Accueil Général Jaguar Land Rover en difficulté dans son procès contre Landwind

Jaguar Land Rover en difficulté dans son procès contre Landwind

177
24
PARTAGER

Au début du mois, Jaguar Land Rover attaquait le chinois Landwind pour contrefaçon, suite au lancement du X7, clone de l’Evoque. Mais le cas semble aujourd’hui plus difficile à plaider devant la justice chinoise.

Après avoir hésité pendant près d’un an, tout en négociant avec Landwind, Jaguar Land Rover a donc opté pour une voie judiciaire. Une voie toujours incertaine quand il s’agit de cas de copies en Chine… Et le cas du Landwind X7 opposé au Range Rover Evoque le prouve à nouveau.

Le procès n’est pas terminé, loin de là, mais il semble à présent bien mal engagé. Car le Bureau d’Etat pour la Propriété Intellectuelle vient d’annuler les dépôts en propriété intellectuelle des dessins des deux constructeurs. Selon l’administration, le dessin de l’Evoque a été montré plus d’un an avant le dépôt du brevet, ce qui rend celui-ci caduque…

Ce brevet était la base de l’argumentation des avocats de Jaguar Land Rover. Ces derniers se voient à présent contraints de défendre la confusion des clients. Un cas plus délicat étant donné la différence de prix entre les deux modèles. Il est en effet peu probable qu’un client achète par erreur un Landwind X7 en pensant acquérir un Evoque authentique. Et vice-versa…

Source : Financial Times

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "Jaguar Land Rover en difficulté dans son procès contre Landwind"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Chine pays de la contre façon officielle
Invité
Chine pays de la contre façon officielle

Et ben voila, c’est dit…

Invité

Leur mentalité me dégoûte ….copier, voler leur fond de commerce habituel …

wizz
Membre

Tout à fait

D’ailleurs, il est mondialement connu que les pates sont une invention italienne, que la soierie a été créée en France à Lyon, et bien entendu, invention de la porcelaine en France, à Limoges….

Invité

Soit! Mais certainement pas du plagiât ….

wizz
Membre

Plagiat ou pas, les conséquences sont les même: au lieu de continuer d’en importer, on a préféré copier afin d’en faire nous même, de ne pas enrichir les autres….
Aujourd’hui, ils en font de même. AU lieu d’en importer, ou d’acheter aux autres, ils ont préféré de copier, d’en fabriquer eux meme, de ne pas enrichir les autres…
La différence est que légalement, le brevet n’existait pas à cette époque. Aujourd’hui oui. Mais « moralement », c’est la même chose

Et puisqu’on est en automobile….
https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_culture_de_l'h%C3%A9v%C3%A9a

veyron44
Invité
c’est pas un peu HS comme réponse ? Il ne sert à rien de comparer ce qui n’est pas comparable, le monde du XV ème siècle et le notre, tout comme comparer les années 80 à l’aube de la mondialisation et la période actuelle avec une lutte commerciale exacerbée et sans pitié. Allez parler de propriété commerciale ou de vol intellectuel au roi d’Espagne après avoir ramené le Café ou la Patate de terres jusqu’alors inconnues, et alors qu’il était « mandaté par dieu »…c’est spécial comme idée, non ? De fait il convint d’avoir des règles adaptée à son temps, sinon… Lire la suite >>
KifKif
Invité

Merci pour l’article, passionnant

Invité

Ce ne fut certainement pas de bêtes copies conforme… Nous avons su insulfer un style une griffe propre à notre culture …

greg
Invité
@Wizz: j´ai un peu de mal à saisir le rapport….Sans compter que le monde a un peu changé depuis, il me semble q´il y a 1500 ans les régles de droit étaient un peu différentes concernant le commerce de la soie ou de la porcelaine (les nouilles chinoises n´étant pas vraiment un secret d´Etat, et la composition diffère des pasta, c´est un cas à part). Cela dit, suivons ton raisonnement jusqu´au bout: la Chine punissait de décapitation ceux qui trahissaient ces secrets industriels, pour étendre ton raisonnement, je suppose que nous devons donc faire de même avec les designers de… Lire la suite >>
wizz
Membre

On en reparlera alors dans 1500 ans….

Litlfred
Invité

Si on pousse le raisonnement: quid des maths ? De la roue ? Quand au feu, là, il y en a un dont la famille ou la tribu d’origine devrait pouvoir demander de sacrées royalties et des interets faramineux.
Je ne vois pas le rapport entre le fait que que l’invention d’un objet, d’un systeme ou d’un process remarquable se transmette puis se generalise au fil du temps et la copie immédiate, sans vergogne du dessin et de l’identité d’un produit fini, développé et commercialisé par un autre.

wizz
Membre
Les maths, la science sont des choses que chacun peut découvrir dans son coin, réinventer l’eau chaude. Par exemple, au temps de la préhistoire, en Europe, les gens ont commencé à compter leur cheptel (ou autre chose) avec leur doigts, puis avec des cailloux, puis en faisant des traits. Puis peu à peu, cela devenait du mathématique. Mais dans d’autres coins du monde, d’autres civilisations en ont fait de même. C’est pareil pour la physique. Ceci n’a pas de droit intellectuel. Tout au plus, on donne à cette loi le nom de celui qui a trouvé en premier. La loi… Lire la suite >>
SGL
Invité

Dans la mentalité asiatique, copier n’est pas voler, mais plutôt une marque de respect 😉
Maintenant, les copies peuvent se révéler être de très bons produits.

pcur
Invité

Tout les pays en voie de développement ont commencé par cette phase…et ensuite comme tout le monde ils trouveront leur propre style. Il suffit de regarder Japonais et Coréens qui ont largement passé le stade de la copie…

SGL
Invité

Oui
Les Russes, l’on fait durant la révolution industrielle puis dans les années 30 avec Staline.
Les Japonais également (Ère Meiji) jusqu’aux années 50.
Ces deux pays partent souvent sur des bases licences officielles puis copient outrageusement tout type de matériel.
La Chine ne fait que reproduire ce que fait presque tout le pays ont déjà fait durant une période.

SGL
Invité

Historiquement, La Chine a souvent été considérer comme un paillasson par les pays occidentaux colonialistes aux 19 et début du 20e siècle.
L’Angleterre a asservi l’économie chinoise avec son commerce obligatoire de l’opium !
La Chine, en copiant des Land Rover devient, de ce fait, un juste retour des choses. 😉
Dans la pensée chinoise, la mémoire commune historique est importante.

Allegra
Invité

De toute façon y a pas de quoi râler. Le chinois moyen est comme vous et moi : quand il devra choisir entre le Landwind et l’Evoque, il saura quel est le meilleur des deux. Je ne pense pas que le Landwind réalise la même carrière commercial que le britannique, dès lors pourquoi hurler au scandale ?

SGL
Invité

Pour Jack Ma, le patron d’Alibaba, numéro un mondial de la vente en ligne.
« Le problème des faux produits aujourd’hui, c’est qu’ils sont de meilleure qualité, avec un meilleur prix que les originaux des vraies marques »
« Ce sont exactement les mêmes usines, les mêmes matériaux, mais ils n’utilisent pas leurs vrais noms. »
« Ce ne sont pas les faux produits qui détruisent les vrais, c’est ce modèle économique. »

Edonis V12
Invité

ouais fin bon arretez avec vos histoires
de « oui mais si on remonte 150ans en arriere on peut donc penser que c’est légitime et que… »

Non, c’est dégueulasse pour Land Rover en plus d’être du gros foutage de gueule légalement parlant. Ces chinois se
sont spécialisés dans le business de la copie mais aussi dans le business de la légalité.

SGL
Invité

Oui, enfin ça, c’est ce que l’on pense avec notre mentalité d’occidentaux.
Mais pour le dernier mot.
La Chine, seconde puissance mondiale avec 12 254 milliards $ (+8%) contre 3055 milliards $ pour le Royaume-Uni et 2 488 milliards $ pour la France (+3%)
Malheureusement comme toujours, c’est celui qui est le plus fort qui a raison. 😉
Ils ont leurs raisons plus la force : la messe sera vite dite !

wpDiscuz