Accueil PSA PSA : réflexion autour d’une sortie de Gefco

PSA : réflexion autour d’une sortie de Gefco

1480
14
PARTAGER

Le groupe PSA mènerait actuellement une réflexion en vue de se défaire de sa participation de 25% encore détenue dans la société Gefco, spécialisée dans le domaine logistique. Rappelons qu’à l’heure actuelle, son ex-filiale est détenue à 75 % par les chemins de fer russes.

L’information recueillie  tout d’abord auprès d’un porte-parole du constructeur, a été relayée également par le journal Les Echos. Lundi, le quotidien avait été le premier à affirmer que PSA avait « mis en vente » sa participation. Joint par l’AFP, le porte-parole de PSA a renouvelé ses propos énoncés auprès du journal. A savoir, que compte-tenu de la performance opérationnelle de Gefco et de la diversification de son portefeuille client, la présence de PSA à son capital ne serait plus nécessaire. Ajoutant toutefois, qu' »aucune opération » n’était « identifiée à ce stade ».

Pour rappel, Gefco est une ancienne filiale de PSA, qui en a cédé 75 % aux chemins de fer russes (RZD, l’équivalent russe de la SNCF) fin 2012 pour 800 millions d’euros. A l’époque, PSA, au bord du gouffre, avait lancé un vaste programme de ventes d’actifs. Gefco avait alors permis en partie de renflouer les comptes. Le constructeur avait toutefois conservé 25 %, s’engageant contractuellement à conserver ce même niveau de participation durant 5 ans. Une échéance qui a été atteinte en décembre 2017.

Gefco : un rôle essentiel dans la logistique de PSA

Tout en réaffirmant que « Gefco joue un rôle essentiel pour PSA », Luc Nadal, le président du directoire de Gefco, considère pour sa part comme tout à fait naturelle l’évolution de l’actionnariat qui pointe désormais à l’horizon. Rappelant qu’en conservant dans un premier temps 25 % du capital, ainsi qu’un certain nombre de droits en termes de gouvernance, le constructeur voulait avant tout s’assurer que Gefco serait entre de bonnes mains. Désormais rassuré « sur la qualité de la relation client-fournisseur qui s’est instaurée« , PSA pourrait lâcher du leste sans en redouter les conséquences au niveau de la logistique de ses véhicules.

PSA demeure en effet le premier client de Gefco avec 1,8 milliard d’euros de commandes en 2017. Fin 2016, les deux parties ont signé un accord exclusif confiant au logisticien la gestion et l’optimisation de toute la supply chain (chaîne d’approvisionnements) du constructeur dans le monde pour une durée de cinq ans. Un contrat à huit milliards d’euros, qui a permis à Gefco de se conforter au premier rang des fournisseurs de PSA en Europe.

Pour rappel, la société emploie 13.000 personnes dans le monde et a réalisé un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros en 2016.

Les modalités de cession à définir

Désormais, PSA a redressé la pente. Le groupe cherche donc avant tout à tirer un bon prix de l’opération. De sources proches du dossier, on laisse entendre que PSA souhaiterait une valorisation au même niveau qu’en 2012, soit environ 250 millions d’euros correspondant à sa participation de 25 %. Sachant toutefois que RZD aura son mot à dire. Car si une introduction partielle en Bourse est réalisable, elle implique que les chemins de fer russes acceptent d’y adjoindre une partie de leur participation. Des fonds d’investissement pourraient également montrer leurs intérêts, en mais en échange toutefois de perspectives stratégiques claires.

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "PSA : réflexion autour d’une sortie de Gefco"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
greg
Invité

Gefco a toujours été une machine à cash, j´avais déjà trouvé que la cession partielle était limite un scandale, alors si en plus ils liquident tout….

Commandant Tour
Invité

encore besoin de cash?? ne reste plus bcp de bijoux de famille à ceder : plus de sieges parisiens, plus de faurecia…, plus d’usine a asnière, … reste celle de st ouen, la participation ds gefco… et des usines opel

Stabak
Invité

Faurecia fait toujours partie intégrante du groupe PSA. Et le siège existe toujours, il a juste été déplacé à Rueil Malmaison…

Commandant Tour
Invité

oui tout a fait, je voulais dire peugeot scooter et j’ai tapé faurecia…

dédé
Invité

PSA se débarrasse de Gefco pour se concentrer sur l’automobile et avoir 10 ans d’avance sur VW dans l’électrique

POPEL
Invité

C’est ironique non?

dédé
Invité

On verra dans 10 ans …..
PSA s’associe avec Nidec qui a fabriqué des centaines de millions de moteurs électrique de DD pour Seagate et Western Digital.
Combien en fabrique VW actuellement ? et avec quelle technologie ?
L’argent de PSA est mieux placé dans ces investissements que dans Gefco.

POPEL
Invité

Déjà attendons 2019 avant que PSA sorte une 308 hybride.. La Golf GTE n’est pas nouvelle par exemple.. (je ne parle pas du volume de ventes mais de l’offre existante).

Alors sinon peut-être que l’association Nidec apportera quelque chose, mais un disque dur n’est pas un moteur de voiture.

dédé
Invité
Pour l’instant l’internet est rempli de rêveurs …. AVERE France org ……Leur durée de vie est estimée à plusieurs millions de kilomètres !!!! Tesla plus réaliste, Plan d’entretien de 4 ans, ou 80 000 km « seulement » = 2950 euros. Ayant eu une entreprise qui installait des moteurs ( gamme forage ) le moindre roulement ( petite partie insignifiante du moteur ) à extraire et à changer coutait 70% du moteur neuf …. le choc à chaque lecture de facture et à annoncer au client en panne…. On verra dans 10 ans …. des réputations vont se faire et se défaire… Lire la suite >>
POPEL
Invité

Je ne dis pas qu’ils ne réussiront pas, j’espère bien qu’ils réussissent! Mais prendre 10 ans d’avance sur d’autres constructeurs, justement, il ne faut pas rêver étant donné les retards actuels 🙂

Pedro5
Invité

PSA se debarasse de Gefco pour montrer de beaux resultats en juin niveau liquidité disponible.

ArnoH
Invité

Dommage ce besoin récurrent de vendre les poules aux œufs d’or. Ne rêvons pas, si Gefco vaut autant c’est qu’il est rentable, largement.
Conserver les bénéfices annuels et capitaliser petit à petit, c’est bien aussi comme stratégie. Plutôt que de tout vendre et perdre un revenu régulier.

greg
Invité

Je confirme que Gefco n’a jamais été déficitaire, une des rares composantes de PSA qui ait toujours été rentable, même en période de crise.

20W50
Invité

Faurecia/ Peugeot enregistre sa plus grosse commande jamais enregistrée pour fabriquer des BMW / MINI premium allemande.
Ce matin:
https://www.zonebourse.com/FAURECIA-4647/actualite/Faurecia-signe-un-contrat-record-avec-BMW-26239601/

wpDiscuz