Accueil Ecologie Mission H24 : l’écurie H24Racing est née

Mission H24 : l’écurie H24Racing est née

451
2
PARTAGER

Le projet Mission H24, c’est amener (enfin) l’hydrogène aux 24 heures du Mans. Une nouvelle étape a été franchie avec la création de l’écurie H24Racing.

Le projet est mené de façon conjointe par l’Automobile Club de l’Ouest, favorable aux énergies alternatives, et GreenGT. Il y a déjà eu un rendez-vous manqué il y a quelques années avec la GreenGT H2 qui devait courir au Mans dans le cadre du « Garage 56 » et qui ne fera finalement que deux tours (2 fois 1 tour) de démonstration à l’occasion des 24 heures du Mans 2016.

Cette fois-ci le calendrier est plus « réaliste » avec l’objectif de faire courir des prototypes à hydrogène pour les 24 heures du Mans 2024. La GreenGT LMPH2G devrait courir avant, sans doute en tant que catégorie spéciale. Mais, en 2024, la catégorie électrique à hydrogène sera pleinement intégrée à la course.

En cela, l’ACO respecte l’ADN des 24 heures du Mans qui avaient des catégories de moteurs différentes, des catégories d’efficience (ou de consommation), etc. Pour GreenGT, c’est un sacré défi mais aussi une belle page de publicité. En effet, les piles à combustible sont souvent soit de faible encombrement et de faible puissance, soit puissante, mais d’un encombrement important.

Repenser les piles à combustible de forte puissance

En course, en plus de l’efficience, il faut à la fois de la puissance et un encombrement minimum. « (…) nous avons compris que nous devions affiner notre concept de « forte puissance » par celui de « densité de puissance », étant entendu qu’il ne s’agit pas seulement de définir une quantité minimale de Kw par unité motorisée, mais bien d’optimiser au maximum le rapport entre le poids, l’encombrement et la puissance.

Quel meilleur révélateur dans ces conditions que la course automobile où cette démarche peut s’exprimer totalement. C’est la raison pour laquelle GreenGT en partenariat avec l’ACO a choisi de s’investir dans ce nouveau défi qui allie non seulement l’endurance à la performance durable, mais également la technologie à l’émotion » déclare Christophe Ricard, Président de GreenGT.

Rassurez-vous, on ne va pas devoir attendre 5 ans et quelques mois pour voir le prototype à hydrogène s’aligner en course. En effet, dès cette année, on devrait retrouver la GreenGT LMPH2G, sous les couleurs de H24Racing, dans des courses de courtes distances, avant d’aller progressivement vers les épreuves de longues distances pour éprouver la technologie de PAC de haute puissance.

650 ch, 300 km/h en pointe

Pour rappel, la GreenGT LMPH2G possède une pile à combustible à membrane électrolyte polymère à quatre stacks pour 250 kW constants. Le stack est un empilement de plaques bi-polaires et de membranes poreuses à l’hydrogène. La PAC fournit 250 kW en continu qui alimentent une batterie tampon. Cela permet d’atteindre un pic de 480 kW (plus de 650 ch) lorsque le pilote sollicite la puissance.

Le tout est alimenté par 3 réservoirs faits de carbone filaire et remplis de H2 sous 700 bars. L’air ambiant est comprimé par un compresseur ce qui permet de faire varier son débit et donc la puissance fournie par la PAC. Un humidificateur d’air permet d’améliorer la réaction si d’aventure l’air ambiant était trop sec.

Illustration : GreenGT/ACO

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Mission H24 : l’écurie H24Racing est née"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Seb
Invité

Je leur souhaite sincèrement de mener ce projet à bon terme et surtout qu’elle propose d’excellentes prestations en Juin !

SGL
Invité

Avec un peu de chance, il aura des retombées technologiques positives dans les VE à PAC de série d’ici une dizaine d’années.
Comme pour les batteries solides, l’hydrogène reste une alternative intéressante pour l’avenir, dommage que l’Europe en est quasiment absente dans les modèles de série.

wpDiscuz