Accueil Toyota Toyota suspend aussi ses tests de voitures autonomes

Toyota suspend aussi ses tests de voitures autonomes

378
9
PARTAGER

Toyota a annoncé mardi interrompre temporairement ses essais de véhicules autonomes sur les routes publiques aux États-Unis. Une décision qui intervient après l’accident qui a coûté la vie à une femme dans l‘Arizona dimanche soir. Laquelle a été percutée par un véhicule autonome Volvo testé par Uber.

Un événement qui intervient alors que les deux sociétés pourraient mettre leurs expériences en commun en créant un partenariat dans le domaine. En effet, quelques heures avant l’accident, le quotidien financier japonais Nikkei avait indiqué qu’Uber envisageait de vendre sa technologie de conduite autonome à Toyota.

S’exprimant dans le cadre d’un communiqué, le constructeur a justifié ce gel temporaire de ces travaux par le fait que « l’incident pourrait avoir un effet émotionnel » sur « ses conducteurs d’essais ».

Interruption des tests d’Uber, l’enquête en cours

Dès lundi, Uber avait pour sa part annoncé a suspension de son programme d’essais après le premier accident mortel impliquant un véhicule autonome. Sa décision impacte tous ses tests réalisés en Arizona, à San Francisco, à Pittsburgh et à Toronto alors que les forces de l’ordre enquêtent sur l’accident.

« Le Toyota Research Institute ne dispose pas d’informations de première main sur le tragique accident de la route survenu à Tempe, en Arizona, dimanche 18 mars », a déclaré un porte-parole de Toyota dans un courriel à The Verge. « Nos pensées sont d’abord et avant tout avec la famille de la victime. »

Un accident mortel de nature à chambouler les programmes de tests ?

Le porte-parole de Toyota a par ailleurs ajouté : « nous ne pouvons pas spéculer sur la cause de l’incident ou ce que cela peut signifier pour l’industrie de la conduite autonome à l’avenir. »

Certains medias laissent en effet entendre que l’accident survenu dimanche pourrait avoir une incidence non négligeable sur les tests et développements encours autour de la conduite autonome. Le fait que le magazine « C dans l’Air » ait consacré son émission à ce sujet hier soir – avec un titre volontairement provoquant – est loin d’être anodin.

Certains avocats spécialistes dans le domaine de la sécurité ont quant à eux appelé à un moratoire national sur les tests de voitures autonomes sur routes publiques.

Uber et Toyota en phase discussion sur la conduite autonome

Pour rappel, le Toyota Research Institute, filiale du constructeur implantée dans la Silicon Valley, effectue depuis le début de l’année des essais sur route en Californie et au Michigan.Quelques jours avant l’accident, on apprenait que Toyota discutait avec Uber d’une éventuelle acquisition de son logiciel de conduite autonome.

Le PDG d’Uber, Dara Khosrowshahi, a récemment posté sur Twitter une photo de lui en compagnie du président de Toyota, Akio Toyoda, au siège du constructeur.

Les autres constructeurs partenaires d’Uber ne souhaitent pas s’exprimer

A noter que d’autres constructeurs ayant des liens avec Uber, comme Mercedes-Benz et Volvo, ont jusqu’ici refusé de commenter l’accident, ne souhaitant pas non plus s »exprimer sur l’état de leurs partenariats avec la société de services américaine.
Des douzaines de tests de véhicules autonomes sont à l’heure actuelle réalisés sur route dans tout le pays. Plus de 40 entreprises détiennent des permis en vue tester des véhicules autonomes en Californie.

Sources : Reuters, Bloomberg

Crédit Illustration : Toyota

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Toyota suspend aussi ses tests de voitures autonomes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AXSPORT
Invité

Qu’ils investissent plutot dans le design……….

Robo ma tuer
Invité

Quand on voit la vidéo Uber et l’archaïsme du matériel utilisé ( mauvais éclairage de la route par la Volvo , caméra de mauvaise qualité , voiture fonçant droit sur la victime pas un coup de volant pour l’éviter…., on se dit que c’est normal.

__VB__
Invité

N’importe quoi. La qualité de la vidéo ne définit pas la qualité de l’éclairage qui, sauf nouveauté que tu devrais nous partager, est homologuée. Le problème est bien dans l’absence de détection de la personne (l’obstacle) qui a entraîné l’absence de réaction.

elisabeth
Invité

à noter aussi : pas de passage piéton sur plus de 3 km ….

Robo ma tuer
Invité

M’enfin bon …. sur la vidéo de 21 secondes …

à 2 secondes la Volvo éclaire tellement mal la route que le piéton/vélo n’est pas visible, à 3 secondes on commence à le distinguer… à 4 secondes c’est la mort…
C’est n’est pas du high-tech à l’intérieur du véhicule , c’est un grand bazar de gadgets . Sony en caméscope fait mieux avec son « super nightshot » depuis 30 ans …. et aucun capteur de la Volvo ne repère une masse de fer comme un vélo aussi près du véhicule !!!…. et le petit coup de volant pour éviter le vélo ….

Thibaut Emme
Admin

@Elisabeth : Comment dire…les débuts ont été…épiques 🙂

En pleine démo devant des journalistes…ouch !

Et un test lambda (re ouch!)

🙂

Milou
Invité

Mettons qu’il y ait une ligne jaune continue ( ce qui n’est pas le cas ici )
Dans un monde geek de 2018 virusé par la pensée unique, la Volvo est elle conçue pour se déporter sur la gauche , franchir la ligne jaune , (ce qui est interdit mais qu’aurait pour faire un conducteur lambda ), pour éviter la mort du piéton/vélo ? ( dans le sens opposé aucune voiture sur la vidéo )

wpDiscuz