Accueil Fun Memminger singe la Cox originelle avec le Roadster 2.7

Memminger singe la Cox originelle avec le Roadster 2.7

2860
2
PARTAGER
Memminger_roadster_2.7

Il y aura les aficionados et ceux qui détesteront. Quoi ? La Coccinelle par Memminger, pardon, le Roadster 2.7.

C’est une « mode » depuis quelques mois. Des spécialistes modernisent des « mamies » sans en trahir l’esprit originel. On citera les Jaguar Type E de chez Eagle, les Aston Martin et la Mini de chez David Brown, ou même encore certains constructeurs qui relancent quelques unités d’une voiture prestigieuse.

Spécialiste de la Cox

Memminger est un spécialiste de la restauration des VW Cox originelles. Ici, ils montrent leur savoir-faire et leur vision d’une Coccinelle qui aurait su se réinventer sans la patte de VW. L’idée est de rappeler très fortement la première Beetle tout en modernisant les lignes. Ou comment faire avec le « Käfer » ce que Porsche a su faire avec la « Elfer ».

Le capot reste bien galbé et reprend à son compte la ligne centrale qui remonte vers le pare-brise. Les ailes sont très arrondies et on a même droit à des « marche-pieds » latéraux recouverts de caoutchouc. De même, à l’arrière, on est en droite ligne de la « vieille » Cox avec des feux reprenant le même style, et un pare-choc « à l’ancienne ». Il y a même les deux sorties d’échappement chromées.

Seuls les gros arceaux derrière les uniques baquets avant trahissent quelque peu la ligne. Il faut dire qu’en plus d’un tracé modernisé, Memminger y place aussi un flat-four de 2,7 litres refroidi par air, qui développe 210 chevaux. Entorse à la Cox, le moteur est ramené en position centrale arrière au lieu d’être en « sac-à-dos » (ie. porte-à-faux arrière) comme sur la Cox d’origine et sa cousine la Porsche 911.

Des morceaux de Porsche 911 dedans

De la 911, Memminger reprend le système de freinage, ainsi que les jantes 18 pouces. L’intérieur est très dépouillé. Deux gros compteurs derrière un volant trois branches ajourées, 3 manomètres centraux, et…c’est à peu près tout. Un énorme béquet façon capote ouverte confirme qu’il y a de la sportivité dans l’air.

Le moteur ne fait « que » 210 chevaux, mais la voiture, très dépouillée, ne pèse que 800 kg. Dans le côté kitsch, on notera le tartan des baquets, les rétros ultra-plats et chromés, la poignée chromée du capot avant, mais aussi les deux grilles à la base du pare-brise en rappel à celle qu’avait la Coccinelle originelle.

Pour le moment, le Roadster 2.7 de Memminger n’a pas de prix, ni même de date de commercialisation. Si des clients se montrent intéressés, une petite série pourrait voir le jour. En tout cas, cette bestiole donne un sacré coup de projecteur sur ce spécialiste de la reconstruction des Coccinelles. Elle était récemment exposée au Retro Classics de Stuttgart et a fait forte impression auprès du public.

Données techniques pour le Roadster 2.7

Moteur 4-cylindres Boxer refroidi par air
Cyclindrée (cm3) 2717
Puissance (ch) 210
Couple (Nm) 247
traitement des gaz Catalyseur
Transmission 5 rapports
Châssis Tubulaire en acier, soudé à la plateforme
Longueur (mm) 4037
Largeur (mm) 1725
Hauteur (mm) 1245
Empattement (mm) 2444
Voie avant (mm) 1430
Voie arrière (mm) 1453
Suspension
Avant Jambe de suspension avec support de roue renforcé
Arrière Bras oscillant renforcé
Freins à l’avant disques 278 mm ventilés
Freins à l’arrière disques 262 mm
Roues à l’avant 225/45-18
Roues à l’arrière 255/40-18

Illustration : Memminger

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Memminger singe la Cox originelle avec le Roadster 2.7"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Anonyme
Invité

bien mieux que la version que proposait VW !

greg
Invité

Pas mal, mais je trouve que les ailes ont un coté beaucoup trop boursouflé.

wpDiscuz