Accueil Ecologie Le Mans 2013 : la GreenGT H2 jette l’éponge, pour mieux revenir

Le Mans 2013 : la GreenGT H2 jette l’éponge, pour mieux revenir

166
10
PARTAGER

La nouvelle vient de tomber, le prototype à pile à combustible GreenGT H2 renonce à sa participation aux 24 heures du Mans dans le cadre du « stand 56 ». En revanche, en concertation avec l’ACO, la décision de tenter de s’aligner sur une course du WEC (hors classement) a été prise. Petit retard à l’allumage pour la GreenGT H2 qui ne devrait pas l’empêcher de continuer son développement.

Les performances de la GreenGT H2 ou sa technologie ne sont pas en cause dans cette annulation. Le prototype continue d’ailleurs ses essais en version course et les performances affichées sont en ligne avec les prévisions de l’équipe. Las, la mise au point de la complexe pile à combustible à hydrogène à forte puissance a mangé le temps de la mise au point en piste. Plutôt que de ne pas pouvoir défendre ses chances en piste faute d’une mise au pointe suffisante, l’équipe préfère donc repousser l’entrée en course de cette technologie prometteuse à une autre date.

« (…) la complexité et le coût de cet exemplaire unique a imposé la mise en place d’une méthodologie extrêmement rigoureuse et de procédures inédites très consommatrices en temps. Nous ne sommes qu’au début de l’aventure et il est primordial de ne pas brûler les étapes et de poursuivre le développement de ce formidable démonstrateur de la technologie hydrogène qu’est la GreenGT H2 » déclare Jean-François Weber, Directeur exécutif et chef de la R&D de GreenGT.

Pour la GreenGT H2 ce n’est finalement qu’une péripétie car la voiture sera intégrée à une « tournée de démonstration à travers le monde ». On devrait donc retrouver le prototype noir et orange en démonstration lors de la semaine des 24 heures du Mans, mais également sur plusieurs dates avec un éventuelle participation hors classement à une manche du WEC 2013.

Pour rappel, la GreenGT H2 utilise de l’hydrogène stocké dans ses réservoirs latéraux. Ce di-hydrogène (H2) passe alors par une pile à combustible qui le transforme en électricité, ne rejetant en bout de chaine que de l’eau. C’est cette pile à combustible de forte puissance (544 ch) qui a nécessité une mise au point complexe.

Lire également : Paris 2012 – GreenGT H2, interview de J-F Weber
La GreenGT H2 enfin sur la piste

[zenphotopress album=14856 sort=random number=10]

Source et photo : GreenGT

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Le Mans 2013 : la GreenGT H2 jette l’éponge, pour mieux revenir"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb
Invité

Qui va récupérer le Stand 56?

1 et + rien
Invité

Et bien qu’elle va être triste cette édition 2013

J’espere qu’on ne fera pas confiance à green gt pour 2014
Voila des années qu’ils nous bassinent avec leurs protos electriques dont on attend toujours les résultats …
Faut arrêter de rêver hormis un constructeur ou un émir quatari comment réunir l’argent necesaire pour réaliser un vehicule a energie alternative capable de lutter contre des technologies éprouvées et optimisées depuis des années …

Allez pour le mot de la fin light is right tu nous manquera petite deltawing …

GregM
Invité

Moralite de l’histoire: il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tue…
Communiquer c’est bien mais arriver avec un projet au point c’est mieux.

Akouel
Invité

Tant mieux, autant donner sa chance a un vrai concurrent…le projet delta wing etait enorme, mais ca ca ne m’a pas du tout attiré! L’année prochaine le stand 56 devrait revenir a nissan 🙂

Carlos Ghost
Invité

Ouf, on ne va pas voir cette horreur avec sa cheminée de vieux paquebot. Je vais peut-être,pouvoir aller au Mans, malgré les mochetés avec leur aileron de requin

Alors que j’aurais bien aimé revoir la Delta Wing.

Gliale
Invité

Dommage il s’agit d’un beau projet très novateur. Malheureusement comme tout projet novateurs les obstacles sont nombreux à lever. Laissons un peu de temps aux ingénieurs et ils permettront de vrai avancées. L’hydrogène peut être une voie d’avenir d’autant plus que le stockage, qui est problème pour les voitures e série, a été résolu par une PME Rhône-Alpine http://www.mcphy.com/fr/produits/stockage-hydrogene-solide/

fhgu
Invité

damned , moi qui me faisait un plaisir de decouvrir ce projet innovat au mans je vais rester un peu sur ma faim,
heureusement il restera toujours de la magie du mans et son ambiance inimitable (et le surprenant bruit feutré des audi diesel qui surprend pour des vehicule de competition)

merci pour le lien sur le stockage de l hydrogene tres tres interessant

PL
Invité

Le problème du stockage de l’hydrogène et donc de l’autonomie des voitures de tourisme est résolu depuis longtemps par Honda avec sa FCX Clarity qui est déjà produite en série.
http://www.caradisiac.com/Honda-developpe-une-nouvelle-berline-hydrogene-qui-sera-vendue-en-Europe-81298.htm
Le problème est plutôt celui de la distribution de ce carburant, d’autant plus que la mise en en valeur du gaz de schiste aux US libère indirectement des réserves de Pétrole pour d’autres usages dont l’usage en tant que carburant. Cela reporte d’autant plus l’usage de l’hydrogène (seul carburant parfaitement non polluant puisqu’il ne libère que de l’eau).

wpDiscuz