Accueil Constructeurs chinois Le chinois Youngman-Lotus en faillite

Le chinois Youngman-Lotus en faillite

250
0
PARTAGER
Youngman Lotus

En Chine, on parle très souvent de nouvelle marque. Plus rarement de marques qui disparaissent, car elles ne meurent jamais totalement. Ce n’est pas le cas de Youngman-Lotus qui a finalement été déclaré en faillite.

Venu à l’automobile en 2006, le groupe chinois Youngman s’associe alors avec Proton dont il obtient les droits de production en Chine de plusieurs modèles, dont la Proton Gen-2. Youngman obtient surtout le droit d’utiliser le nom de Lotus. Ainsi si la marque se nomme officiellement Youngman, ce nom n’apparaît pas directement, mais celui de Lotus (Engineered by Lotus) est bien plus visible. Et le constructeur n’hésite pas à mettre en scène de vraies Lotus dans sa communication. Mais les échanges avec Proton et Lotus sont compliqués, et après avoir réussi à lancer sa plus grosse berline L5, Youngman ne lancera jamais son SUV T5…

Le zombie est finalement mort

Depuis fin 2014, les usines sont à l’arrêt. Mais Youngman-Lotus est toujours officiellement actif. Devenu constructeur zombie, comme tant d’autres, il fait son retour en mars dernier. Présent au salon de Jinhua, il y expose à nouveau une L3 électrique. Un espoir de retour finalement avorté, puisque le tribunal de Hangzhou a officiellement déclaré la mise en faillite de Youngman Lotus Automobiles Co Ltd.

De cette faillite, on ignore encore exactement si la licence de production, bien le plus précieux du constructeur, pourra être cédé. Si tel est le cas, gageons que plusieurs acquéreurs seront sur les rangs. Surtout alors que Pékin à indiqué ne plus vouloir accorder de nouvelles autorisations.

Cette faillite devrait également arranger Geely, nouveau propriétaire de Lotus qui pourra ainsi plus aisément distribuer et / ou produire les modèles du constructeur anglais en Chine…

Source : autohome

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz