Accueil Actualité Mobilisation des auto-écoles à Paris contre la réforme du permis

Mobilisation des auto-écoles à Paris contre la réforme du permis

476
7
PARTAGER

 

Les auto-écoles, qui craignent une réforme du permis pouvant conduire à leur disparition, étaient de nouveau rassemblées à Paris lundi pour une opération escargot sur le périphérique. Le 11 février, une mobilisation nationale dans plusieurs villes avait déjà eu lieu contre « l’ubérisation » du permis. Lundi, l’appel à manifester s’est concentré sur Paris: plusieurs dizaines de voitures-écoles se sont rassemblées aux portes de la capitale, avant de s’élancer sur le périphérique parisien vers 8H30 pour rouler au pas.

Elles doivent rallier la place de la République vers 11H00. Les trois organisations de la profession (CNPA, Unidec, Unic) dénoncent « l’enfumage » du rapport de la députée du Gard (LREM) Françoise Dumas, remis à l’exécutif dans la perspective d’un projet de loi sur la réforme du permis de conduire.

Les syndicats redoutent une « ubérisation » de leur métier avec un agrément qui deviendrait national et abandonnerait l’obligation d’avoir un local physique. De quoi favoriser les plateformes en ligne, qui emploient des moniteurs auto-entrepreneurs et proposent un permis moins onéreux.

« L’agrément national ferait disparaitre les auto-écoles de proximité dans les petites villes et villages », estime Patrice Bessone, président du CNPA-Éducation routière, syndicat majoritaire parmi les 10.000 auto-écoles (40.000 salariés). « Ça va à l’encontre de l’accessibilité vers le permis demandée par le Premier ministre. »

« C’est une concurrence déloyale: les plateformes n’ont pas les charges sociales, quasiment pas de TVA, comment voulez-vous qu’on se batte avec ça? », s’indigne Thibault Droinet, vice-président de l’Unic. « Sur le coût d’un permis de conduire dans une école classique, l’Etat prend 70%. Si on veut faire baisser le coût, pourquoi ne pas mettre la TVA à 5,5% par exemple? »

Les auto-écoles craignent également une généralisation des inscriptions à l’examen par l’élève lui-même, en candidat libre, proposée par le rapport. L’équivalent d’une « prime à l’échec« , selon M. Bessone.

« Le taux de réussite des candidats libres est actuellement de 35% contre 65% pour les candidats présentés par les écoles », a-t-il assuré. « On va engorger les places d’examen avec des gens qui repassent et on va augmenter drastiquement les délais. Et qui dit permis plus long, dit permis plus cher car il faudra reprendre des heures. »

Les syndicats espèrent être reçus par Matignon et souhaitent faire part de nouvelles pistes pour répondre au souhait d’Emmanuel Macron, qui a annoncé vouloir une « baisse drastique » du prix du permis.

Pourra-t-ton satisfaire tout le monde, et entre les moyens ,toujours plus précaires des candidats et la preservation de l’écosystème des auto-écoles: qui privilégier selon vous?

David Christian Koskas avec l’AFP.

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Mobilisation des auto-écoles à Paris contre la réforme du permis"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb
Invité
Je dois être trop crédule parce que je ne vois pas trop où est le problème. Le code se passe déjà en grande partie en ligne, même quand on est inscrit à une auto-école. Des passages d’examen il y en a tous les jours et même plusieurs fois par jours. Tu le loupes, tu peux le repasser dès le lendemain, en te réinscrivant directement sur place, sans avoir besoin de repasser par l’auto-école. Concernant la conduite, pourquoi les moniteurs seraient moins bon, ils n’ont pas la même formation? Comme pour n’importe quel auto-école il devrait y avoir des stats des… Lire la suite >>
Invité

Le gros problème en France : on ne peut pas envisager une réforme sans avoir droit à une grogne pour cause de joli syndrome nimby de la part de ceux qui sont visés par ladite réforme

Pierre Trou
Invité

code : entre l’inscription et l’obtention : 1 semaine
permis : 10 mois pour avoir une date d’examen
Examen réussi : 12 mois après l’inscription au code, toujours pas de permis, je suis toujours avec le papier provisoire.
Faut arrêter les conneries au bout d’un moment

Pierre Trou
Invité

PS : j’ai perdu un contrat de travail a cause des délais. L’employeur à attendu 6 mois. Après il a embouché quelqu’un d’autre, tant mieux pour cette personne, tant pis pour moi.

seb
Invité
L’article parle des auto-écoles qui gueulent parce que l’État veut changer la manière de prendre des cours pour avoir le permis, toi tu l’as déjà donc tu n’es pas concerné, ton problème ne vient pas de la manière dont on s’inscrit au code ou à la conduite, ni de la façon dont se passe l’inscription à l’examen, ton problème vient de la lourdeur de l’administration française, Peut être que c’est parce que tu n’as pas de laissez-passez A38? 🙂 Par contre ça m’intrigue ton truc, tu ne peux pas conduire avec un papier provisoire? De mémoire il est valable 2… Lire la suite >>
Pedro5
Invité

Bravo pour ce poisson d’avril mais ce n’est pas credible!!

labradaauto
Invité
..moi aussi mon permis a duré longtemps …et c’était dans le passé aussi….entre temps je me suis cassé un bras dans un accident MORTEL pour le conducteur qui était venu me chercher à 1 leçon auto école….patati patata… tout ça pour dire que la conduite restera demain encore dangereuse. J’apporte tout mon soutien aux artisans auto école qui se défendent et qui savent très bien et mieux que personne analyser la situation, connaissent le potentiel des élèves, même après examen obtenu. Avec le Sésame qui n’est qu’une autorisation de conduire, on a tout à apprendre ensuite. je suis contre le… Lire la suite >>
wpDiscuz