Accueil Geely Geely mise sur les véhicules au méthanol

Geely mise sur les véhicules au méthanol

664
10
PARTAGER

Le président du principal constructeur automobile chinois, Geely, appelle à davantage d’efforts pour promouvoir l’utilisation de véhicules alimentés au méthanol. Mettant en avant ses qualités de carburant alternatif prometteur largement considéré comme renouvelable et propre.

Le méthanol : un carburant propre selon Geely

Li Shufu, fondateur de Geely et député du chinois a ainsi affirmé que le méthanol était un carburant à combustion propre. Il peut être fabriqué à partir de ressources de charbon ou de biomasses – très répandues en Chine – ce qui fait selon lui du méthanol un substitut idéal à l’essence pour le pays.

Le dirigeant considère même que le méthanol devrait être promu au niveau national en tant que source d’énergie propre et renouvelable, et que l’accès aux véhicules au méthanol devrait être amélioré.

La Chine doit redoubler d’efforts pour être pionnier dans le domaine

Selon lui, alors que les véhicules alimentés au méthanol approchent de la commercialisation, la Chine doit redoubler d’efforts pour pouvoir s’approprier l’avantage offert aux pionniers mondiaux. Tout un programme … qui mérite d’être clair …

Promouvoir une consommation raisonnée

Parmi les suggestions de Li Shufu figure également la normalisation du marché du rééquipement automobile, afin de promouvoir l’optimisation et le développement de la consommation automobile.

Li Shufu s’appuie sur des données provenant d’agences de recherche selon lesquelles la production du marché chinois du rééquipement automobile aurait dépassé 160 milliards de yuans (23,9 milliards de dollars) en 2018 et que son taux de croissance annuel serait supérieur à 30%.

Déjà des essais dans des villes chinoises

L’enthousiasme de Li pour les véhicules alimentés au méthanol est notamment lié au fait que la Chine procède à des essais de véhicules au méthanol dans plusieurs villes, dont Guiyang, capitale de la province de Guizhou, et Shanghai.

Selon, Wei Anli, secrétaire général de l ‘équipe chargée des essais de véhicules au méthanol dans le pays, relevant du ministère de l’Industrie et de l’Informatique, les principaux acteurs chinois maîtrisent déjà les technologies clés pour le développement et la production de véhicules au méthanol.

Garantir la sécurité énergétique de la Chine

Autre atout non négligeable : le méthanol pourrait jouer un rôle important en terme géopolitique, permettant de garantir la sécurité énergétique de la Chine.

« La Chine est le deuxième plus grand consommateur d’énergie au monde et compte énormément sur les importations pour satisfaire sa demande énorme. Promouvoir le méthanol comme solution de rechange peut contribuer à réduire cette dépendance », estime l’ancien Ministre des industries mécanique et électronique, He Guangyuan.

Investissement de Geely dans CRI, leader dans le méthanol

Geely progresse d’ores et déjà dans le développement de véhicules au méthanol. La société a investi 45,5 millions de dollars dans la société islandaise Carbon Recycling International Inc, (CRI) reconnue comme le leader mondial de la technologie du méthanol.

Selon CRI, l’investissement de Geely  devrait permettre d’étendre le recyclage du carbone et d’accélérer le déploiement de sa technologie en Chine et en Europe et facilitera le développement de voitures fonctionnant au méthanol.

Sources : Geely, Chinadaily

Crédit Photo : Geely

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Geely mise sur les véhicules au méthanol"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

méthanol
https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thanol
 » Il est aujourd’hui synthétisé en plusieurs étapes. En résumé, du gaz naturel et de la vapeur sont reformés dans un four pour produire de l’hydrogène et du monoxyde de carbone, ensuite l’hydrogène et le monoxyde de carbone en mélange gazeux à haute pression réagissent ensemble en présence d’un catalyseur. »

bref, autant rouler directement avec du méthane…

John_MG
Invité

Le Methanol étant également extrêmement corrosif (pour la gorge d’un humain, comme pour tout votre moteur et circuit à carburant).

J’ai peine à croire qu’un véhicule puisse tenir 300000kms avec ce carburant, sachant qu’on a déjà du mal dans mon métier à en gérer plus que 15% pour les tests de longévité des matériaux.

amiral_sub
Invité

y encore des voitures qui tiennent 300.000km????

labradaauto
Invité
amiral_sub : nous sommes tous de passage. par contre une auto suivie, entretenue est capable d’enterrer plusieurs générations pour autant qu’on l’y autorise. C’est la Société de consommation qui a décrété qu’il fallait démoder, remplacer. Nous en avons tous pris tellement acte qu’on en oublie les fondamentales. Semaine passée je viens de refaire une segmentation ds un bloc qui avait + 300 mille km : pas même 5 centièmes d’ovalisation . En usage restreint , il est capable d’envoyer du monde au cimetière avant de succomber à son tour. Ceci dit principalement parce qu’il ne fera plus jamais le 120… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

autours de moi les voitures partent à la casse vers 160.000km parce qu’économiquement irréparables. Tout le monde ne peut pas refaire sa segmentation. D’ailleurs combien de personnes savent qu’il y a des segments dans un moteur ?
Et avec les turbos, la question ne se pose plus. Une bonne casse de turbo et hop la voiture à la casse

amiral_sub
Invité

le méthanol est utilisé dans le modelisme, sans problèmes sur les durits et moteurs (mais force est de reconnaitre que la durabilité globale de l’engin n’a rien à voir avec une voiture à l’echelle 1)

lym
Invité

J’ai bien entendu parler de méthanol, mais déjà toujours en association 50/50 avec de l’eau pour éviter la surchauffe/casse… Apparu sur moteur à pistons lors de la seconde guerre mondiale, puis sur les turbines/réacteurs ensuite, cela a toujours été pour une surpuissance temporaire (décollage, combat aérien).

Ce serait bien d’en savoir plus sur la technique utilisée et la mélange éventuel.

wizz
Membre
pendant la guerre, c’était utilisé en tant qu’anti-détonnant, pour les moteurs suralimentés par des compresseurs. Lors des moments où on a besoin d’un surplus de puissance (décollage, combat…), le compresseur est activé, gavait le moteur d’un supplément d’air. Avec ce surplus d’air, la pression atteinte en fin de compression donnait une température supérieure à celle de l’auto inflammation. Sur les Formule 1 des années 80 ou récemment annoncé par BMW, on injecte de l’eau dans l’admission pour refroidir l’air lors de la compression. L’eau est le meilleur élément pour absorber la chaleur. Le problème de l’eau sur ces avions de… Lire la suite >>
chimiste approximatif
Invité

C’est oublier deux points essentiels:
Le méthanol est toxique par inhalation. Donc on s’intoxique à chaque fois que l’on fait le plein. (rend aveugle entre autre)
Le pouvoir calorifique est très faible, Je vous laisse vérifier mais c’est à la louche la moitié de celui de l’éthanol, qui lui même est un peu inférieur à celui de l’essence SP95 en gros, une voiture qui fait 7litres au 100 en SP95 fait 9 litre en éthanol E85, il faut s’attendre à 18 litres au 100 avec du méthanol…

wizz
Membre
les méthanol et éthanol font 40% et 60% du pouvoir calorifique de l’essence. Mais dans le moteur à explosion, la consommation ne sera pas tout à fait inversement proportionnelle. Il s’évapore très facilement, très vite. La combustion sera totale Il a un formidable pouvoir anti détonnant. Le mettre dans un moteur classique au taux de compression 10:1 serait du gachi. On pourrait adopter un taux bien plus élevé, genre 16:1 et suralimenté, chose pas envisageable avec l’essence. La différence de rendement énergétique entre un moteur essence et un moteur diesel est imputable au taux de compression du moteur (ps: les… Lire la suite >>
wpDiscuz