Accueil Général Remplacement d’Autolib’ à Paris : Renault dégaine le premier, PSA embraye

Remplacement d’Autolib’ à Paris : Renault dégaine le premier, PSA embraye

1343
86
PARTAGER

Les deux constructeurs français se lancent dans l’après Autolib’. Preuve que les constructeurs sont désormais prêts à lancer leurs services de mobilité dans la capitale française et le Grand-Paris.

Lors d’une conférence conjointe entre Anne Hidalgo, maire de Paris, et Thierry Bolloré (aucun lien direct avec Vincent Bolloré NDLA), Directeur Général Adjoint du Groupe Renault, plusieurs annonces ont été faites.

Les VTC impliqués dans cette nouvelle mobilité

Déjà, Marcel, la société de VTC de Renault, devrait déployer des véhicules électriques pour Paris et sa région. Souvent montrés du doigt comme ayant « piqué » des clients à Autolib’, les VTC sont ici intégrés à la solution de mobilité électrique.

Ensuite, Renault proposera bien une offre d’auto-partage en free-floating. Des véhicules électriques, accessibles 24/7, sans station, seront dans les rues de Paris. Un abonnement pour y accéder. Une application mobile pour localiser le véhicule le plus près. Déverrouillage également par téléphone mobile. Et surtout, la recharge gérée par Renault. Reste le point noir du free floating, l’absence de place réservée.

Mais, il y aura aussi une offre d’autopartage en boucle (il faut rendre la voiture au point où on la prend NDLA). Toujours des véhicules électriques, accessibles 24/7 depuis des parkings Renault ou partenaires. C’est le principe déjà mis en place à Madrid par exemple, ou même plus discrètement à Paris par Renault Mobility.

Lancé en septembre 2018, la flotte devrait grimper à 2 000 véhicules à fin 2019 et comporter des Renault Zoe, des Twizy, mais, aussi des Kangoo Z.E et des Master Z.E. De quoi faire pour les particuliers des déménagements ou du transport de marchandise par exemple.

Un groupe de réflexion

 

A plus long terme, Paris et Renault souhaitent engager une réflexion générale sur les évolutions de la mobilité et leur intégration dans des villes saturées. Un groupe de travail composé de métropoles et d’entreprises devrait donc être mis en place. C’est dans la droite ligne du réseau C40. Ce réseau d’environ 100 métropoles mondiales, présidé par Anne Hidalgo, souhaite peser face aux acteurs de l’automobile, des services de mobilité, etc.

On est pour le moment à l’étape du vœu pieux. Finalement, on est loin du grand remplacement d’Autolib’ tant annoncé. Certes, ce n’est que le début. Mais, la Maire de Paris a annoncé vouloir environ 20 000 véhicules électriques en auto-partage sur le Grand-Paris. Pour le moment, ce sera 2 000 de la part de Renault.

PSA aussi lance son auto-partage électrique

De son côté, PSA annonce le lancement de son service Free2Move pour le dernier trimestre 2018. Le service est déjà déployé en Espagne ou au Portugal. 500 véhicules électriques (donc Peugeot iOn et Citroën C-Zéro) seront à disposition des adhérents. Là aussi en free floating, il n’y aura pas besoin de déposer les véhicules en station, mais sur n’importe quel emplacement dans la rue.

Le principe devrait être un abonnement annuel pour pouvoir utiliser une voiture à la demande. Reste à préciser le périmètre du service, ainsi que le prix et les modalités.

Comme un pied de nez, Anne Hidalgo, qui veut chasser la voiture de « sa » ville, lui fait désormais les yeux doux et déclare : « Les villes et les constructeurs automobiles ont vocation à s’allier pour l’avenir de la mobilité ». Ou la revanche de la « bagnole ».

Illustration : Mairie de Paris

Poster un Commentaire

86 Commentaires sur "Remplacement d’Autolib’ à Paris : Renault dégaine le premier, PSA embraye"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Ah des milliers de i-Miev (2009) rebadgée vont envahir l’IDF !?

SGL
Invité

Génial pour éponger les stocks ! 😉
En 2019, ils vont devoir en recommander à Mitsubishi 😀

POPEL
Invité

Pas besoin. Les volumes mentionnés dans le contrat initial n’ont pas encore été atteint. Obligation de les liquider au plus vite 🙂

Invité

Stocks? Pour PSA, peut etre. Pour Renault, la Zoe est plus en rupture totale de stock (et a une demande plus forte qu’une capacite de production). C’est un vrai probleme, avec des delais de plus de 6 mois dans pas mal de pays d’europe.

Christophe
Invité

Il y a plus de 630 Zoé d’occasion chez les professionnels

Christophe
Invité

Et au moins 162 C-zéro Ion.

wizz
Membre

http://www.lepoint.fr/automobile/mitsubishi-motors-suspend-la-livraison-de-voitures-electriques-a-psa-08-08-2012-1494025_646.php
PSA avait commandé 100.000 Ion et C zero

http://carsalesbase.com/european-car-sales-data/peugeot/peugeot-ion/
7 ans après, PSA a vendu environ 11000 Ion, et un peu moins pour Citroen

il reste presque 80000 exemplaires à vendre, avant d’envoyer un autre bon de commande chez Mitsu. A ce rythme de vente, on sera à la 208 IV dont les versions électriques offriront davantage de prestation que ces Imiev…. Inutile alors de recommander chez Mitsu…

ART
Invité

Intéressant, ça rappelle MIA ! Comment peut-on être si optimiste sur ce genre voiture déjà bancale à la base….

wizz
Membre
pas le même contexte qu’à l’époque, qui avait bien changé depuis La Mitsubishi imiev, et donc les clones PSA Ion et C Zero, a été développé pendant l’époque où le pétrole grimpait de jour en jour jusqu’à la crise. Avec une bonne crise financière, le pouvoir d’achat des gens est en berne (sinon, ça ne serait pas une crise). Mais un pétrole très cher, c’est aussi un pouvoir d’achat réduit. Je rappelle que si le pétrole devient cher, il n’y aurait pas que le carburant qui deviendra cher, parce que tout deviendra cher. (ex: pour faire du pain, il faut… Lire la suite >>
SGL
Invité

Aux dernières news …. C’est Renault qui remplace Autolib’ !
Avec des Zoé et des Twizy…

SAM
Invité

Non usager et non parisien ou francilien … c’est une nouvelle régionale qui n’intéresse que les parigots … donc en bon citoyen de cette contrée et pas du tout usager… je m’en cogne!

georges
Invité

Oui dommage, mais il y aura peut être des versions 4×4 !

koko
Invité

Pour les régions montagneuses, il faudra proposer en autopartage des PHEV avec transmission intégrale…
Mitsubishi Outlander,
Prochain 3008 hybride,
etc

SAM
Invité

@koko. ce qu’on peut constater que nombre des habitués de ce blog sont de la région parisienne …

wizz
Membre

koko

SAM, il s’en fiche des PHEV 4×4
une simple Citroen traction lui suffit, parait il…(même s’il passe toute sa vie à réclamer une vraie 4 roues motrices chez PSA)

Vérité
Invité

Annonce orchestrée pour couper l’herbe sous le pied de PSA.
On méditera sur les faits suivants concernant le constructeur mis en avant :
– avant juin 2018 le seul véhicule diesel équipé de SCR dans sa gamme était le Master,
– production de particules très importante du moteur SCe 0,9 turbo,
– une citadine électrique de 1480 kg émet plus de particules au total qu’une citadine de moins de 850 kg.
Quand on ne veut pas comprendre que l’usage entre en compte dans le bilan pollution même en VE.

Une certaine entrevue durant laquelle un certain nombre de choses a été expliquée ne passe toujours pas.

Christophe
Invité
Christophe
Invité

On comprend pourquoi maintenant quelqu’un qui se présente comme un conseiller n’a de cesse de vouloir démontrer que les diesel Euro 6 SCR sont les plus dangereux justement pour déglinguer PSA qui est l’un des 1er constructeurs à avoir implémenté cette technologie qui a fait ses preuves sur les véhicules lourds quitte à omettre certaines données (pour rester correct).

Christophe
Invité

Et la donnée omise la plus importante c’est la production de NH3 à l’échappement des essence précurseur de particules secondaires ultrafines par recombinaison avec les NOx.
Valeur mesurée par l’edar mais que l’on omet sciemment de communiquer comme les particules totales autour d’un véhicule.

Christophe
Invité
https://www.lemonde.fr/pollution/article/2018/07/04/des-lasers-pour-traquer-la-pollution-reelle-du-trafic-automobile-a-paris_5325690_1652666.html A la fin le groupe convié hier est cité comme étant l’un des deux plus mauvais élèves en terme de production de NOx. Si les conditions de température et de pression sont réunies, ces NOx se recombinent avec du NH3 que les essence (60 % des ventes maintenant) recrachent pour produire des particules ultrafines. Cet article confirme d’ailleurs que le NH3 n’est pas mesuré (mais il ne vaut mieux pas si non cela invaliderait la théorie développée), il n’en parle tout simplement pas. Il précise que les particules peuvent être mesurées mais il se garde bien de citer les… Lire la suite >>
Christophe
Invité

Il indique que les mesures (plus de 300 000 véhicules mesurés en Europe entre 2013 et 2017) alimentent le base TRUE
(The Real Urban Emissions Initiative).
https://www.trueinitiative.org/true-rating
« The TRUE rating currently covers only NOx emissions. The rating will sequentially incorporate additional emissions (including particulate matter, carbon dioxide, and unburnt hydrocarbon emissions) during the coming phases of the project. »
Donc mesure uniquement des NOx.

ema
Invité

J’ai beau relire votre commentaires et les commentaires en dessous , je ne comprends rien à ce que vous dites, ni là où vous voulez en venir..

c’est quoi, le véhicule de 850kg en référence, la bluecar ou la c1 ?

Est-ce que votre thèse, c’est que des C1 en autopartage pollueraient moins, au global (particules, GES, Nox, etc ..) que des Zoé . Et que du coup, quelqu’un de mal intentionné, ou de malhonnête, aurait orchestré cette annonce pour empêcher PSA de proposer des C1 en autopartage ?

c’était quoi, cette entrevue qui a expliqué des choses ?

Christophe
Invité
@ema Pour l’entrevue, le lien est systématiquement bloqué, faites une recherche dans google sur TAVARES & HIDALGO et vous aurez la réponse. Il a été expliqué en quoi la maire de Paris faisait erreur en se focalisant uniquement sur le diesel Euro 6 SCR. PSA a publié depuis les chiffres de pollution de ses modèles testés par Veritas qui contredisent les assertions mais rien n’y fait. Pour la pollution respective entre une C1 (840 kg) et une Zoé (1480 kg), cette appli attribue des POP et intègre bien la production de particules d’usure et pour donner une note, la production… Lire la suite >>
Christophe
Invité

Même si le lien précédent n’est pas très clair sur les particules d’usure, celui-ci l’est : http://www.gecoair.fr/2018/04/19/des-particules-fines-quelque-soit-le-vehicule/
« mais tous les véhicules, quel que soit leur système de propulsion, émettent des particules fines à cause de l’abrasion des pneumatiques et des freins. Geco air s’améliore pour en rendre compte. »

Christophe
Invité
ema
Invité

je ne comprends toujours pas ce que « vérité » voulait nous dire : trop d’ellipses et de sous entendus, et les explications de christophe n’y changent rien.

pas grave, cela ne m’empêchera pas de dormir ce soir (et que je ne travaille ni pour PSA, ni pour Renault, ni pour la mairie de Paris, et que j’ai 2 voitures, une Renault, et une PSA).

beniot9888
Invité

Déjà, un type qui prend « vérité » comme pseudo, tout de suite, j’ai le méfiançomètre qui passe au rouge !

wpDiscuz