Accueil Bilan Bilan 2018 : PSA

Bilan 2018 : PSA

2224
40
PARTAGER
PSA_bilan_2018

Le groupe PSA Peugeot Citroën bat un nouveau record de ventes en 2018. 3,9 millions de véhicules ont été vendus, merci Opel et l’Europe.

Ce sont exactement 3 877 765 véhicules qui ont été écoulés en 2018 par PSA. Le gros des ventes est fait en Europe avec 3,1 millions de véhicules. Le reste est réparti au Moyen-Orient/Afrique avec près de 300 000 ventes, en Chine et Asie du sud-est avec un peu plus de 260 000 ventes et l’Amérique du sud avec 175 000 ventes. C’est d’autant plus remarquable que l’Iran a disparu des ventes suite aux sanctions américaines. Ce sont environ 450 000 unités en moins.

Pour autant, PSA bat donc un nouveau record. En plus du nombre de ventes en hausse globalement de 6,8%, PSA renforce son « pricing power ». En clair, les voitures vendues sont globalement plus chères et rapportent de plus grandes marges. Il faut dire que PSA surfe sur la vague SUV avec les modèles Peugeot, mais aussi Citroën ou Opel/Vauxhall. PSA est aussi premier en Europe pour les véhicules utilitaires légers. Les VUL représentent 564 147 ventes mondiales (+18,3%).

Du côté de PSA, on s’enorgueillit d’avoir très bien pris le virage du WLTP. Comparé à d’autres qui ont « patiné » à la rentrée 2018, PSA a créé l’écart. Dans le détail, Peugeot réalise 1 740 283 ventes en 2018 (-18%), 1 046 200 Citroën, 1 038 057 Opel/Vauxhall et un peu plus de 50 000 DS. La croissance des chiffres d’Opel pleinement intégré au bilan permet de frôler les 4 millions.

Merci l’Europe et Opel

Durant des années, les analystes trouvaient PSA trop centré sur son marché intérieur et même sur l’Europe. Finalement, c’est en Europe que le groupe a été chercher une partie importante de sa croissance avec une part de marché de 17,1% en Europe à la fin 2018 (+3,8 points).

La zone Moyen-Orient/Afrique (-52,8%) pâtit de l’Iran, mais aussi d’une baisse du marché turc. Toutefois, le groupe PSA Peugeot Citroën croît sur plusieurs marchés importants de cette région du monde. La Chine est une nouvelle fois le point noir du bilan 2018 avec des ventes qui reculent de 34% dans un marché en contraction de 2% (pour la première fois depuis bien des années NDLA). PSA espère se refaire en Chine avec une offensive dans l’électrique (avec la marque Fukang) et l’électrification. L’avenir dira si c’est la bonne stratégie.

Enfin, l’Amérique du sud baisse de 15% sur fond de crise en Argentine et des difficultés au Brésil. En plus, le taux de change défavorable aura un impact négatif sur le bilan financier.

« Dans un environnement de plus en plus instable, nous avons su prospérer, grâce au déploiement rigoureux de notre Core Model Strategy, qui a prouvé son efficacité. L’attractivité de nos produits pour nos clients B2B ou B2C porte notre politique de pricing power pour toutes nos marques, alors que nous mettons actuellement en œuvre notre offensive électrique. L’agilité et l’esprit Darwinien sont plus que jamais importants pour surmonter les défis à venir et améliorer la satisfaction de nos clients »

Carlos Tavares, président du Directoire du Groupe PSA.

L’avis de Leblogauto.com

Le redressement de PSA continue avec une 5e année de croissance des ventes mondiales. Malgré l’Iran, malgré la Chine, PSA y arrive. La gamme actuelle plait et correspond aux attentes de la clientèle. En plus, ces mêmes clients n’hésitent plus à prendre les modèles du haut de la gamme chez Peugeot par exemple.

Mais, on peut trouver inquiétant que Peugeot baisse de façon importante, passant de 2,12 millions de voitures en 2017 à 1,74 million en 2018. Citroën et Opel font désormais jeu égal au sein du groupe. En prime, Opel est revenu dans le vert à l’été 2018. Cela augure d’un bilan financier positif et en croissance lui aussi. Il va falloir faire vivre les gammes désormais et savoir prendre le virage de l’hybridation, et de l’électrique.

A noter que le groupe Renault et PSA continuent de se marquer à la culotte niveau ventes mondiales avec près de 4 millions d’unités chacun.

Poster un Commentaire

40 Commentaires sur "Bilan 2018 : PSA"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
avis
Invité

il faut arrêter avec « L’avis de Leblogauto.com ». Ça fait sentencieux et n’apporte jamais rien à l’artcle.

ART
Invité

Moi j’aime bien, au moins les choses sont nettes par rapport à l’article et ça donne un soupçon d’analyse complémentaire. Bonne initiative de mon point de vue.

wizz
Membre

qu’est ce que vous analysez bien, chef…

https://www.dailymotion.com/video/x4bxl7

lataupe2B
Invité

Non continuez. L’avis leblogauto m’intéresse !

SGL
Invité

Surtout, qu’il est souvent pertinent ! 🙂 (il me restait un peu de cirage 😉 😀 )

wizz
Membre

qu’est ce que vous nagez bien, chef….

https://www.dailymotion.com/video/x4bxl7
(grandiose…)

lataupe2B
Invité

Le groupe PSA est dans une bonne dynamique. Ce qui a le plus changé ? PSA s’est décomplexé vis à vis des groupes allemands

Gustave
Invité
« Peugeot baisse de façon importante, passant de 2,12 millions de voitures en 2017 à 1,74 million en 2018 » c’est violent ! Sans doute du au succès insolant, en europe, des coréens Kia et Hyundai, concurrence qui n’existait pas vraiment il y’a 15 ans mais qui grapille des parts de marché d’année en année tandis que les clients historiques de peugeot sont souvent en maison de retraite ! on va pas se mentir, l’acheteur d’une 505 neuve à l’époque ne va pas acheter une 508 et ceux qui achetaient une 205 gti à l’époque roulent, pour la grande majorité, en allemande… Lire la suite >>
Wand
Invité

Non Peugeot pert 450.000 ventes en Iran tout simplement à cause de son retrait du marché.

AQW
Invité

Juste après les avoirs gagnés au retour sur le marché iranien…
Ce qui est notable, c’est le progression continue à iso-périmètre de la marque, et sa montée en gamme régulière.

Thomas
Invité

Maintenant il faudrait interdire aussi à Trump l’accès au marché iranien par ses marques auto 😮

Jo.
Invité

Vendredi soir, Paulo accoudé au bar devant son Ricard n’ayant pas lu l’article et le passage du retrait de Peugeot du marché iranien, fait son analyse anisée ….. alleeeez encooore encoore encoreeeeee :*D

Thomas
Invité

Gros troll, Gustave 🙁

Carlos Tamburini
Invité

Si quelque chose est tombé, les ventes Peugeot ne sont pas importantes. Il fait partie d’un groupe et avait évidemment besoin de l’augmentation des ventes de Citroën et d’Opel, qu’il a réalisée et qui a également battu les ventes du groupe. Les marques actuelles ne sont qu’un moyen de proposer différentes fonctionnalités alternatives. Dans le cas de Peugeot, il existe un réel positionnement sur des modèles plus chers, qui vendent moins, mais génèrent plus de profit. Au final, tout va au même portefeuille.

wpDiscuz