Accueil F3 F3 2017 à Silverstone : 3 courses, 3 vainqueurs

F3 2017 à Silverstone : 3 courses, 3 vainqueurs

158
0
PARTAGER

La F3 2017 démarre fort à Silverstone, avec non seulement trois vainqueurs différents en autant de courses. Qui plus est, ces trois pilotes courrent pour des équipes différentes.

F3

Suite au retrait de T-Sport, il y a 19 voitures à Silverstone, soit quasiment la moitié du plateau 2015. Lando Norris (Carlin) est le premier poleman de la saison.

La course 1 a lieu le vendredi, sous la pluie et le peloton s’élance derrière le safety-car. Au drapeau vert, Nikita Mazepin (Hitech) se paye Joey Mawson (Van Amersfoort) et Pedro Piquet (Van Amersfoort.) Le Russe, qui rappelons-le, est pilote d’essai Force India, finit sa course dans le gravier. Devant, Callum Ilott (Prema) tente de suivre Norris, mais il s’emmêle les pinceaux et le safety-car ressort.
Jake Dennis (Carlin) hérite du 2e rang et Maximilian Günther (Prema) monte au 3e rang. Peu après le restart, c’est au tour de Jake Hughes (Hitech) d’avoir une panne de cerveau et de percuter Ralf Aron (Hitech.) Nouveau safety-car.
Pas d’accident durant le sprint final.

Premier succès -qui plus est, à domicile- pour Norris, devant les redoublants Dennis et Günther.

Le samedi, Norris part du mauvais côté de la piste. Non seulement Ilott le dépose, mais il laisse filer Joel Eriksson (Motopark), Hughes et Günther. Survolté, Eriksson s’offre le leader quelques virages plus loin. L’Allemand taille la route, tandis que Norris se fait doubler par d’autres concurrents.

Ce sont donc Eriksson, Ilott et Hughes qui montent sur le podium.

Le dimanche, Ilott est de nouveau en pole. Comme la veille, Eriksson le passe durant les premiers hectomètres. Néanmoins, cette fois, le Britannique se dédouble. Derrière, Norris dépasse Günther, pour la médaille de bronze.

Ilott s’impose ainsi devant Eriksson et Norris.

Eriksson est le tout premier leader de la F3 2017. Néanmoins, rien n’est joué avec Ilott 2e à 43 points et Norris 3e à 42 points. Quant à Mick Schumacher (Prema), il est 9e avec 12 points.

F 3.5 V8

On reste à Silverstone avec la F 3.5 V8. Le gros contingent tricolore de 2016 (dont le champion, Tom Dillmann) s’est hélas évaporé. Durango et Comtec brillent par leur absence, tandis que le team Ibiza de Giuseppe Cipriani a repris son nom de Il Barone Rampante.

Désormais pilote Lotus, Pietro Fittipaldi décroche les deux poles, ses premières dans la discipline.

Au feu vert, le Brésilien contrôle Egor Orudzhev (AVF.) 3e sur la grille, Celis perd deux places au profit de Matevos Isaakyan (AVF) et de René Binder (Lotus.) Le Mexicain ne se laisse pas faire et il repasse l’Autrichien. Il harcèle ensuite Isaakyan, qui craque.

Fittipaldi obtient ainsi son premier succès en F 3.5 V8. Orudzhev et Celis l’encadrent sur le podium. Le Russe est doublement pénalisé (pour non-conformité et pour conduite dangereuse.) Celis passe donc 2e et Isaakyan, 3e.

Le lendemain, Binder, 2e sur la grille, regarde le feu passer au vert, sans broncher. Du coup, Roy Nissany (RP Motorsport) et Orudzhev atteignent la chicane avant l’ex-pilote de GP2. Fittipaldi et Nissany effectuent ensemble leur arrêt aux stands. Orudzhev hérite des commandes, effectuent quelques tours rapides et il peut ainsi sortir des stands devant l’Israélien. Puis c’est au tour d’Isaakyan. Survolté, le Russe tente de mettre Nelson Mason (Teo Martin) sous pression. C’est l’accrochage, synonyme de safety-car.
Pas de souci pour Fittipaldi, qui conserve l’avantage jusqu’au damier.

Doublé impérial du Brésilien. De nouveau 2e, Orudzhev conserve cette fois son trophée. Nissany est 3e.

En démonstration à Silvestone, Fittipaldi fait le plein, avec 50 points. Celis est 2e à 26 points et Binder, 3e à 24 points. C’est à dire que le leader a inscrit autant de points que ses deux poursuivants réunis !

SMP F4

Pas « d’autres disciplines » cette semaine. Signalons juste deux nouvelles recrues en F4 SMP : Elias Niskanen et Sami-Matti Trogen, tous deux Finlandais. Niskanen sort de deux saisons de FF locale et d’une pige en F4 Spain (une émanation de la F4 SMP.) Tandis que Trogen est doublement atypique. Non seulement il fêtera ses 15 ans en mai, mais il est issu du rallycross. Ainsi, il est champion junior d’Estonie, avec une Twingo !

Crédits photos : FIA Europe F3 (photos 1 à 6), Formula V8 (photos 7 à 10) et F4 SMP (photo 11.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz