Accueil Ecologie Dieselgate : l’Europe menace d’attaquer les Etats qui traînent des pieds

Dieselgate : l’Europe menace d’attaquer les Etats qui traînent des pieds

88
9
PARTAGER

Un an après le début du scandale dit du « dieselgate », certains Etats Européens continuent de faire traîner l’affaire en longueur. Que ce soit les tests mais, aussi les sanctions envisagées contre Volkswagen, certains y vont à reculons. L’Union Européenne décide d’accélérer les choses.

« Respecter la loi incombe avant tout et surtout aux constructeurs. Mais, les autorités nationales doivent s’assurer que les constructeurs respectent effectivement la loi » déclare Elzbieta Bienkowska, la commissaire européenne en charge du dossier. Pour ne pas se montrer suffisamment virulents, certains Etats risque la sanction.

En effet, sept pays européens sont dans le collimateur de l’Europe, dont l’Allemagne et le Royaume Uni. L’UE les accuse de ne pas « jouer le jeu » et de ne pas publier toutes les informations techniques collectées. Ces collectes sont faites lors des vérifications et des enquêtes nationales sur d’éventuelles irrégularités. La commission les menace de poursuites et leur donne deux mois pour répondre à ses sollicitations avant un dernier avertissement et des poursuite devant la cour européenne.

Comme indiqué fin novembre, des mises en demeure officielles ont été envoyées, le 8 décembre, aux sept pays montrés du doigt.

Les pays se défendent

Cependant, les pays incriminés se rebiffent. En effet, l’Allemagne indique être le seul pays à avoir présenté un panel de mesures immédiates. Elle a également ordonné à VW de mettre en conformité les voitures, à ses frais. De son côté, l’Espagne indique mener des enquêtes sur Seat qui pourraient déboucher sur des sanctions selon leurs conclusions. Les pays visés sont l’Allemagne, le Royaume Uni, l’Espagne, le Luxembourg, la République Tchèque, la Lituanie et la Grèce.

Ces trois derniers pays sont visés pour ne pas avoir traduit, dans leurs lois nationales, un système de sanctions contre la triche aux règles européennes sur les émissions de polluant. Par ailleurs, le Luxembourg, l’Espagne, le Royaume Uni et l’Allemagne sont accusés de ne pas (chercher à) appliquer les sanctions prévues par leurs lois nationales contre Volkwagen.

Qu’il doit être réjouissant pour le groupe VW de voir que certains pays sont prêts à affronter la justice européenne pour les protéger. Quant aux consommateurs trompés et aux citoyens floués, qui s’en soucie ?

Source et illustration : UE

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Dieselgate : l’Europe menace d’attaquer les Etats qui traînent des pieds"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
greg
Invité

Curieux que ni la France ni l´Italie ne soient visées….

Michel
Invité

Si les constructeurs incriminés étaient CITROEN – PEUGEOT ou RENAULT, l’état français traînerait des pieds, chaque pays est protectionniste envers son industrie, quelle soit privée ou nationalisée

zafira500
Invité

@Michel
Pourtant, il y a bien eu la commission Royal pour mener l’enquête. Enquête qui continue d’ailleurs.

gigi4lm
Invité

Traînerait les pieds, peut être … ou pas. La définition même du procès d’intention.

bzep
Invité

Bonne conclusion de cet article.

billou
Invité

Quant aux consommateurs trompés et aux citoyens floués, qui s’en soucie ?

le droit de base : il faut un prejudice : perso je vois pas , tromperie .. connerie personne n’achete une voiture pour raison écologique
pollution ? vw est l’un des moins mauvais en condition réel
apres le gentil consommateur si l’euro et les banque coule on vera si c’est si bien…

Rod
Invité

L’Europe qui sent prend à sa propre industrie … Mais que cherche t-ils ?! Sont ils vraiment de notre côté ?! J’en doute …

wpDiscuz