Accueil General Motors Les erreurs des voitures autonomes dans un rapport californien

Les erreurs des voitures autonomes dans un rapport californien

868
11
PARTAGER

Le Département des véhicules motorisés de Californie (DMV) a demandé aux entreprises testant des voitures autonomes un rapport additionnel décrivant les circonstances dans lesquelles un système de conduite autonome a nécessité une intervention humaine.

Sur toutes les entreprises qui ont reçu un permis pour tester des voitures autonomes, seules huit ont déployé des véhicules avec conducteurs de secours sur les routes californiennes et leurs rapports montrent qu’un certain nombre de problèmes signalés sont partagés entre les technologies des différentes entreprises.

Certains des problèmes rencontrés par les voitures sont liés à la perception de l’environnement, d’autres à la façon dont les véhicules manœuvrent sur la route ou encore aux défaillances matérielles et logicielles. Enfin, les rapports de désengagement identifient eux-mêmes d’autres problèmes comme un grand nombre de piétons ou des voies mal délimitées.

Le géant chinois Baidu a rapporté un cas dans lequel le conducteur a dû prendre le relais lors d’une mauvaise manœuvre du système de conduite autonome, lors de plusieurs cas de feux de circulation « mal classés », l’ors d’un freinage brusque, lors d’une sortie de voie et lors d’une détection retardée d’un piéton traversant une rue.

L’équipementier Delphi a noté que son système autonome « avait de la difficulté à identifier un feu de circulation particulier », et qu’un problème de GPS empêchait le véhicule de savoir où il se trouvait. Le système de Delphi a également eu des problèmes avec des comportements erratiques ou illégaux des autres conducteurs.

Drive.ai a rapporté une sortie de voie, et un « freinage saccadé ou inconfortable ». L’entreprise a également rapporté une erreur de localisation ainsi qu’une divergence dans les données envoyées par les différents capteurs sur un véhicule.

Cruise Automation, filiale de GM dédiée aux voitures autonomes — a déclaré que ses capteurs embarqués ne capturaient pas toujours toutes les données sur les véhicules se trouvant dans des voies opposées et que son système ne prenait pas toujours toutes les données en compte pour analyser le mouvement d’un autre véhicule lors d’une entrée dans une intersection. Le système a également tenté de tourner dans une rue où il n’y avait pas assez d’espace pour effectuer la manœuvre. Il a aussi empêché un autre de véhicule de changer de voie et tourné dans une rue avec des véhicules s’approchant rapidement en sens inverse. Le rapport de Cruise Automotion mentionne également un freinage trop léger à l’approche d’un panneau Stop et des difficultés avec les cônes de chantiers.

À l’instar de Delphi, Cruise Automation rapporte que ses voitures éprouvaient des difficultés quand les autres conducteurs avaient des comportements erratiques ou illégaux.

Nissan a de son côté rapporté un plantage du système de conduite autonome et un problème de précision de localisation lié à un signal GPS pas toujours stable.

Telenav, une société de technologie de véhicules connectés, a indiqué que son système ne se maintenait pas toujours à la distance de trois secondes qu’il était censé maintenir entre une voiture et le véhicule devant lui. Le système s’est aussi parfois mal garé et a une fois confondu un pont pour une voiture arrêtée.

Enfin, Waymo a rapporté qu’un véhicule a tenté de tourner dans une rue où il n’y avait pas assez d’espace pour effectuer la manœuvre. La filiale de Google évoque aussi des problèmes matériels et logiciels nécessitant un désengagement.

 

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Les erreurs des voitures autonomes dans un rapport californien"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Miké
Invité

Mmmmmh le futur ça donne envie.

Sylvain
Invité

Après « Windows a cessé de fonctionner » on aura bientôt « votre voiture a cessé de fonctionner » …

Jdg
Invité

Et oui dans la vraie vie c’est plus compliqué qu’en simulation ou sur autoroute.
En même temps rien empêche le conducteur de reprendre le contrôle, encore faut il arrêter de dire qu’il n’aura rien à faire, sinon il n’est plus vigilant

beniot9888
Invité

« rapporte que ses voitures éprouvaient des difficultés mal quand les autres pilotes avaient … »

Cet article a été écrit par un clavier autonome ?

gigi4lm
Invité

C’est encore des phases de test, il serait étonnant qu’a ce stade que tout fonctionne à la perfection.
On est au mieux à l’age de la pierre polie ! Oui, le futur ça donne envie, mais il faut lui laisser le temps d’arriver.

AlphaSyrius
Invité

Ce que je retiens de cet article, c’est que le probleme principal (que j’avais deja souleve) est l’adaptation de ces systemes aux conditions actuelles :
– entretien des routes, bandes blanches peu visibles etc…
– comportement des autres usagers.
Le fait est : avec un bon reseau routier et si toutes les voitures etaient autonomes, les systemes seraient infiniment plus simples et fiables. Aujourd’hui, le systeme doit pouvoir gerer le comportement eratique des humains et un reseau US pourri. Une gageure.

Anonyme
Invité

Ah, on nous avait caché ça ! Depuis le début, je le dis, ce nouveau messie va risquait de donner les mêmes résultats que le précédent messie de l’automobile : le multiplexage. Ce rapport en fait que confirmer mon doute

AlphaSyrius
Invité

Le rapport avec le multiplexage n’est pas vraiment bon : toutes les voitures le sont aujourd’hui, mais l’introduction a ete a l’origine trop rapide (Laguna 2).
La, ils sont en phase de test depuis de nombreuses annees, et la securite des passagers est autrement plus impactee par la CA.

Anonyme
Invité

oui enfin, en terme de sécurité, les débuts du multiplexages ont été pleins de surprises aussi : entre une Punto qui voyait ses rétros se rabattre quand on appuyait sur la pédale de frein et tout le reste des cas recensés, ce n’était pas mal non plus dans son genre

Mika
Invité
Souvenir ému de ma 307 en 2001 ou 2002 qui s’éteignait totalement pendant de longues secondes en roulant : aiguilles compteur / compte-tours à 0, éclairage de bord éteint, codes éteints, radio éteinte… Le jour sur une départementale, ce n’est pas très agréable ; mais la nuit sur autoroute : sueurs froides (pour moi et les autres) garanties ! Bref, tout ça pour dire que j’ai une certaine appréhension sur la CA. Surtout quand je vois comment sont gérés les systèmes actuellement : sur ma Toyota, la lecture des panneaux de vitesse, l’alerte de collision et la gestion des feux… Lire la suite >>
wpDiscuz