Accueil Citroën Les menaces de sanctions américaines contre l’Iran pourraient profiter à PSA

Les menaces de sanctions américaines contre l’Iran pourraient profiter à PSA

154
14
PARTAGER

Malgré les menaces de sanctions à l’encontre de l’Iran, PSA va continuer à investir en Iran avec la construction d’une usine et profiter ainsi de l’essor du marché iranien.

Le groupe PSA ne craint pas vraiment les menaces de Donald Trump et y voit même une opportunité. De futures sanctions pourraient mener les autres constructeurs à mettre en pause leurs projets d’investissement et permettre ainsi à PSA de conserver son avance.

Peugeot devrait démarrer la production des 208, 301 et 3008 (première génération) au début du second semestre suite aux accords signés avec le constructeur local Iran Khodro en juin 2016. De son côté, Citroën a annoncé en juillet 2016 la création d’une coentreprise avec Saipa, son partenaire historique en Iran, afin de produire et commercialiser des véhicules de la marque dans le pays. La production débutera en 2018 dans l’usine de Kashan, dont PSA en deviendra propriétaire à hauteur de 50 %. Au total, le groupe français investira 400 millions d’euros en Iran.

Avant son départ forcé en 2012 quand l’embargo international a été étendu aux véhicules, les ventes de Peugeot atteignaient 458 000 voitures, presque 30 % du marché iranien. Malgré la concurrence chinoise, le constructeur français est parvenu l’an passé à reprendre sa couronne avec 32 % de part de marché.

Très présents avant la révolution iranienne en 1979, les constructeurs américains ont déserté le pays depuis. Les autres constructeurs qui ont jusqu’à présent ce marché prometteur réalisent aujourd’hui son potentiel. Ce dernier devrait enregistrer une croissance de 8 % pour atteindre 1,35 million de voitures et 1,8 million d’ici 2024.

Les constructeurs, toujours prompts à conquérir de nouveaux marchés, marchent sur la pointe des pieds. Ils craignent notamment des représailles sur leurs usines américaines. Volkswagen pourrait toutefois signer un partenariat a annoncé récemment un haut fonctionnaire iranien. Contacté par Reuters, Volkswagen a jusqu’à présent maintenu le silence radio.

Finalement, la seule menace pour PSA pourrait venir de Renault. Celui-ci a commencé à y vendre la Sandero produite par son partenaire local Pars Khodro. Spécialiste des véhicules low cost, Renault pourrait dépassait Peugeot en 2019 avec notamment l’arrivée prochaine du Kwid.

 

Source : Reuters

Source photo : PSA

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Les menaces de sanctions américaines contre l’Iran pourraient profiter à PSA"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Ah ben si c’est comme cela qu’ils comptent vendre des autos et garder de l’avance!

billou
Invité
départ force a cause sanction de peujeot : c’est FAUX Un lobby financier américain, United Against Nuclear Iran (« Unis contre un Iran nucléarisé »), nous a demandé de cesser nos activités en Iran », assure de son côté le porte-parole de PSA D’après l’économiste Fereydoun Khavand*, les sanctions européennes ont effectivement rendu difficile la possibilité pour Peugeot d’être payé par voie classique, c’est-à-dire bancaire. Mais ce serait surtout la récente fusion du groupe français avec la firme américaine General Motors (GM, qui est entrée fin février à hauteur de 7 % dans le capital de PSA, NDLR) qui aurait précipité la décision… Lire la suite >>
nicholas
Invité
Quel est l’organisme qui décide des sanctions à appliquer à l’un ou l’autre pays? Est ce l’ONU ou les Usa? CeLa m’étonnerai que les sanctions seront émises par l ONU vu que les relation sino-russo-iraniennes sont excellentes, et que ces puissances disposent du droit de veto et disposent d’intérêts dans ce pays. Si ce sont les USA, on est en droit de se poser la question de l’indépendance de l’UE et surtout de la France visa vis des USA. Il ne faut jamais oublier que ces derniers défendent leurs intérêts avec bec et ongles, et cela n’est pas toujours en… Lire la suite >>
billou
Invité

pas de politique merci !!!!!!!!!!!!!

les usa on été très clair lors des sanction contre bnp paribas : toute utilisation du dollars met de facto la relation commercial sous le droit américain !!!

nicholas
Invité

Dans ce cas, pourquoi ne pas utiliser l’euro ? France = euros / Iran en froid avec les Usa = euros. L’affaire sera réglée et le secteur automobile français pourrait profiter de ce marché à fort potentiel

billou
Invité

c’est en cours : recherche Google brics abandon dollars
ceci expliquera pourquoi on crache sur la russie aussi

Denis
Invité

Nicolas, si tu veux comprendre comment ça marche, qui décide, qui commande…etc il faut lire autre chose que lba et regarder autre chose que tf1.

Invité

Il me semble que c’est le 2008 qui sera vendu et pas le 3008. Il devrait d’ailleures sortir en avril.

SGL
Invité

Comme toute la politique extérieure de Trump en général.

SGL
Invité

Trump se fâche contre l’Iran, c’est bon pour nous.
Trump se fâche contre le Mexique, c’est potentiellement bon pour nous.
Trump se fâche contre la Chine, c’est potentiellement bon pour nous.
Trump se fâche contre le Pakistan, c’est potentiellement bon pour nous.
Etc.
Et un jour ou l’autre Trump se fâchera contre la Russie.

wpDiscuz