Accueil DS Genève 2017 : DS7 Crossback avant l’heure

Genève 2017 : DS7 Crossback avant l’heure

346
87
PARTAGER
DS7 Crossback

DS espérait garder le secret jusqu’au bout, mais une photo du DS7 Crossback sans camouflages est apparue sur Internet.

Quand les dirigeants mettent en avant l’avant-gardisme comme un des piliers de la marque premium française, on se dit que chez eux ça doit plutôt être meuble Louis-Philippe que Cassina, car le DS7 Crossback dans ce cliché est une déception. La vocation mondiale et le positionnement du futur crossover ont pris le pas sur l’audace. Le DS7 Crossback semble avoir tout misé sur l’imposante calandre « DS Wings » pour plaire à la clientèle chinoise et sur une ligne sobre pour rassurer la clientèle bourgeoise de province aux goûts plus classiques.

Si certains y verront des réminiscences de SUVs japonais d’y il a quelques années (Infiniti QX70), la filiation avec le Peugeot 3008 y est au moins indécelable. Le DS7 Crossback partage en effet ses soubassements avec le Sochalien et à ce titre ira batailler par ses dimensions et ses motorisations avec les Audi Q3 et BMW X1.

Sous le capot, le DS7 Crossback inaugurera le nouveau moteur diesel 1.5 BlueHDi annoncé en septembre 2013. Développé par PSA en collaboration avec Ford, ce nouveau bloc remplacera les 1,4 litre et 1,6 litre HDI. Le crossover français en étrennera la version la plus puissante de 130 ch accouplée à une boîte de vitesses automatiques à huit rapports. Le SUV français pourra quand aussi compter sur le 2 litres BlueHDi de 180 ch. La motorisation haut de gamme sera assurée par un moteur essence dont les rumeurs évoquent une puissance de 240 ch. Une version essence hybride rechargeable arrivera courant 2019.

Timide sous le capot, le DS7 Crossback mettra le paquet sur les technologies embarquées. Le crossover français inaugurera une suspension pilotée associée à une caméra qui analysera le profil de la route et permettra d’adapter les réglages de suspension par anticipation. Cette suspension siéra à merveille à l’intérieur que les teasers dévoilés par DS promettent raffiné. Le DS7 Crossback inaugurera également un système de conduite semi-autonome baptisé DS Pilot.

Photo complète ici

Source : Citronfeng, Autocar

Poster un Commentaire

87 Commentaires sur "Genève 2017 : DS7 Crossback avant l’heure"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Esp2
Invité

Mouais !! ça fait très ou trop lexus avec une face avant de la nouvelle Ds3 ! ça reste homogène ! Mais pas vraiment surprenant ! J’espère que l’intérieure sera vraiment + original !! Sinon le 3008 va tout rafler !

Verslefutur
Invité

Merci de visiter le site internet de Lexus ou vous rendre en concession.
Cette DS fade comme le reste de la gamme vieillissante n’a rien à voir avec les lignes de Lexus.

Esp2
Invité
Verslefutur
Invité

Même avec le vieux RX, cette DS n’a pas grand chose à voir avec Lexus. Il faudrait apprendre à observer, à part le gabarit, ces deux véhicules sont différents.
J’ajoute même que cette gueule béante de DS3 greffée est vraiment affreuse 🙂

Esp2
Invité

Quelle mauvaise foi Mr le commercial Lexus !!

koko
Invité

Sur ces photos, la ligne à l’air sobre et élégante. J’aime bien.

Jimbal
Invité

Pas mal mais ce n’est jamais qu’un SUV de plus.

SAM
Invité

Un SUV de plus mais sans transmission intégrale… A plus de 30 000 euros ne pas pouvoir rouler en 4 roues motrices est hallucinant et déplorable!

Alors je le trouve plus réussi que le 3008 au niveau du style extérieur (moins clivant) et va efficacement le concurrencer. Surtout dans la partie haute des tarifs! Alors ne manque plus qu’Alpine pour proposer une auto quatre roues motrices avec motorisations et mécaniques de standing! ça va fighter dur à ce niveau de gamme sachant que les allemands ont toujours le dernier mot à ce niveau de prix!

Invité

1- Peugeot et DS ne se concurrence pas du tout
2- Nous ne savons toujours pas s’il y aura un système type Grip Control, largement suffisant dans la plupart des conditions
3- Les clients SUV, en particulier SUV HDG, se foutent totalement d’avoir du 4×4 (on flirt les 5% en Europe; avec quelques marchés plus accros). Ne pas en avoir peut vous faire rager, mais ça n’a aucune influence sur les PDM.

SAM
Invité
@lolman77 … Peugeot-Citroën et DS se concurrencent sur bien des modèles dans le haut du panier pour Peugeot et DS et dans le bas du panier pour Peugeot-Citroën. Ils se marchent dessus et c’est bien une réalité donc les personnes qui veulent acheter allemand achèteront allemand par contre une personne qui va acheter un 3008 tout équipé aura plus de faciliter à acheter le DS … Donc il y aura bien un déficit de ventes pour Peugeot à ce niveau! 4 roues motrices à ce niveau de gamme cela reste primordial, c’est une question d’image! J’habite dans une département alpin… Lire la suite >>
Invité
@ SAM : Là, je vais être obligé d’affirmer que vous ne connaissez pas du tout le marché (dans le sens : son fonctionnement) ni le positionnement. Les clients Citroen ne sont pas des clients Peugeot. Les clients Peugeot ne sont PAS DU TOUT des clients DS. Mon métier me fait analyser ce type de data et d’études en permanence, et, tant en termes de positionnement prix qu’en termes d’image ou de provenance (géographique ou marché; comprenez « d’où vient un nouveau client DS » ou « où va un client Peugeot »), DS n’est pas du tout concurrent de Peugeot-Citroen. Croire l’inverse est… Lire la suite >>
Nos emplettes sont nos emplois
Invité
Nos emplettes sont nos emplois

D’où sortent tes chiffres ? J’ai lu des chiffres opposés (60% des SUV HdG sont de vrais 4×4)…..
Bizarre. 😕

NBLL
Invité

La domination allemande en haut de gamme n’est pas une fatalité. La France a une image reconnue dans le luxe et un passé automobile qui parle pour elle. Des décisions fiscales et industrielles ont eu raison des voitures hdg en france mais une révolution va rebattre les cartes : les voitures autonomes et électriques. Tout va changer, la puissance des moulins ne servira plus à rien et il faudra de l’autonomie en conduite intelligente et en km… Le confort et le logiciel seront essentiels.

lepèrelavertu
Invité

La France a une Image reconnue dans le luxe, oui, mais dans des secteurs bien particuliers fruits d´un héritage entretenu depuis plusieurs décénnies par des maisons historiques.
Essaie un peu de transposer cela au monde automobile premium, voire luxe. Quant au passé, il n´aide pas forcément, regarde Maybach.

SGL
Invité

Renault était concurrent de Roll Royce avant-guerre avant d’être interdit de faire du haut de gamme juste après-guerre ! 😉

Bernard
Invité

Je vois pas où est le standing sur un X1 qui n’a que des 4 cylindres, tout comme le GLA et le Q3 (sauf RS).
Pareil pour la transmission 4×4 qui débute à 34000€ sur Q3, 36000€ chez BMW et presque 40000€ pour le 4matic du GLA.
Si on excepte les versions AMG et RS, il n’y a rien de plus de 211 chx sur GLA, et 231 chx chez BMW.
Le Evoque monte à 240 chx, comme le DS7 en hybrid…

ART
Invité

Bernard, il reste l’avantage de la présentation et matériau, pour le reste en effet, avec du 4 cylindres pour tout le monde, la différenciation et avantage allemande n’est plus…

Pedroj
Invité

Vue les tarifs qui circulent deja j’espere qu#elle a un interieur hallucinant…

greg
Invité

La calandre faut quand même très Audi.
Dommage, elle ne se démarque pas vraiment. Je continue à penser que la séparation Avec Citroen est une erreur, et que des Chevrons lui iraient bien mieux 😉

SGL
Invité

Vu l’histoire de la stratégie d’Audi vis-à-vis de VW : franchement Non !
Sur une même base, on peut ratisser plus large en changeant que 20% d’éléments.
La philosophie de la DS7 sera bien différente que le futur C4 Aircross de 2018, elle-même différente que le 3008.

greg
Invité

Audi existait avant VW en tant que marque, DS est une création Marketing, une marque dont le nom est dérivé d´un modèle icônique qui a fait la gloire de Citroen, il y a quand même un grosse différence dans la démarche et dans l´histoire justement.
LA DS est une Ciroen, et je trouve très triste que le patrimoine Citroen soit dépouillé des emblématiques Citroen DS19, DS21, ID, et SM….
Le tout pour une finalité plus qu´incertaine.

SGL
Invité

Philosophiquement, Audi tel que l’on connaît existe seulement depuis Audi 80 B2 de 1978 au mieux, mais surtout après 1984 avec la généralisation des versions Quattro, et l’Audi 100, 90 et le 5 cylindres etc. bref bien loin de l’univers de l’Audi 50 devenu VW Polo.

greg
Invité

Les Audi 100; 80/F103 existaient bien avant les années 80;)

SGL
Invité

Oui, mais à un niveau de généraliste, pas mieux !

Denis
Invité

Greg, avant les années 80 il me semble que audi était un concurrent de fiat, non?
Je suis pas sure mais à vérifier.

Denis
Invité

Ensuite l’automobile n’est pas figé, on peut créer des nouvelles marques.

lepèrelavertu
Invité
@Denis: on peut créer de nouvelles marques, mais pour le premium, cela ne marche que si l´on est pionnier dans un domaine technologique. De toutes les « nouvelles » marques premiums qui sont nées depuis les années 80, seules trois ont eut du succès: Tesla,Pagani et Lexus. Pourquoi? Lexus a été le premier à offrir un SUV hybride, puis des limousines du même acabit, consacrant une Domination qui joue encore (80% des ventes Lexus se font en hybride) Tesla a été le premier à offrir des VE à très forte Autonomie, se donnant une Image (quelque peu usurpée) de « apple de l´automobile ».… Lire la suite >>
greg
Invité

@Denis: non, avant les années 80, Audi c´était de « l´access premium » (en gros VW auj´), d´abord en utilisant le savoir-faire de Mercedes, puis de NSU.
Le repositionnement a eut lieu d´abord Avec la 200, puis Avec le Quattro.

SGL
Invité

Oui, un généraliste comme Peugeot Renault Citroën, etc.
Avant l’ère Quattro 😉

greg
Invité

Pas un généraliste, les Prix pratiqués étaient au Niveau d´Alfa Romeo, voire un peu plus, soit au-dessus des marques que tu cites….

SGL
Invité

Alfa était en chute au niveau de gamme, en concurrence même avec Fiat avant le rachat de 1986.
Le symbole de ce résultat fut l’Alfa Romeo Arna (Datsun Pulsar de 1978 ) 😉
Sacré collector maintenant ! 😀 😀

SGL
Invité

Et Peugeot avec les haut de gamme 504,604,505 avait fière allure !

Invité

Mon dieu greg, non. Ce serait une terrible erreur marketing. Citroen et Peugeot on fait cette erreur pendant bien trop longtemps, à essayer de proposer de l’entrée de gamme en bas (C1) mais du haut de gamme en haut (C6).
Absence totale de cohérence dans le positionnement et de consistence dans la gamme. C’est destructeur pour l’image à la fois d’une C1 et d’une C6.
La plus grosse erreur possible en terme de stratégie commerciale: essayer de tout faire à la fois. Le B-A.BA.

SGL
Invité

Oui, faire cohabiter sous le même toit 2cv et CX prestige n’a pas dû aider l’image de marque de Citroën !

Will
Invité

J’ai envie de dire que je suis d’accord avec vous deux. Citroen l’a fait par le passé, mais c’était une autre époque. Pour le refaire aujourd’hui, il aurait fallu que la model S soit une citroen et que la C1 ait des gènes de C4 cactus, et que tout ça soit progressif au sein de la gamme.
De façon différente, on a aussi Mercedes qui ne souffre absolument ps de ses utilitaires.

SGL
Invité

Dur de trouver un utilitaire Mercedes sous le même toit qu’une (ne serait-ce) Classe A aussi ! 😉

Michel
Invité

Effectivement c’était une autre époque
CITROEN avait la 2cv et la DS
PEUGEOT 403/404
RENAULT 4L – R8 -R16

greg
Invité

Curieux, pourtant la CX Prestige se vendait très bien 🙂
La seule voiture dans la gamme Citroen pour laquelle ce raisonnement peut s´appliquer, c´était la SM.

greg
Invité

@Lolman: on a déjà débattu longuement de ce Point, tu peux parfaitement réussir ton coup en positionnant le produit par une stratégie de sub-Branding, rien à voir Avec une C6 qui est clairement insérée dans la gamme Citron.
On ajoute que son échec n´est en rien lié aux raisons que tu cites, mais à une combinaison de facteurs: design, absences d´évolutions, Technologies, motorisations, et l´héritage XM.

Invité

@Greg : ah là OUI, je suis d’accord avec le sub-branding. Car on prend une autre marque et souffre moins de l’image de l’une ou de l’autre.
la C6 a aussi très largement souffert de son absence totale de crédibilité dans ce segment…
En revanche, si l’affiliation est trop évidente (« Citroen-DS »), ça ne fonctionne pas ou si peu… Un exemple d’élargissement de gamme par le haut qui aurait marché?
Genre Ford Vignale? Renault Initiale Paris? Pas un grand succès…

wpDiscuz