Accueil Actualités Entreprise Nissan : plan de suppression d’emplois en Espagne

Nissan : plan de suppression d’emplois en Espagne

1037
27
PARTAGER

Nissan a annoncé cette semaine son intention de supprimer près de 600 emplois dans son usine de Barcelone. Il s’agit du plus important site du constructeur en Espagne. Argument avancé : le ralentissement du marché.

Plan de réduction de 600 emplois

« Nous avons présenté aujourd’hui aux syndicats un plan pour réduire d’environ 600 personnes le nombre total d’employés » sur ce site, a ainsi déclaré en conférence de presse le président de Nissan Europe, Gianlucha de Ficchy.

L’usine déployée sur près de 518.000 m² emploie plus de 3.000 personnes. Y sont produits les utilitaires NV200, NV200 Evalia, Primastar, le Navara et le Pathfinder. Mais à l’heure actuelle, moins de 40 % des capacités industrielles seraient exploitées.

Le site de Montcada également concerné

Le site de Montcada qui fabrique notamment des pièces pour les pick up serait également concerné par des suppressions d’emplois. Près de 300 salariés sont employés dans cette unité de production.

Pas de licenciements secs

Maigre consolation : selon Nissan, il ne devrait pas y avoir de « licenciements secs ». Les suppressions de postes devraient se faire, dans leur intégralité, par le biais de départs en pré-retraite et de départs volontaires.

L’avis de Leblogauto.com

A l’heure où les rumeurs font état d’une éventuelle fusion entre Renault et Nissan, le constructeur japonais doit faire face à de nouvelles difficultés  …

Confronté à la fois à une baisse importante des ventes sur de nombreux marchés et aux affres d’un hard Brexit, Nissan n’est pas dans la meilleure posture pour affirmer son pouvoir au sein de l’Alliance, laquelle est mise à mal par l’affaire Ghosn.

Sources : AFP, Nissan, El Mundo

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Nissan : plan de suppression d’emplois en Espagne"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bcbg
Invité

Juste pour info le primastar s appelle NV300 depuis 2, 3 ans et est produit à sandouville chez Renault.
vous me direz que les ouvriers sur la touche s en foutent pas mal.

Gus
Invité

Nissan est dans une très mauvaise posture!

Le Brexit va toucher très durement Nissan car le Qashqai y est produit, la Micra est un échec, le Juke en fin de vie, la Pulsar (la quoi?), etc. Sur le plan global le marché américain va se retourner et la Chine est en récession.

Renault n’a qu’à attendre et cela sera plus favorable dans quelques mois (12-18) pour reprendre la main.

SAM
Invité
@Gus. Depuis que Carlos leur a laissé de la marge … Nissan à une courte vue qui consiste à recycler les plates formes issues de la Laguna 2 et de la Clio 2 …. pour l’Altima … Nissan a pris des boutons et gadgets de la Talisman mais pas la plate forme … bien qu’il ira piocher dans celle de l’Espace … disons que Nisan quand il est seul aux manettes manque de la « vision Renault » qui lui réussissait! Nissan ne veut pas que Renault ait un Kadjar « fort » …. le prochain Kadjar va arriver et risque de flinguer son… Lire la suite >>
greg
Invité

 » Nissan à une courte vue qui consiste à recycler les plates formes issues de la Laguna 2 et de la Clio 2 …. pour l’Altima … »
Hum, l’Altima repose sur une plateforme Nissan qui n’a rien à voir avec les Laguna II et Clio II.
C’est une plateforme développée au milieu des années 2000, utilisée par plus de 50% de la gamme Nissan américaine et australienne, et que Renault a repris pour les Laguna III, SM5 & SM7 et la Lattitude.

Puzo
Invité

La Laguna III a pourtant une base évoluée de celle de la Laguna II : https://www.largus.fr/guide-achat/qualite-fiabilite/renault-laguna-iii-b91/1517366.html

greg
Invité

De toutes les manières c’est une plateforme Nissan, la plateforme D 😉

Invité

le problème, ce n’est pas le ralentissement DU marché, mais celui DE SON marché. Avec l’incompétent Saikawa et les mauvaises décisions qu’il a prises, fallait s’en douter. Il pouvait jouer les redresseurs de torts en lançant sa boule puante contre Ghosn, cela ne camoufle qu’un temps la médiocre personne qu’il est

Thomas
Invité

Et côté PSA après l’Allemagne et la Grande-Bretagne, c’est l’Autriche qui risque de trinquer dans les suppressions de postes 🙄

greg
Invité

L’Autriche? C’est à dire? Là tu m’intrigues

Puzo
Invité

Usine Opel de moteurs ?

Thomas
Invité

Pas de moteurs en Autriche, ça c’est en Pologne et en Hongrie 😉

Thomas
Invité

Usine Opel qui va fabriquer des boites de vitesse manuelles pour le groupe PSA 😉

Invité

Tavares peut donner des super primes à ses « employés d’en, bas » (pour plagier Raffarin et sa « France d’en bas ») s’il fait une purge chez cette catégorie socio professionnelle !

zeboss
Invité

@Thomas : pourquoi un commentaire sur PSA dans un article sur NISSAN ,
TROLLER ou ETRE CM chez Nissan ?

Thomas
Invité

Pour souligner que Nissan est loin d’être le seul à envisager des suppressions de postes 🙄

greg
Invité

C’est « curieux » quand même tous ces licenciements et restructurations en Europe qui se succèdent après l’incarcération de Ghosn…..

Puzo
Invité

Exact, mais ça fait un moment que malgré le succès des Qashqai +XTrail le reste de la gamme Nissan Europe est en perte de vitesse : échecs des différentes Micra depuis dix ans, arrêt de la Pulsar et de la Primera (alors qu’une nouvelle génération aurait dû être fabriquée à Sandouville à la fin des années 2000), Juke vieillissant et toujours pas remplacé, désertion du segment des 4×4 purs et durs..

Lacomete
Invité

Retournement de situation, au début des années 2000, il avait tout plein d’ingénieurs français de chez Renault sur Tokyo. Toutes les bonnes têtes de chez Renault étaient ici pour sauver et remonter Nissan…. maintenant les managers japonais ont repris la main !!

wpDiscuz