Accueil Constructeurs Free2Move du groupe PSA débute à Seattle

Free2Move du groupe PSA débute à Seattle

634
9
PARTAGER

Free2Move est le nom du service d’autopartage mis en place par le groupe PSA. Son développement aux Etats-Unis passera par la ville de Seattle.

Le groupe PSA avait annoncé que son retour sur le marché des Etats-Unis passerait par son service Free2Move. Il est depuis ce mercredi 4 octobre effectif. PSA a choisi la ville de Seattle pour lancer sur le territoire américain Free2Move. Le groupe explique son choix par la politique de cette ville en faveur des transports urbains efficients. Le lancement de Free2Move s’y est fait en présence de Scott Kubly, directeur des services municipaux des transports (SDOT) de la ville. Celle-ci a récemment présenté un projet visant à promouvoir des moyens de mobilité innovants dénommé« New Mobility Playbook ».

Concrètement, l’application Free2Move permet aux utilisateurs de comparer l’emplacement, les caractéristiques et le coût des différents moyens de transport de la ville.

Source et illustration : PSA

 

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Free2Move du groupe PSA débute à Seattle"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Le cheval de Troie de PSA.
Tous les futurs véhicule du Groupe PSA seront bien compatibles avec les normes US.
Yes ! 🙂

François
Invité

GM, Ford, Toyota ou Honda tremblent de peur…Ou pas.

SGL
Invité

Peut-être pas encore.
Mais viser 10 % de ce qu’a déjà Toyota en 5-10 ans serait un beau pactole.

Bobby
Invité

@SGL : ça et le placement produit dans Blade Runner 2049 ! (je rigole, même si j’ai été surpris durant le film, très bon au passage).

Scal
Invité

Il y à un monde entre le déploiement d’une appli sur smartphone, et la distribution de véhicules automobiles !!!

Invité

Bien sur, mais c’est une porte d’entree consequente.
Elle permet d’analyser le comportement du marche, de « s’infiltrer », de commencer a deployer des moyens pour demarrer une societe, une entite, sans mettre TOUS les couts d’un coup.
C’est aussi un moyen de promouvoir ses futurs vehicules.
Supposons un tel scenario:
1- faire connaitre free2move
2- plus tard, y proposer des vehicules PSA en car sharing
3- plus tard deployer les possibilites de free2move et proposer la vente de vehicule online (ou semi vente online, avec showrooms, a la Tesla)
Pour l’instant, ce n’est rien. Mais ca ouvre des possibilites peut etre un jour exploitees.

SGL
Invité

Oui @lolman77
Et qui ne tente rien n’a rien.

Scal
Invité

J’entends bien mais suis très sceptique sur la capacité de PSA à revenir sur ce marché hyper concurrentiel dont le coût ne sera pas supportable avant de nombreuses années. Je souhaite bien sûr beaucoup de réussite à ce groupe si toutefois il se lance.

wizz
Membre
c’est juste que « tenter » sur un tel pays, ça demande une infrastructure à la dimension du pays, et donc des moyens financiers à la hauteur, ET de pouvoir supporter une perte pendant une durée non connue. 5 ans? 10 ans? 20 ans? Le temps nécessaire pour bien se faire connaitre, de pouvoir vendre en quantité suffisante… La question est de savoir si l’aventure américaine implique de déshabiller Pierre pour habiller Paul, de serrer la ceinture sur certains projets afin de financer les futures et provisoires pertes américaines… Genre retarder/annuler les projets de voitures électriques, les voitures autonomes, norme euro7, motorisation… Lire la suite >>
wpDiscuz