Accueil Actualités Entreprise Le job en or de Bernd Pischetsrieder

Le job en or de Bernd Pischetsrieder

115
12
PARTAGER

Les salaires et primes de certains patrons, en particulier chez Volkswagen en cette période particulière, font jaser depuis le début de l’année. Mais c’est un ancien patron de Volkswagen justement qui semble être le plus efficace sur un  ratio temps de travail / salaire…

Evincé de chez BMW en 1999 suite au fiasco Rover, Bernd Pischetsrieder arrive chez Volkswagen en 2002. Il a été choisi par Ferdinand Piëch pour lui succéder au poste de Directeur Général. Ceci alors même que les deux hommes s’étaient affrontés lors de l’épisode Bentley / Rolls-Royce. Mais en 2006, Pischetsrieder est brutalement évincé. Piëch ira même jusqu’à le qualifier son choix pour sa succession « d’erreur »…

Malgré tout, l’ex-patron n’a pas réellement été viré. Jusqu’en 2012, il a continue à toucher une paye substantielle : 50 millions d’euros de 2007 à 2012, doit une belle moyenne de 10 millions par an. Et pour les toucher, on lui demandait simplement quelques heures de « consultant », deux jours par mois environ. Et un avion privé payé par Volkswagen lui permettait d’assurer le trajet entre sa Bavière natale et Wolfsburg.

Gageons que ce procédé évitait alors d’importants frais de rupture de contrat. Mais cela fait désordre…

Depuis 2013, Bernd Pischetsrieder est Président de la compagnie de réassurance Münich Re, et il pointe également au conseil de surveillance  de Daimler depuis 2014, et jusqu’en 2019.

Source : Die Welt

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Le job en or de Bernd Pischetsrieder"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Carlos Ghost
Invité

Une caissière mange des yaourts périmés : dehors !

beniot9888
Invité

Et le rapport est ?

greg
Invité

La caissière avait-elle redressé une boite en quasi-faillite et avait-elle été mise dehors pour le simple motif qu´elle déplaisait au patron?

zafira500
Invité

Certains patrons usent de ce genre de stratagèmes pour virer des salariés qui ne leur plaisent pas. Et lorsque Bernd Pischetsrieder était à la tête de VW, et de BMW avant, aucunes de ces deux entreprises n’étaient en quasi-faillite, loin de là.
Sinon, j’adore ces pseudo postes de « consultants », comme si les grosses entreprises avaient besoin de ça. Et consultant en quoi? Comment enfiler ses chaussettes au boulot?

Carlos Ghost
Invité

Relisez Les Animaux malades de la peste.

Pedrol
Invité

Voiture de fonction et tiquet resto? Acces direct aux sanitaires devant le bureau?
Nantis.

SAM
Invité

Les bons plans, il y a ceux qui les ont et ceux qui regardent impuissants! Au moins chez VW, il n’y a pas que les moteurs qui doivent être nettoyés!

greg
Invité
Pischetsrieder avait comme dit redressé la boite au bord du dépôt de bilan à son arrivée suite à la boulimie de F.Piech, le tout avec l´aide de Wolfgang Bernhardt. Le gusse voit son contrat renouvelé en 2006 jusaue 2012, et quelques mois plus tard il doit partir. La raison? Relations excécrables avec Piech, surtout qu´il voulait s´attaquer à ses « vaches sacrées » qu´étaient Phaeton, Bugatti, Lamborghini&co. En l´absence de fautes, il faut transiger, surtout si la personne a fait du bon boulot en plus. Ce qui est choquant, ce n´est pas tant la somme, mais qu´on ait préféré payer une fortune… Lire la suite >>
Louis
Invité

Chez les allemands on ne trouve que des gens biens, certes un peu caractériels des fois, mais c’est normal quand on est si beau et compétent, qu’on gagne à la loyale face à de rebutants concurrents forcement inferieurs car issus de nations dégénérées.

J’aime le monde merveilleux de vw quand c’est greg qui le raconte.

karuk
Invité

Honte au groupe VW ,je comprends pourquoi leur voitures sont si chères.

wizz
Membre

ils souhaitent vendre le plus cher possible afin de se marger le plus possible
et si les gens l’acceptent en continuant de leur acheter des voitures, alors pourquoi se gêner….

wpDiscuz