Accueil Nouvelles technologies Admiral, l’assureur qui voulait calculer les primes d’assurance en prenant en compte...

Admiral, l’assureur qui voulait calculer les primes d’assurance en prenant en compte Facebook

104
1
PARTAGER
Admiral

Admiral est un nom qui ne vous dira pas grand-chose, mais outre-Manche, c’est l’un des plus gros assureurs automobiles du marché. Or, notre cher Admiral devait lancer de nouvelles primes d’assurance en prenant en compte l’activité du compte Facebook des automobilistes.

L’assureur prévoyait d’analyse les billets et les « Likes » publiés sur un compte Facebook pour déterminer le profil d’un automobiliste. Concrètement, un automobiliste consciencieux et organisé aurait reçu un scoring positif. L’analyse devait prendre en compte la longueur des phrases, l’utilisation des listes, les heures auxquelles l’automobiliste sort avec ses amis… Les mots tels que « toujours » ou « jamais » auraient été considérés comme un signe de trop grande confiance en soi et notés négativement. À l’inverse l’utilisation « peut-être » aurait donné des points bonus.

Baptisées « firstcarquote », ces primes d’assurance auraient été proposées sans obligation de souscriptions. L’assureur avait précisé que l’objectif était de récompenser les bons conducteurs et que le principe de ces nouvelles offres était d’aboutir à des baisses de cotisations et non l’inverse. Les automobilistes auraient pu économiser jusqu’à 350 livres (385 euros).

Présenté comme une expérience à grande échelle, Admiral n’avait pas écarté la possibilité de généraliser ces nouvelles primes d’assurance dans le futur.

Prévues pour être lancées cette semaine, ces primes d’assurances d’un nouveau genre ont été annulées à la dernière minute (hier soir) lorsque Facebook a notifié l’assureur qu’il lui refusait l’accès aux données des profils Facebook dans le cadre du respect de la vie privée.

Ce n’est pas la première fois qu’Admiral cherche à utiliser les données des automobilistes pour le calcul des primes d’assurances. En 2012, l’assureur avait été critiqué par la police britannique suite à la pénalisation des conducteurs qui avaient suivi un cours sur la sensibilisation des dangers liés à la vitesse. Admiral avait justifié d’utiliser cette information après avoir fait la corrélation que les automobilistes qui participaient à de tels programmes étaient plus enclins à avoir des accidents.

 

Source : Guardian

Source photo : Admiral

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Admiral, l’assureur qui voulait calculer les primes d’assurance en prenant en compte Facebook"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb
Invité
Rien de surprenant, la vie privée est une chose qui vaut cher pour ce genre d’entreprise. Si vous mettez ce petit boitier dans votre voiture vous payez moins cher d’assurance, mais on ne vous dit pas que vous êtes géolocalisé, tracé sur votre façon de conduire (virage brusque, accélération ou décélération brusque…) parce que sinon vous ne nous donnerez pas vos données qu’on revend à nos clients (pas les assurés, les autres, ceux qui nous rapporte de l’argent, les assurés ça coûte) Bien sur ça ne fonctionne pas qu’avec les voitures, les bracelets connectés qui vous disent si vous bougez… Lire la suite >>
wpDiscuz