Accueil Actualités Entreprise Lotus : Jean-Marc Gales s’en va

Lotus : Jean-Marc Gales s’en va

1221
5
PARTAGER

Dommage. Jean-Marc Gales n’est plus à la tête de Lotus. Il est parti de son plein gré.

C’est inattendu. Celui qui avait permis à Lotus, depuis son arrivée en 2014, de tripler ses ventes pour atteindre 1 600 unités annuelles et de retrouver le chemin de la profitabilité a décidé, pour des raisons personnelles, de quitter Lotus. Son remplacement est d’ores et déjà connu. Il s’agit de Qingfeng Feng qui avait rejoint la marque au moment de son acquisition par le groupe chinois Geely (également propriétaire de Volvo et de Polestar). Notons malgré tout que Gales restera proche de Lotus puisqu’il conserve une fonction de conseiller stratégique auprès du président du conseil d’administration, Daniel Donghui Li.

De Lotus à JD Classics

Jean-Marc Gales a par ailleurs d’ores et déjà trouvé un nouveau poste. Il va prendre la direction de JD Classics, un spécialiste de la vente et de la restauration d’ancienne installé en Angleterre. Gales estime que JD Classics est dans son domaine le numéro un européen voire mondial et que le potentiel de développement de l’entreprise est très important.

Décidément, Gales est quoi qu’il en soit un passionné.

Source : Autocar

Photo : Lotus

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Lotus : Jean-Marc Gales s’en va"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Raymond Boncoin
Invité

Très surprenant ce départ, et ce alors que Lotus sort enfin la tête de l’eau financièrement et envisage de renouveler sa gamme vieillissante.
Est-ce Geely qui aurait exigé sa tête pour des raisons spécifiques?

Raymond Grosskehs
Invité

Tu sais lire ? Le monsieur te dit que c’est un départ volontaire pour rejoindre une autre entreprise…

greg
Invité

En vérité, Gales a laissé une drôle de réputation chez PSA, peu d´actions, beaucoup de mots…On peut supposer que le Redressement de Lotus n´est pas réellement de son fait mais de son équipe (qui est la même que celle de son prédécésseur), et que Geely s´en est rendu compte…

greg
Invité

MMhhh, alors, Gales : DG ventes mondiales Mercedes–>membre du directoire puis conseil de surveillance PSA–>DG Citroen–>DG Citroen et Peugeot (jusque là cela va)–>direction de l´association européenne des fournisseurs automobiles–>CEO Lotus cars–>et maintenant il est responsable d´une entreprise de restauration…
Curieux cette chute progressive.
La prochaine ce sera quoi?Chef d´atelier en concession?^^

sylver
Invité
« De tripler ses ventes pour atteindre 1 600 unités annuelles et de retrouver le chemin de la profitabilité » Quels sont les sources pour ces chiffres? En 2014 il s’est vendu 1301 voiture, 1459 en 2017: on est bien loin des chiffres promis par JMG Pour ce qui est de la profitabilité, ils perdaient encore 11 millions de livre en 2017 (dernière année pour laquelle des comptes on été publiés) Source: https://goo.gl/o4vhwH Quand aux nouveau modeles promis, on attend toujours l’Evora Roadster qu’il avait promis pour 2015… JMG est un comptable, dont le role était de controller les coûts, pas quelqu’un… Lire la suite >>
wpDiscuz