quoi faire réagir de potentiels nouveaux entrants ?

Sources : AFP, Bosch

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Hydrogène : partenariat Bosch / PowerCell sur piles à combustible"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité
Dans l’avenir, il ne faudra pas tout mettre les œufs dans le même panier. Hybride Essence et Diesel ou GNV/GPL, électrique, et enfin PAC H2 pour remplacer nos flottes de VT. 20 % de véhicule, les plus lourds à PAC H2, me semble être, dans un premier temps, la bonne proportion. Maintenant, il reste à développer les EnR, comme pour nos véhicules, ne mettons pas nos œufs dans le même panier, même si le nucléaire finit par se révéler comme un moyen de production pas si néfaste que l’on disait dans les années 80-2010. L’ennemi pour la planète est avant… Lire la suite >>
wizz
Membre
Ahhh. L’énergie, yakafokon http://www.economiematin.fr/news-la-transition-energetique-allemande-une-colossale-erreur- Chez nos richissismes voisins allemands, ils ont dépensé 228 milliards $ ou 200 milliards d’euros pour produire 1/4 de leur électricité ENR (les barrages ne comptent pas dans ce budget, parce que ont été construites depuis bien longtemps avant). 200Mds € et ça ne couvre pas leur consommation électrique. Il faudrait dépenser 4 fois plus, rien que pour couvrir leur consommation électrique actuelle, et recommencer dans 30-40 ans lorsque les éoliennes ou panneaux solaires seront vieillis et à remplacer. (ps: je suis très très généreux en disant 40 ans, parce que les dernières infos donnent une… Lire la suite >>
Kaizer Sauzée
Invité

Au début du 20ème siècle, des gens qui pensaient comme toi affirmaient, très sûrs d’eux, qu’au delà de 45 km/h le corps humain ne résisterait pas… Avec ce genre de discours on recule plus qu’on avance.
La technologie progresse, alors soyons positifs.

gigi4lm
Membre

@wizz
Votre démonstration est briante mais j’y vois 3 objections ou remarques :
1 – Pour mettre en balance le coût global des véhicules électriques il faut ajouter au coût de construction du réseau ferré la consommation des trains qui sera loin d’être négligeable.
2 – Cette comparaison est basée sur les prix du jour mais qu’en sera-t-il dans 5 ou 10 ans ?
3 – Vous enfoncez un peu des portes ouvertes ! Nous savons depuis longtemps qu’à énergie égale un transport en commun bien conçu (maillage, fréquence …) est plus efficient que n’importe quel autre moyen de transport individuel anarchique.

SGL
Invité
@Wizz, effectivement tu sembles appartenir à la catégorie de gens qui ne se rendent pas compte de l’évolution de la technologie. Les nouvelles technologies sont souvent historiquement pas toujours efficients à leurs débuts. Souvent les EnR étaient peu ou pas rentable lors des années 80-2000, juste rentable lors des années 2010. Mais pour les années 2020, les EnR seront vraisemblablement plus rentables que le « nouveau » nucléaire et peu plus que le charbon et le pétrole qui tue déjà la planète depuis le 19e siècle (pour le charbon) et le 20e siecle (pour le pétrole) Je ne suis pas… Lire la suite >>
SGL
Invité

Remplacer les camions par des trains de marchandises !? … Quel vœu pieux !!! Je suis à 110 % POUR !
Mais dans la réalité cela ne marche PAS !
Les Camions à PAC H2 sont imparables pour l’avenir, avec de l’hydrogène produit à 100 % par des nouveaux EnR plus rentable que les moyens actuels à base de 96 % issu des produits pétroliers.

SGL
Invité
@Wizz, nous sommes plus au 20e siècle, mais bien au 21e siècle, les calculs ont changé ! Dans l’avenir, on passera progressivement aux EnR pour des raisons économiques (pas seulement pour l’écologie) Mais cela se fera sur plusieurs dizaines d’années, inutile de nous sortir des bilans de 10 ans ! Il y a 10 ans le solaire coûtait 500 €/MWh, aujourd’hui 50 €/MWh, demain moins encore ! Les PV se recyclent de mieux en mieux ! Avec 20 m² de PV sur chaque toit de foyers, plus besoin de nos 58 centrales nucléaires (qui pourront produire de l’hydrogène) Les PV… Lire la suite >>
Kaizer Sauzée
Invité
Rowhider
Invité

Pas si simple :
Le rendement de la pile à combustible est de 40% vs 95% pour une batterie. De plus la production d’hydrogène est nettement plus énergivore et polluante que la production d’électricité car aujourd’hui l’hydrogène est fabriqué par crackage du méthane. Le seul intérêt géostratégique et pas écologique de l’hydrogène, c’est que les piles à combustibles ne nécessitent que du platine comme matériau rare et donc pas de monopole des Chinois.
Tant que l’hydrogène ne sera pas produit avec de l’énergie renouvelable (donc par électrolyse de l’eau), ce sera bien plus polluant que du rouler avec des carburants fossiles.

SGL
Invité

Oui oui @Rowhider, tout cela, on le sait.
L’hydrogène a aujourd’hui en 2019 beaucoup d’inconvénients, notamment sa production sur la base du pétrole à 96 %.
Mais dans 5-10 ans, avec l’arrivée massive des EnR conpetives il faudra bien stocker le trop-plein de la production pour avoir les loisirs de la réinjecter sur le réseau électrique quand les EnR ne peuvent plus fournir.
Des recherches sont en cours pour se débarrasser des terres rares dans les composants des PAC.
Toujours la même histoire, le bilan de la mixte production EnR/stockgae hydrogène (en attendant l’alimentation des véhicules) s’améliora progressivement si l’on se donne les moyens.

Rowhider
Invité

Tout ca on sait deja mais l’arrivée massive des ENR se fait toujours attendre en attendant.
Les ENR c’est comme le reste: c’est top surtout quand ce sont les autres qui doivent faire les efforts.

pat d pau
Invité

https://actu.epfl.ch/news/production-record-d-hydrogene-en-concentrant-la-lu/

Si seulement on y croit un peu plus alors on travaillera pour avoir des solutions.
A ce jour seul Toy, Honda et Huyndai ont des voitures hydrogenes en ventes..
Mais si les Europeens veulent s’y mettre afin de vendre autre chose que des Diesels !
Mais de toute facon, c’est Tesla , Toy et honda, huyndai qui vous nous aider a la transition.. les autres suivent comme des moutons car ils ne comprennent rien c’est trop complexe pour leur niveau

Bizaro
Invité

Honda et Hyundai n’ont pas de voiture à vendre mais à louer.

Il ne faut pas oublier le Kangoo ZEH2 que l’on peut acheter depuis un moment.

SGL
Invité

@Rowhider, saviez-vous combien représentait la part de production d’électricité éolienne en France en 2000 ?
… 0,009 %
en 2005 ? …0,2 %
en 2010 ? … 1,7 %
en 2015 ? … 3,7 %
en 2018 ? … 5,1 %
Le potentiel des PV est bien plus important encore !
Si l’on veut les EnR peuvent prendre un part du mix bien plus important dans 5-10 ans.

amiral_sub
Invité
SGL
Invité
@amiral_sub, c’est une plaisanterie ? 121 milliards d’€ sur 27 ans, soit 4.50 milliards par an… C’est que dalle ! Les prestations sociales par an, c’est 714 milliards par an. Le petit budget militaire de la France (enfin pour la taille de pays) est de 33 milliards par an. https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/le-veritable-cout-des-aides-sociales-qualifiees-de-pognon-de-dingue-par-emmanuel-macron-1529567836 714 milliards VS 7,179 milliards en 2025 (le pic pour les EnR) Le pauvre garçon se base sur des chiffres qui commencent en 1990 et ne réactualiser jamais les coûts du MWh en 2018. Le coût total de production de l’éolien : Le terrestre est estimé entre 50 €/MWh et… Lire la suite >>
Invité

que ça fait du bien de savoir que le développement de la PAC continue son petit bonhomme de chemin !

wpDiscuz