Accueil Salon de Genève Genève 2018 : Nouvelle Audi A6

Genève 2018 : Nouvelle Audi A6

2289
38
PARTAGER

Au salon de Genève 2018, Audi présentera la nouvelle Audi A6. Esthétiquement pas de révolution à attendre.

Trop de gadgets ?

C’est sur la technologie qu’Audi veut mettre l’accent pour sa nouvelle berline à coffre. Commençons par cela. A l’intérieur, plus de compteur analogiques. Tout passe par le système dit « MMI ». Audi pousse ici le mimétisme avec les smartphones en proposant du « glissé/déplacé » pour les différentes icônes du système.

Pas moins de 3 écrans sont intégrés à la planche de bord. Les compteurs sont affichés sur un écran large de 12,3 pouces. Un deuxième écran de 10,1 pouces est en position haute de la console centrale. Un troisième de 8,6 pouces est en position basse. Ce dernier sert pour la climatisation/chauffage par exemple. Pas certain que ce soit plus ergonomique que des boutons pour cette partie.

7 paramétrages de préférences peuvent être enregistrés. Ainsi, chacun peut se faire son environnement « à sa sauce ». Lumière, applications, paramétrages de la voiture, etc. L’Audi A6 dispose aussi de l’affichage tête haute. Connectée, la nouvelle A6 dispose du standard LTE (Long Term Evolution). Différents services seront ajoutés au fil de l’eau comme la recherche de place de parking libre.

Pour les technophiles, on peut même utiliser son téléphone Android comme clé pour ouvrir, verrouiller et démarrer la voiture. Pour des raisons pratiques, on peut même transférer l’accès à 5 autres téléphones. Très gadget cette nouvelle A6.

Assistance à la sécurité

Heureusement, toute cette électronique ne sert pas uniquement de gadgets pour conducteur peu attentif. En effet, la nouvelle Audi A6 se barde de sécurité active. 5 radars, 5 caméras, 12 capteurs ultrasoniques, et un laser. Rien de moins pour modéliser l’environnement de la voiture. L’Audi A6 propose une aide au parking qui peut même être pilotée depuis l’extérieur de la voiture (!). Mais, il y a aussi l’assistance au maintien dans la voie, le régulateur adaptatif et même un mode « régulateur éco-conduite ». A quand la limousine autonome ?

Côté motorisation, on note l’apparition d’un « mild-hybrid ». Cet hybridation légère permet de couper le moteur en dessous de 22 km/h et de redémarrer « intelligemment » quand la voiture de devant repart. Selon Audi, ce « start-stop » amélioré permet d’économiser 0,7 litre aux 100 km en conduite réelle. A vérifier donc.

Audi promet plus d’espace intérieur, plus de rigidité, une meilleure insonorisation avec une meilleure gestion des bruits aérodynamiques, plus de confort, etc. Bref, plus de tout. Enfin presque car le coffre (avec ouverture électrique « coup de pied ») reste à 530 litres.

L’Audi A6 dispose des 4 roues directrices avec asservissement à la vitesse. Elle gagne ainsi en « agilité » en ville avec un diamètre de braquage de 11,1 m (soit 1,1 m de moins que la précédente). Pour un paquebot de près de 5 m c’est appréciable sans doute. Les suspensions peuvent être choisie parmi 4 types (conventionnelles, à contrôle d’amortissement, suspension pneumatique, pneumatique avec contrôle d’amortissement).

Design et motorisations

Deux moteurs pour bouger la bête. Un V6 3.0 TFSI de 340 chevaux et 500 Nm de couple. Annoncé à 7,1 l/100km (161 g de CO2/km) il passe de 0 à 100 km/h en 5,1 secondes. Le 3.0 TDI annonce 286 chevaux pour 620 Nm de couple et une consommation mixte à 5,8 l/100km (soit 150 g de CO2/km). A noter que les deux motorisations sont avec les 4 roues motrices et uniquement associées à des boîtes « automatiques » (robotisées). La S Tronic 7 rapports pour l’essence, la Tiptronic 8 rapports pour le diesel. Un différentiel sport est en option. Pour l’essence, comptez 4 253 € de malus, et pour le diesel 2 300 €.

Côté design, chacun jugera. Globalement inchangée, la face avant fait plus agressive avec des ouvertures hypertrophiées dans le bouclier et une calandre « single frame » qui s’étire comme le sourire du Joker. A noter, la ligne qui parcourait la caisse de l’aile avant à l’arrière est désormais en 2 parties. L’arrière est peut-être ce qui bouge le plus extérieurement avec une ligne chromée désormais intégrée entre les deux feux.

Mais, c’est surtout l’intérieur qui se réinvente avec une planche de bord traitée horizontalement. Même si cela semble chargé à première vue, les écrans sont enfin intégrés. Esthétiquement, les matériaux « nobles » semblent recouvrir tout l’intérieur. Reste à voir en vrai ce que cela donne.

4 939 mm de long (+7 mm), 1 886 mm de large (+12 mm) et 1 457 mm de haut (+2 mm). Globalement, c’est le même volume donc. La nouvelle Audi A6 sera lancée sur le marché allemand d’abord, à partir de juin 2018. Pour la version A6 50 TDI quattro, comptez 58 050 euros en prix de base, hors malus.

Illustration : Audi

Poster un Commentaire

38 Commentaires sur "Genève 2018 : Nouvelle Audi A6"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Wawan
Invité

Me procure autant d’emotion que la dernière tondeuse OutilWolf…

SAM
Invité
@Wawan. Ils sont combien à pouvoir proposer à ce niveau de gamme, une nouvelle berline de ce statut tous les 6 ans? La critique est facile … Mais il faut les avoir sacrément accrochées en ce moment pour sortir une berline convaincante. Je pourrai dire comme vous, elles semble commune … Puis je réfléchis, je me retourne pour regarder ce que la concurrence propose en face. Avec la facilité qu’ont les constructeurs à faire des SUVs mal calibrés … et des berlines sous motorisées… Je me dis que BMW, Audi et Mercedes sont les 3 avec peut-être Lexus à pouvoir… Lire la suite >>
Anonyme
Invité

Et encore, cette tondeuse à gazon a une utilité !

Chez VAG ils ne se cassent plus la tête : on prend les mêmes et on recommence. On change juste les feux et la calandre. Cela marche sur les moutons, mais cela marche de moins en moins vu le succès de Tesla and co lol

Will
Invité

Une Audi koâ… Jolie mais un peu vulgaire, les bajoues à l’avant, le bas du bouclier arrière qui ressort, accentué par les catadioptres rouges, et avec des grosses fausses sorties d’échappement apparemment…
Et toujours ce regard blasé au possible.
Elle me font penser à un Mérou ces Audis…

zaza
Invité

Elle est pas vilaine. Mais son marché de prédilection sera plutôt allemand ou chinois.
Par contre vu l’évolution de la réglementation diesel en Allemagne, je suis surpris de la pauvreté de l’offfe essence

gigi4lm
Invité

C’est une évolution trop récente pour avoir été prise en compte par Audi.
A vérifier sur les prochaines nouveautés

amiral_sub
Invité

gageons que ça changera, VW ayant moulte moteurs essence au catalogue

SGL
Invité

C’est très bien… mais avec une sensation de déjà vu… Énorme !

rv11
Invité

Pour avoir eu l’actuelle version en allroad, c’est terriblement confortable et bien fini. Je trouve que cette nouvelle mouture s’améliore en look (plus contemporaine) et j’ai hâte de voir la version break. Mention spéciale à l’interieur type A7 (ou velar !) que je trouve superbe, l’actuel commençant sérieusement à dater.

wpDiscuz