Accueil Endurance 24 Heures du Mans 2016 : Audi et Porsche se jaugent pendant...

24 Heures du Mans 2016 : Audi et Porsche se jaugent pendant la journée test

138
9
PARTAGER

La journée test au Mans marque le début d’une quinzaine de folie dans la Sarthe. A l’issue de cette journée, difficile d’avoir un pronostic tant les favoris se sont montrés tour à tour rapides, endurants, etc.

On sentait tous les teams managers et les équipes un peu fébriles et désireux de lancer leurs voitures en piste. Sous un ciel bas et complètement plombé, la piste sèche mais crasseuse (route ouverte oblige) attendait ces protagonistes impatients. Les commissaires étaient en place et alors que la température flirtait avec un petit 13 degrés et que le vent ne dépassait pas les 8 kilomètres/heure, le feu vert libéra la meute, prête à mordre le bitume avec les aboiements des échappements rauques ou aigus selon les types de motorisation .

A chacun son programme

Tous les pilotes et toutes les écuries n’avaient pas les mêmes objectifs. Pourtant, tous semblaient bien empressés de valider avant une pluie menaçante mais cependant incertaine, le set-up adapté au circuit des 24 heures pour temps sec. Les équipes qui se trouvaient dans l’obligation de faire confirmer des pilotes avec les dix tours obligatoires, commençaient par s’acquitter de cet impératif, après qu’un pilote déjà confirmé ait parcouru quelques tours pour vérification du bon fonctionnement des machines.

Le team Larbre Compétition devait résoudre une autre équation avec l’indisponibilité du pilote titulaire en WEC, Paolo Ruberti, blessé. Nicky Castburg et Jean-Philippe Belloc étaient appelés pour être testés par le manager Jack Leconte. Nous rencontrons Jean-Philippe qui nous parle d’une « belle surprise, qui fait plaisir ». Ayant participé neuf fois aux 24 heures du Mans dont trois avec Larbre Compétition ( sur Viper, Porsche et Corvette), ce pilote d’expérience dit « vouloir rouler tout simplement et attendre sereinement la décision du team ». Jack Leconte nous précisant par ailleurs que la décision serait rendue publique jeudi au plus tard. On pourrait parier que le néerlandais Castburg sera l’heureux élu puisqu’il a obtenu le meilleur temps de la catégorie GTE Am.

Le team AF Corse avait, quant à lui, deux types de préoccupation. Avec huit Ferrari à gérer, le travail n’allait pas manquer. « Pour les deux toutes nouvelles 488 GTE engagées sous les numéros 51 et 71, tout est à valider pour des autos qui n’ont jamais affronté une course de 24 heures » nous confie le manager Batti Pregliasco. Pour les autres Ferrari, une fois les vérifications normales de roulage, on procédera au rodage de certains éléments et on peaufinera les questions de ravitaillement et les changements de pilotes.

Emmanuel_Collard_smallA ce propos, Emmanuel Collard, qui se prépare pour disputer sa 22ème édition des 24 heures du Mans sur la Ferrari GTE Am N°83, a accepté de répondre à quelques questions sur ce sujet.
Manu c’est quoi une journée test pour un pilote comme toi, qui va disputer les 24 heures du Mans pour la 22ème fois?« Même si ça fait 22 fois que je viens ici, c’est toujours très important, car on dispose de toute une journée pour déterminer un bon set-up sur la voiture de manière à ce qu’elle soit rapide et facile à conduire. Pour une course de 24 heures, c’est bien beau d’aller vite mais il faut également avoir une voiture confortable pour pouvoir faire des tours rapides… tout le temps. Alors tu vois, on passe en revue quelques réglages et on fait rouler François Perrodo, qui a besoin de progresser sur ce circuit si particulier. »Je te voyais débriefer en regardant des graphiques sur ordinateur, tu regardes les reprises moteur ou tu analyses tes passages en courbes ou en virages?« Justement on comparait mes courbes avec celles de François et cela l’aide beaucoup. »Vous êtes arrivés ici avec des réglages de base à faire évoluer?

 » On a fait très peu de changements ce matin. La voiture était bien dès qu’on l’a posée par terre. Après c’est du peaufinage, avec des petites choses qui permettent d’ améliorer de quelques dixièmes. »

Petite question récurrente, qu’en est il du risque avec cette différence de vitesse entre les LMP1 et les GT?

« Oui ça toujours été un peu ainsi. C’est vrai aussi, que depuis deux ans, avec les hybrides ça va vraiment très vite, leurs voitures sont pratiquement des F1.Il ya effectivement un gros écart mais en même temps, si chacun est raisonnable et respecte sa ligne et si les protos ne se jettent pas au dernier moment pour nous doubler dans une courbe rapide, ça se passe bien. Cependant, on n’est pas à l’abri d’un petit malin qui veut gagner deux dixièmes en déboitant tardivement pour doubler une GT. »

Au fil de nos visites dans les stands qui ne sont pas gardés par des cerbères intraitables, nous avons humé cette ambiance très particulière des coulisses de ce grand cirque à ciel ouvert. Dimanche, on ne sentait pas la frite ou la bière car dans les allées le public ne pressait pas trop. Par contre, les armoires chauffantes pour les pneumatiques dégageaient ces effluves caractéristiques de gomme chaude à point. Avec beaucoup d’ingéniosité les accès aux stands étaient astucieusement orientés pour le staff ou les invités, par exemple chez Alpine. Des cloisonnements tout aussi élaborés évitaient que les curieux journalistes ne lorgnent sur les multiples données recueillies sur une foule d’écrans ne soient visibles comme chez RGR Sport by Morand ou encore chez Larbre Compétition.

Porsche la joue conservateur

La première et grosse information pour les LMP1 Hybrides, c’est Porsche qui suite aux déboires de Spa Francorchamps a décidé de revenir aux spécifications 2015 pour ses batteries. Un choix conservateur qui devrait se payer en performance pure sur un tour mais qui enlève certainement une grosse incertitude aux équipages sur les 24 heures que dure la course du Mans.

Au final, les favoris se tiennent en quelques dixièmes et à part l’Audi numéro 7, tous ont parcouru plus de 80 tours. Rebellion confirme aussi être un outsider sérieux pour cette année avec pour le moment 4 à 6 secondes d’écart sur un tour.

Rebellion_small

Des temps encore peu significatifs

Toutes les équipes profitaient en fait de cette grande journée pour effectuer une répétition, le stress du résultat en moins, lors de deux séances de roulage strictement dans les conditions de course, avec ravitaillements et changements de pneus et de pilotes.

Il ne faudrait pas vouloir tirer des conclusions hâtives des seuls temps réalisés au cours de ces 8 heures de roulage (un peu moins puisque la séance de l’après midi a été interrompue 30 minutes avant son terme après une sortie de piste de la Ligier N° 49 du team Mickaël Shank), puisque nous ne connaissons pas les objectifs que chaque team avait établi dans un programme particulier pour cette journée test.

Prenons quelques exemples que nous aurons l’occasion de préciser ou développer tout au cours de cette quinzaine à venir.
Nous ne sommes pas certains que Toyota avait la même envie de s’afficher en haut de la feuille des temps comme Audi, qui y parvint grâce à un beau sursaut de Lucas Di Grassi, pour déloger Porsche, le double leader du matin. Disons que pour toutes les LMP1 (usines et privées) un plan de travail très détaillé était établi et que personne n’avait la tentation d’y déroger avant d’avoir coché toutes les cases. Rébellion se préparait avec beaucoup d’application et de constance, pour éventuellement tirer les marrons du feu, si d’aventure, comme à Spa récemment, les cadors mettaient un genou à terre.

Eurasia_small

En LMP2 ce qui est certain, c’est que Alpine avec la N°36 entendait bien se montrer comme le proto le plus rapide, alors que chez RGR Sport by Morand le seul objectif était de rouler et encore rouler avec la Ligier N°43. Comme l’écurie Eurasia engagée en ELMS avait l’occasion de se confronter aux habitués du WEC, Tristan Gommendy ne s’est pas privé d’aller au charbon pour décrocher le meilleur temps de la catégorie, rassurant ainsi toute l’équipe en construction. Notons que les châssis ORECA semblent prendre l’avantage sur les LIGIER, mais 24 heures c’est long!

Chez les GTE, si Porsche et Ferrari avaient montré une certaine vélocité le matin, ce fut bien les Chevrolet Corvette N°63 et N°50 en Pro et en Am, qui décrochèrent la timbale en fin de journée. Le retour de Ford marqué par quatre voitures engagées se révéla très sonore mais somme toute assez discret et limité aux N°69 et N°66. Les Aston Martin superbes dans leur présentation comme toujours, semblent souffrir d’un certain handicap malgré une révision de la balance des performances visant à apporter la plus grande équité entre les écuries. Ainsi la Ford GT et l’Aston Martin Vantage GTE ont déjà perdu 20 kg et la FIA peut encore, avant le départ, corriger un peu la situation.

Fred_Sausset_smallNous n’oublierons pas de saluer au passage l’exploit réalisé par Frédéric Sausset, amputé des quatre membres et ayant satisfait aux conditions de roulage pour participer au titre des véhicules « nouvelles technologies » à la course de Sa vie. Nous reviendrons sur son aventure plus en détail un peu plus tard.

 

 

 

Comme nous avons pu le constater tout au long de cette journée, effectivement la bien nommée « Test », tous les teams ont effectué leurs propres tests en fonction de leur niveau d’avancement de la préparation des 24 heures. La pluie n’est pas venue perturber une très bonne séquence de travail, augurant dès le mercredi 15 juin, d’essais libres, puis d’essais qualificatifs qui prendront une toute autre tournure.

Certains ingénieurs sont repartis sur leurs bases avec une foule de données à décrypter, d’autres sont demeurés sur place pour continuer avec les mécaniciens à tout mettre en place pour que les 24 heures, la course Unique, Mythique et Magique puisse être abordée avec les meilleures chances de fiabilité et de performance.

PosNum.Cat.EquipeVoiturePneusMeilleur tourEcartTours
18LMP1Audi Sport Team JoestAudi R18M3:21.37586
21LMP1Porsche TeamPorsche 919 HybridM3:22.2700.89589
32LMP1Porsche TeamPorsche 919 HybridM3:22.3340.95983
47LMP1Audi Sport Team JoestAudi R18M3:22.5881.21352
55LMP1Toyota Gazoo RacingToyota TS050 – HybridM3:23.1971.82280
66LMP1Toyota Gazoo RacingToyota TS050 – HybridM3:23.7212.34695
713LMP1Rebellion RacingRebellion R-One – AERD3:27.0625.68789
812LMP1Rebellion RacingRebellion R-One – AERD3:27.1175.74282
94LMP1Bykolles Racing TeamCLM P1/01 – AERD3:33.02511.65076
1033LMP2EURASIA MOTORSPORTOreca 05 – NISSAND3:36.69015.31573
1136LMP2Signatech AlpineAlpine A460 – NissanD3:37.39716.02280
1226LMP2G-Drive RacingOreca 05 – NissanD3:37.50316.12866
1338LMP2G-Drive RacingGibson 015S – NISSAND3:37.58116.20688
1444LMP2ManorOreca 05 – NissanD3:38.38317.00860
1547LMP2KCMGOreca 05 – NISSAND3:38.48617.11169
1646LMP2Thiriet By Tds RacingOreca 05 – NISSAND3:38.58117.20671
1749LMP2MICHAEL SHANK RACINGLIGIER JS P2 – HONDAD3:38.58917.21474
1835LMP2Baxi DC Racing AlpineAlpine A460 – NissanD3:39.29817.92369
1927LMP2SMP RacingBR01 – NissanD3:39.80418.42961
2023LMP2Panis Barthez CompetitionLIGIER JS P2 – NISSANM3:39.91418.53969
2137LMP2SMP RacingBR01 – NissanD3:39.96618.59161
2231LMP2Extreme Speed MotorsportsLIGIER JS P2 – NissanD3:40.23918.86451
2342LMP2Strakka RacingGibson 015S – NissanD3:41.37119.99680
2441LMP2Greaves MotorsportLIGIER JS P2 – NISSAND3:41.62520.25077
2540LMP2Krohn RacingLIGIER JS P2 – NISSANM3:41.90220.52761
2648LMP2Murphy PrototypesOreca 03R – NISSAND3:42.53721.16257
2743LMP2RGR Sport by MorandLIGIER JS P2 – NissanD3:42.56821.19346
2825LMP2Algarve Pro RacingLIGIER JS P2 – NISSAND3:42.59221.21787
2928LMP2Pegasus RacingMorgan – NISSANM3:42.63421.25972
3030LMP2Extreme Speed MotorsportsLIGIER JS P2 – NissanD3:44.19322.81865
3134LMP2RACE PERFORMANCEOreca 03R – JUDDD3:45.45524.08074
3222LMP2SO24 ! BY LOMBARD RACINGLIGIER JS P2 – JUDDD3:45.58724.21252
3384CDNTSRT41 By OAK RacingMorgan LMP2 – NISSANM3:48.25326.87853
3463LMGTE ProCorvette Racing – GMChevrolet Corvette C7.RM3:55.12233.74771
3591LMGTE ProPorsche MotorsportPorsche 911 RSR (2016)M3:55.40234.02760
3692LMGTE ProPorsche MotorsportPorsche 911 RSR (2016)M3:55.69134.31670
3764LMGTE ProCorvette Racing – GMChevrolet Corvette C7.RM3:55.83734.46281
3851LMGTE ProAF CorseFerrari 488 GTEM3:55.90034.52551
3969LMGTE ProFORD CHIP GANASSI TEAM USAFord GTM3:56.03934.66454
4071LMGTE ProAF CorseFerrari 488 GTEM3:56.11534.74054
4166LMGTE ProFord Chip Ganassi Team UKFord GTM3:56.16734.79274
4282LMGTE ProRISI COMPETIZIONEFerrari 488 GTEM3:56.17034.79550
4395LMGTE ProAston Martin RacingAston Martin Vantage V8D3:56.19134.81679
4497LMGTE ProAston Martin RacingAston Martin Vantage V8D3:56.52335.14854
4567LMGTE ProFord Chip Ganassi Team UKFord GTM3:56.59635.22173
4668LMGTE ProFORD CHIP GANASSI TEAM USAFord GTM3:56.63035.25543
4777LMGTE ProDempsey – Proton RacingPorsche 911 RSR (2016)M3:56.99035.61561
4850LMGTE AmLarbre CompetitionChevrolet Corvette C7-Z06M3:57.99936.62474
4955LMGTE AmAF CorseFerrari 458 ItaliaM3:58.86937.49481
5062LMGTE AmScuderia CorsaFerrari 458 ItaliaM3:58.98137.60653
5161LMGTE AmClearwater RacingFerrari 458 ItaliaM3:59.30037.92583
5283LMGTE AmAF CorseFerrari F458 ItaliaM3:59.31337.93876
5398LMGTE AmAston Martin RacingAston Martin Vantage V8D3:59.33737.96277
5478LMGTE AmKCMGPorsche 911 RSRM3:59.37437.99949
5586LMGTE AmGulf RacingPorsche 911 RSRM3:59.43338.05868
5660LMGTE AmFormula RacingFerrari 458 ItaliaM4:00.41539.04081
5789LMGTE AmProton CompetitionPorsche 911 RSRM4:01.25839.88372
5888LMGTE AmAbu Dhabi-Proton RacingPorsche 911 RSRM4:01.77340.39870
5957LMGTE AmTeam AAIChevrolet Corvette C7-Z06M4:02.10940.73452
6099LMGTE AmAston Martin RacingAston Martin V8 VANTAGEM4:03.89642.52149

Alain Monnot
Crédit photographique: Gilles Vitry, Thierry Coulibaly

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "24 Heures du Mans 2016 : Audi et Porsche se jaugent pendant la journée test"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Carlos Ghost
Invité

Les protos actuels ne sont pas des premiers prix de beauté (selon moi) mais l’Audi est juste horrible (selon moi). Je pense que c’est voulu (selon moi) car c’est un laideur agressive, très « ôte-toi d’là que j’m’y mette ».

gigi4lm
Invité

D’accord avec toi, c’est pas très beau. Mais les constructeurs doivent se plier aux impératifs du règlement et à la recherche de l’efficacité maximum. Je ne crois pas à une esthétique volontairement intimidante.

Thibaut Emme
Admin

Surtout vu ce que l’on voit dans les rétroviseurs (on voit souvent que la lumière des phares).

Carlos Ghost
Invité

Voir l’avant des autres voitures, tout autant préoccupées d’efficacité.

Salva
Invité

Le match des GT va être très intéressant avec l’arrivée de Ford.

klm
Invité

le projet srt41 n’est pas motorisé par audi?

akouel
Invité

Non, c’est le V8 VK45 de Nissan qui motorisera la Morgan LMP2 (chassis Onroak Automotive). Audi n’est « que » partenaire 🙂

klm
Invité

OK AUDI est un mécène merci pour la réponse.

Thibaut Emme
Admin

Oui (pardon je n’avais pas vu la question 🙂 ).
Audi est soutien du projet et a aidé Sausset en V de V proto (et là motorise la barquette).
Nous publierons dans les prochains jours une interview de Frédéric Sausset, sur son défi, etc.

wpDiscuz