Accueil F1 F1 2018 : adieu le HALO, t-wing et aile de requin bannis,...

F1 2018 : adieu le HALO, t-wing et aile de requin bannis, et autres changements

311
6
PARTAGER

Le « Groupe Stratégique de la F1 » ainsi que la « Commission F1 » se sont réunis hier , au siège de la FIA, place de la Concorde à Paris, pour discuter de certaines modifications en vue de la saison 2018.

Adieu le HALO

Il est à noter que c’était une grande première pour le nouveau DG de la F1, Chase Carey. Suite à cette réunion, plusieurs points sont sortis. La première, qui réjouira sans doute tous les fans de la F1, c’est l’abandon du système HALO. Cet espèce de bréchet de poulet posé en plein champ de vision du pilote était censé protéger mieux la tête de celui-ci. Le Halo avait été étudié suite à l’accident de Jules Bianchi à Suzuka, ainsi qu’à celui de Justin Wilson en Indycar. Totalement inutile et en plein devant le pilote, il est remis dans le placard des idées stupides. Ouf !

Mais, ne nous réjouissons pas trop vite, la FIA et la F1 vont désormais s’intéresser à une solution de « bouclier » (shield en version originale). Grosso-modo, une verrière aérodynamique devrait dévier les éventuels objets projetés vers la tête du pilote. Reste à voir ce que cela donnera en vrai et si cela aboutit. La FIA et la F1 prévoit, pour l’instant, de le déployer en 2018. On devrait donc le voir en test très prochainement.

Bye-bye T-Wing, ailerons de requin

C’est une des choses qui font parler d’elles en ce début de saison. Les F1 arborent toutes un aileron de requin dans le prolongement de la prise d’air supérieure. De même, elles ont pratiquement toutes un « T-Wing ». Ce petit aileron miniature installé au bout de l’aileron de requin permet de canaliser un peu mieux le flux aérodynamique envoyé vers l’aileron arrière.

De son côté, l’aileron de requin permet de « nettoyer » le flux aérodynamique envoyé vers l’arrière en séparant le flux droite et gauche. Ainsi, cela limite les perturbations engendrées par la « cheminée » de la prise d’air. On l’a vue aussi à Bahreïn, certaines écuries y ont ménagé une sortie d’air chaud pour mieux refroidir le moteur. Mais, en 2018 ces deux dispositifs seront bannis ou comme le dit le Groupe Stratégique, « strictement limités ».

Contrôle strict de l’utilisation de l’huile

Utiliser de l’huile comme carburant. L’idée peut paraître saugrenue car nous ne sommes pas en présence de moteurs diesel. Mais, la rumeur (c’est souvent juste en F1) lancée par Red Bull veut que Mercedes utilisait jusque alors de l’huile mélangée au carburant pour obtenir un boost durant les qualifications. La rumeur a été formellement démentie par la firme à l’étoile. Cependant, par précaution, la F1 souhaite contrôler plus strictement l’utilisation de l’huile. En outre, elle n’autorisera qu’une seule spécification d’huile durant tout le weekend de course.

Drapeaux rouges et numéros des pilotes

D’autres décisions ont été prises comme le fait qu’après un drapeau rouge, le départ se donnera dorénavant arrêté (comme au début de la course). Cela avait été supprimé il y a quelques années devant la dangerosité d’un départ arrêté mais on revient dessus. Cela devrait redonner un peu d’aléa et de rebondissements.

En bonne société des médias, Liberty Media sait que l’identification à coup sûr des pilotes est l’une des demandes des fans. Ecclestone avait déjà « recréé » le numéro, et ce dernier était mis en évidence sur les voitures. Mais, certains jouent plus ou moins le jeu. Ferrari, McLaren, Haas, Williams, Sauber ont les numéros sur la partie basse du museau. Alors que Red Bull ou Renault les ont sur les petits appendices latéraux, Force India, Toro Rosso ou Mercedes les ont plus haut sur le museau, beaucoup moins visibles.

Dès le retour en Europe, à Barcelone, du 12 au 14 mais prochain, de nouvelles règles seront imposés pour clarifier comment le nom du pilote et son numéro doivent être mis sur la voiture pour une meilleure visibilité pour les spectateurs et téléspectateurs. A voir ce que seront ces nouvelles recommandations, mais, une solution simple pourrait, comme c’est le cas en WEC, en WRX ou WRC, d’avoir des parties de couleurs différentes pour distinguer les coéquipiers au sein d’une même écurie.

Toutes ces décisions sont désormais transmises au Conseil Mondial du Sport Motorisé pour une approbation définitive. Cela ne devrait être qu’une formalité.

Source et illustration : FIA

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "F1 2018 : adieu le HALO, t-wing et aile de requin bannis, et autres changements"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat
Invité

Petit a petit, Liberty média pose sa patte sur la F1.
Abandon du halo au profit d’un « pare-brise » plus esthétique.
Numéro et nom des pilotes plus visible : super, surtout pour les nouveaux spectateurs de la F1. Un nom affiché comme sur les WRC, sur les cotés de la cheminée serait pas mal.

Gabs40
Invité

Le halo me semblait une débilité profonde, QUI a eu l’idée de mettre une poutre directement DEVANT le champs de vision d’un pilote qui roule à 300 à l’heure ??? Le pare-brise, ou la bulle, semblent plus logique, les off-shore y sont passés, ceci étant dit il n’y a que 2 accidents qui auraient été évités (peut-être), cela vaut les millions pour les études du dernier gadget ?

ocmey
Invité

On voit tout de suite que c’est un groupe de médias avec de l’expérience. Je serai eux, je virerai tout les autres petits artefacts, mini ailerons, et tout les autres truc superflus histoire que ça glisse un peu !

Gabs40
Invité

Le repérage visuel d’un pilote ne pose aucun problème en moto GP, avec pourtant moins de surface disponible ! Pourquoi la F1 crée toujours des problèmes là il ne devrait pas y en avoir ?

wpDiscuz