Accueil Assurance Le budget automobile 2017 continue de grimper

Le budget automobile 2017 continue de grimper

659
0
PARTAGER
Budget Automobile 2017

L’Automobile Club Association (ACA) publie comme chaque année le « Budget de l’Automobiliste ».

Ce « Budget de l’Automobiliste 2017 » est une photographie de toutes les dépenses engagées par un automobiliste moyen au cours de l’année pour avoir, assurer et entretenir une voiture personnelle. Cela permet de faire le point sur des dépenses dispersées tout au long de l’année et qui prises une par une ne représentent pas énormément. Mais, tout cumulé, cela représente souvent un montant insoupçonné.

Pour que la photographie soit la plus exhaustive possible, plusieurs véhicules sont étudiés. Il y a une Renault Clio essence, une Peugeot 308 diesel, une Dacia Logan diesel et une Toyota Prius hybride essence. Il en ressort que le budget est en hausse, quelle que soit la voiture prise en compte. Et cette hausse est plus importante que l’inflation. En clair, la voiture nous coûte plus cher, même en euros constants.

Les carburants tirent les budgets vers le haut

L’année 2017 a été marquée par une hausse des carburants. Cette hausse continue d’ailleurs cette année, mais cela ne sera pris en compte que dans le Budget de l’Automobiliste 2018. Avant toute taxe, les carburants ont bondi de 11,2 % pour l’essence et de près de 17 % pour le diesel (16,8). En plus du prix brut, les taxes ont grimpé, 2,8 % pour l’essence et 8,2 pour le diesel. Au final, l’essence a vu son prix à la pompe s’envoler de 5,6 % tandis que le diesel prenait carrément 11,4 %. De quoi faire exploser le budget.

En plus des carburants, les autres postes ont également augmenté. A l’achat, les « prix catalogue » ont augmenté de 0,2 % à 3,9 % selon l’Automobile Club Association. Les coûts d’entretien progressent de 3 % à 3,9 % et les assurances se sont renchéries de 1,6 %. Lors de l’usage de la voiture, il faut aussi compter sur les péages (+0,8 %) et les frais de stationnement (+0,9 %).

Dans une inflation à 1 %, l’ACA conclut que les budgets 2017 des automobilistes ont crûs de 3 à 4,6 % selon les voitures étudiées.

Chose intéressante, l’ACA développe le budget de chacune des voitures type choisies. On y découvre par exemple que pour la Renault Clio, il faut compter 6 063 euros pour 8 638 km seulement. Mais, la version essence reste plus intéressante que la version diesel si on fait moins de 14 400 km par an. Bien que low cost, la Dacia Logan diesel coûte près de 5 000 euros pour les 8 638 km considérés. Comme quoi, même à un prix serré, une voiture individuelle est un budget conséquent.

Sur un kilométrage plus important, la Peugeot 308 HDI 100 chevaux nécessite un budget de 8 587 euros par an pour 16 132 km. La Toyota Prius, hybride essence, coûte 9 906 euros pour les mêmes 16 132 km parcourus. L’hybridation permet de réduire le surcoût de l’utilisation d’une motorisation essence.

Comment diminuer son budget automobile ?

barème kilométrique 2018

Un bon moyen de contenir le budget annuel automobile est de comparer régulièrement les prix des assurances automobiles. A garanties égales, certaines assurances peuvent afficher des prix très différents. Les comparateurs d’assurances permettent pour certains de trouver une assurance auto pas cher.

Ces comparateurs permettent même de négocier un prêt pour financer l’achat de la voiture neuve ou d’occasion. Évidemment, pour minimiser le budget de son automobile, négocier une remise sur le prix, ou des équipements gratuits est aussi une bonne idée.

On citera également l’adoption de « l’éco-conduite ». Outre un gain de plus de 100 euros sur le budget carburant (pour plus de 15 000 km), cela permet d’économiser sur les pneumatiques, les freins, et l’entretien de la voiture.

Enfin, les automobilistes peuvent également pratiquer le covoiturage. Selon la loi (article L. 3132-1 du code des Transports) le covoiturage est « l’utilisation en commun d’un véhicule terrestre à moteur par un conducteur et un ou plusieurs passagers, effectuée à titre non onéreux, excepté le partage des frais, dans le cadre d’un déplacement que le conducteur effectue pour son propre compte ».

Ainsi, un automobiliste peut diminuer les frais d’un trajet personnel tels que les péages, les coûts de carburant, etc. Là encore, le portefeuille de l’homo-automobilicus le remerciera.

Car, il est mis souvent à contribution. Automobiliste vache-à-lait entend-on souvent. Et l’Etat le remercie. En effet, l’ACA estime qu’un quart du budget automobile est constitué de taxe. Les automobilistes contribuent à hauteur de 67 milliards d’euros de taxes, que ce soit TVA sur l’achat, les carburants, l’entretien. Mais, aussi la TICPE sur les carburants justement.

Le budget automobile est plus ou moins homogène sur tout le territoire métropolitain. Une variation d’une dizaine de pourcents existe néanmoins.

Pas mieux en 2018

En 2018, ce budget va connaître une nouvelle hausse. Cette fois-ci, ce sont Les Furets qui nous le signalent. Évidemment, les carburants connaissent une hausse depuis le début de l’année. En plus, le diesel a connu une hausse des taxes au 1er janvier pour rapprocher sa fiscalité de celle de l’essence. De quoi entrevoir une hausse entre 4 et 8 centimes par litre. L’entretien devrait connaître encore une hausse, avec le renchérissement du coût de la main d’œuvre, mais aussi des pièces automobiles.

Sur ce poste, l’utilisation de pièces d’occasion est désormais possible chez un professionnel pour toute réparation. Sachez d’ailleurs que les professionnels ont obligation de vous fournir un devis pièces neuves, et un devis pièces d’occasion pour toute réparation. N’hésitez pas à l’exiger, ou à aller voir ailleurs si on vous le refuse. Il y a de substantielles économies à faire.

Avec la dépénalisation de l’amende de stationnement, les prix ont flambé un peu partout. De 17 euros d’amende, on trouve désormais du 50 euros à Paris, ou 60 à Lyon, pour le forfait de post-stationnement (ou FPS). Cela aussi est à prendre en compte dans le budget annuel.

Évidemment, la sempiternelle, et obligatoire, assurance continuera d’augmenter en 2018. De 2 à 3% même. Mais, sur ce point, il ne faut pas mégoter. Combien de regrets une fois un accident arrivé de ne pas avoir pris telle ou telle couverture. Que ce soit la garantie catastrophe, ou celle pour les incendies, ou d’autres, il faut bien peser le pour et le contre de ne pas les souscrire. Il vaut mieux passer un peu de temps à rechercher le meilleur prix pour votre assurance.

En plus, la loi Hamon (ou loi de consommation) permet de résilier leur assurance à n’importe quel moment et ce après un an d’engagement. Une bonne manière de faire jouer la concurrence et faire baisser son budget automobile annuel.

Illustration : Renault modifiée par Leblogauto.com, Leblogauto.com

Article avec lien sponsorisé