Accueil General Motors Taxes sur importations chinoises : GM demande une exception

Taxes sur importations chinoises : GM demande une exception

718
16
PARTAGER
2019 Buick Envision

Histoire de démontrer – s’il en était besoin –  que la politique de Donald Trump n’a pas que des impacts positifs sur les constructeurs US, GM vient de demander aux autorités américaines d’assouplir ses règles, pointant un cas précis pour lequel ces mesures le pénalisent.

General Motors demande ainsi à être ni plus ni moins exempté du versement des nouvelles taxes d’importation imposées pour l’un de ses modèles produits en Chine et vendu aux Etats-Unis. Alors que la guerre commerciale entre Pékin et Washington, il ne fait plus bon être un constructeur US doté d’une production localisée dans l’Empire du Milieu, pour achalander  à la fois concessions chinoises et américaines.

Demande d’exemption pour le SUV Buick Envision

La requête d’exemption a été adressée le 30 juillet dernier auprès du département du Commerce. Elle concerne le SUV Buick Envision, dont le prix de base avoisine 35.000 dollars.

Problème désormais cornélien pour GM : si certes ce véhicule est assemblé exclusivement en Chine, premier marché du constructeur  …. reste qu’il a tout de même représenté 19 % des ventes de la marque Buick aux Etats-Unis en 2017 ….. dilemme, dilemme … Et le SUV doit jouer des coudes pour se faire une place sur le territoire américain : il entre ainsi en concurrence avec la Jeep Grand Cherokee (Fiat Chrysler / FCA) et la Cadillac XT5.

Rajoutez des taxes supplémentaires … et tout cela devient une pilule très dure à digérer pour le groupe automobile : s’il ne répercute pas ces nouvelles impositions sur le prix de vente … c’est sa marge et sa rentabilité qui en pâtissent, s’il augmente les prix de vente de ses véhicules …. les acheteurs iront voir la concurrence …

Guerre des taxes

Jusqu’au 6 juillet dernier, les taxes imposées aux importations de la Buick Envision étaient de 2,5 %, un contexte lui permettant d’être compétitive.
Mais depuis cette date, de nouvelles taxes sur les importations chinoises sont rentrées en vigueur. Les États-Unis ont ainsi remonté de 25% les droits de douane sur 34 milliards de dollars de produits importés de Chine. Pour tenter de limiter la casse, GM avait constitué d’importants stocks avant l’entrée en vigueur des nouvelles mesures.

Nouvelle étape dans l’escalade : l’administration Trump a récemment menacé de relever de 10 % à 25 % les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises. Leur application est prévue pour septembre prochain.

Pékin a promis pour sa part de mettre en place des droits de douane d’une « ampleur et d’une intensité similaires ».

Argument politico-compatible avec Donald Trump avancé par GM pour justifier son recours :
« Les ventes de ce modèle en Chine et aux Etats-Unis conduisent à un rapatriement important des fonds aux Etats-Unis pour y investir dans les sites de production et développer la nouvelle génération de technologies automobiles », explique le géant de Detroit. Comprenez : certes on produit en Chine, mais une partie de recettes générées par la vente de ce modèle profitent à l’Amérique, au peuple américain, et à l’emploi US …. puis qu’elles sont rapatriées de manière importante dans des investissements permettant de garantir la bonne santé économique et financière du secteur automobile US. Dépenses – court terme  – dans des sites de production et investissements – moyen et long terme  – qui ne pourraient être réalisés en cas de méventes du véhicule.

Une production US n’est pas une option saine financièrement selon GM

Anticipant la réponse de la justice et les critiques de l’administration Trump qu’une telle requête pourrait susciter, GM précise que la « vaste majorité » des 200.000 Buick Envision produits l’an dernier ont été vendues en Chine, « seuls » 42.000 véhicules de ce type ayant été écoulées aux Etats-Unis en 2017.
Compte-tenu de ce ratio de ventes, produire le SUV sur le territoire américain « n’est pas une option« , martèle le constructeur.

Sources : AFP, GM

Crédit Illustration : GM

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Taxes sur importations chinoises : GM demande une exception"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Seb
Invité

Ahahah , personne lui à demander de construire ses modèles en Chine , ils suivent le troupeau parce que les coûts de fabrication sont moins chers la bas , GM se sent pénalisé ? Parce qu’il ne pénalise pas les ouvriers Americains pouvant construire un modèle à domicile ? Bien fait pour eux , maintenant ils assument !

zeboss
Invité
raisonnement trumpiste de seb, à ce jour plus aucun pays n’est en mesure de produire n’importe quoi sur autosuffisance, exception et encore, de agriculture (du moins des produits agricoles). la dépendance a l’extérieur a toujours existé et existera toujours… Les petits malins qui pensaient que remonter les murs autour d’eux leur permettraient de résoudre leurs problèmes viennent de découvrir le contraire… C’est en interne qu’il faut être compétitif, le Japon n’a aucune ressources naturelles et a une industrie dominante, les Us plongent lentement mais surement, en se rêvant meilleurs que les autres… Pas de voitures US en Europe mais plein… Lire la suite >>
wizz
Membre
il n’y a pas que les couts de main d’oeuvre. L’essentiel de ces Buick Envision produits est vendu en Chine https://www.usinenouvelle.com/article/la-chine-va-abaisser-ses-droits-de-douane-sur-les-automobiles.N696019 ensuite, même si les volumes sont égaux (vente USA = vente Chine), et que par miracle les couts de production le sont aussi (prix de revient USA = prix de revient Chine), les règles du jeu ne le sont pas. La Chine frappait les importations de voitures normales de 25% (les voitures premium et luxe ont encore une taxe supplémentaire). Pendant ce temps là, l’Europe a une taxe de 10% et les USA de…..2.5% OMC, mondialisation, libre concurrence, ça… Lire la suite >>
AlphaSyrius
Invité
Seb, la situation est bien plus compliquée. Le taux de chômage aux USA est très faibles, certains Etats sont en plein emploi et peinent a recruter. Si cela peu sembler être bénéfique a première vue, il y a des conséquences notamment pour le secteur automobile : – il devient très difficile de recruter. Les candidats pour travailler sur une ligne de fabrication (franchement pas le job le plus intéressant au monde, et plutôt stressant) sont rares, on recrute « ce qu’il y a ». – du fait du manque de candidats la volatilité des employés est tres élevée. Un employé peut partir… Lire la suite >>
wizz
Membre

la région de Detroit a un taux de chômage de 10%, le double de la moyenne nationale, avec surement des ex-employés du Big Three

alors, difficile de recruter, ou difficile de recruter pas cher (et sans l’influence du super syndicat UAW, c’est à dire embaucher partout sauf à Detroit)

Invité

Le probleme du nord, c’est bel et bien l’UAW, exactement.

Invité

« Est bien », desole

wizz
Membre

et donc cela résout la question du rachat de Chrysler par PSA pour s’implanter plus rapidement aux USA: ce sera non

Philippe
Invité

Petite coquille dans le dernier titre « une option saine »

Thibaut Emme
Admin

Merci du signalement 😉

Francois
Invité
Si l’Envision n’est pas exempté, la facture va se prendra en théorie 8 000 dollars de hausse, soit un ticket d’entrée qui passera de 34990 dollars à 42990 dollars, 1400 dollars de plus qu’un Cadillac XT5 premier prix pour rester chez GM. Effectivement, il n’y aurait pas photo chez moi et sans doute pas chez grand monde, cela reviendra de facto à condamner ce SUV. La question cruciale est celle de l’intérêt pour l’administration fédérale d’accorder cette exemption. Pour moi, la réponse est « aucun », pourquoi ? – Le Buick représente l’écrasante majorité des des voitures fabriquées en Chine et exportées… Lire la suite >>
versdemain
Invité

Je dirais même plus, si le Buick Envision n’est plus vendu par GM aux US, alors la population achètera d’autres voitures produites au US, elles.

Imaginons que ce soit FORD qui vendent plus de voiture, cela tombera bien, car Ford est actuellement en difficulté financière, et aura donc plus d’argent pour ré-investir aux US.

Contrôler ce qui rentre et ce qui sort de son pays est la règle de base d’un Etat bien géré.

Francois
Invité

« si le Buick Envision n’est plus vendu par GM aux US, alors la population achètera d’autres voitures produites au US, elles ».
Ou pas, il n’y a pas que les USA et la Chine qui assemblent des voitures dans le monde. Si je prends les concurrents plus ou moins directs de l’Envision, l’Audi Q5 vient du Mexique, le mercedes GLC d’Allemagne, le Lexus RX et le Lincoln MKX du Canada. Finalement, seul l’Acura RDX est produit chez l’oncle Sam. 😉

Invité

Je le dis depuis le début : il voulait « America’s First », il va leur donner « America’s Last » ! Incompétent notoire, Trump n’est là que pour satisfaire les doléances des lobbyistes et nationalistes qui l’ont fait élire … tant pis si les USA le payent au prix fort. Le problème est que si les USA tombent, une nouvelle crise économique va toucher le monde !

Thomas
Invité

Aucune raison d’offrir une exemption à GM, sinon c’est la porte ouverte pour des exemptions à FORD, FCA,…et les autres 😉

Navigator84
Invité

Je me suis toujours demandé pourquoi GM n’a pas produit l’Envision en Amérique du Nord.
Le fait qu’ils l’importent de Chine lui « interdit » une partie de la clientèle visée.

GM a trouvé l’excuse que le produire localement pour en vendre 30.000 n’était pas rentable. Mais cette projection était somme toute peu ambitieuse …

wpDiscuz