Accueil F1 F1 – Espagne 2016 : Max Verstappen dans l’histoire de la Formule...

F1 – Espagne 2016 : Max Verstappen dans l’histoire de la Formule 1

151
26
PARTAGER

A l’issue d’un grand-prix très animé, Max Verstappen a remporté à Barcelone sa toute première course dès son premier weekend dans l’écurie mère RedBull Racing après un changement de baquet avec Daniil Kvyat. A 18 ans et 7 mois il devient le plus jeune vainqueur de GP de l’histoire et le premier batave.

Le Grand Prix d’Espagne est un jalon important dans la saison de Formule 1. En effet, outre le retour en Europe, cela marque souvent les premières grosses évolutions et peut occasionner des changements de forces en présence. Lors des qualifications, si les Mercedes ont semblé un cran au-dessus encore, l’écart n’a pas paru si important. Mais c’est surtout les RedBull qui ont dépassé les Ferrari qui ont eu des difficultés avec la température de leurs pneumatiques.

Les pneus seront ici plus qu’ailleurs le nerf de la guerre du Grand-Prix. Ricciardo ou Verstappen peuvent-ils aller troubler la bonne marche des Mercedes ? Hamilton va-t-il casser la dynamique de Roberg ? Premier élément de réponse à l’extinction des feux.

Départ : Prost vs. Senna…enfin Hamilton vs. Rosberg

Bon envol d’Hmailton mais aussi de Rosberg qui plonge à l’extérieur et passe Hamilton ! Hamilton n’abdique pas et retente à la sortie du virage 3 de repasser. Rosberg fait un écart et envoie Hamilton dans l’herbe. Hamilton part en tête à queue et percute Rosberg. Voilà les deux Mercedes éliminées dès le départ. On se retrouve à l’époque des grands duels de la F1. La voiture de sécurité est en piste. Ricciardo est en tête devant Verstappen et Sainz ! L’Espagnol a réussi un départ « canonissime » et passe Vettel par l’extérieur.

Tour 4/66 : C’est reparti. Ricciardo à l’expérience prend un peu d’air dès le début sur Verstappen. Grosjean est 10ème, Bottas 6 devant Perez, Button devance Alonso pour les 8 et 9 èmes places. Les RedBull lancent un train d’enfer en l’absence des flèches d’argent. Sainz résiste à Vettel malgré un moteur Ferrari de l’an dernier. Au début du 7ème tour Vettel met clairement la pression sur la Toro Rosso. Ligne droite des stands, Vettel à l’aspiration et avec l’aide du DRS fait le freinage et passe Sainz. Le voilà désormais à la chasse aux RedBull, il met de suite 1 seconde d’écart sur Sainz.

A la fin du tour 9/66, Massa très mal classé tente un coup et rentre le premier aux stands. Sainz tasse Raïkkönnen. Le Finlandais devra attendre un tour de plus pour passer l’Espagnol qui peut viser la 5ème place au final mais Bottas rôde derrière lui. Vettel roule comme en qualifications et remonte sur les RedBull. Perez est passé par les stands, il est rejoint par Sainz, Button, Hulkenberg à la fin du tour 10. Massa a fait la bonne opération et Hulkenberg ressort derrière lui. Bottas est 5ème, Alonso 6ème.

Tour 12/66 Ricciardo plonge dans les stands. Verstappen mène le Grand-Prix ! C’est le premier Hollandais à mener un GP et c’est même le plus jeune pilote à mener (18 ans 7 mois et 15 jours). Chez Mercedes cela doit discuter dur, la direction de course regardera les images de l’accrochage. Vettel a pris la tête avec l’arrêt de Verstappen et Romain Grosjean est 2nd avec sa Haas, Gutierrez 5ème (pas encore arrêté). Ricciardo passe Grosjean et va tenter de remonter sur Vettel qui lui reste en piste.

Tour 15/66 : Verstappen passe Grosjean qui ne cherche pas à résister, il fait sa course et suit visiblement une stratégie décalée. Vettel plonge dans les stands à la fin de ce tour. 2,4 secondes d’arrêt pour Ferrari. Grosjean l’imite un peu après. Vettel ressort 3ème derrière les RedBull. Tout le monde ou presque a chaussé les mediums. Sainz a perdu une place avec les changements de pneus. Il est 6ème derrière Bottas. Perez, Button, Alonso et Massa terminent le top 10 provisoire. Grosjean (en soft) est à la porte des points juste derrière. Les deux Ferrari sont les plus rapides en piste.

Tour 22/66 : La Force India de Hulkenberg prend feu. Il s’arrête vers un commissaire avec un extincteur et fait lui-même le boulot. 3ème abandon du GP. Vettel est revenu dans l’échappement de Verstappen et tout le monde revient sur Haryanto et les « retardataires ». Ricciardo ne revient pas sur Haryanto ce qui fait les affaires de Verstappen et Vettel. Massa est de nouveau le premier à changer de pneus quelques tours plus tard et permet à Grosjean de rentrer dans les points.

Tour 28/66 : Ricciardo rentre dans les stands à la fin de ce tour. Verstappen reprend temporairement la tête. Ricciardo ressort devant Bottas et a la piste libre. Bon pari de la part de RedBull. Il a chaussé les tendres. Chez Ferrari Vettel rentre un tour plus tard, Grosjean aussi rentre. Vettel ressort juste devant Bottas mais derrière Ricciardo. Vettel cherche à passer Verstappen avec le changement de gomme. La valse des changements reprend mais il reste encore plus de 30 tours. On va vers un troisième arrêt pour certains visiblement.

Tour 33/66 : Verstappen reste en piste avec Räikkönnen. On a visiblement deux stratégies différentes entre pilotes, à la fois chez RedBull et chez Ferrari. Gutierrez a passé Grosjean en profitant d’un blocage de roue de Palmer et la Renault devant. Au tour 35/66 Verstappen passe aux stands et repart derrière Vettel. Raïkkönnen rentre un tour après. Les deux premiers, Ricciardo et Vettel sont en soft, Verstappen et Raïkkönnen sont en medium.

Tour 37/66 : Vettel rentre dans les stands 9 tours après avoir chaussé les soft. Il met les mediums mais la stratégie est étrange. Ricciardo reste en piste. Sans les Mercedes c’est une bagarre à 4 que l’on a à Barcelone. Pour Grosjean c’est la catastrophe. Il est dernier. Est-ce la conséquence du double-contact avec Gutierrez ? Il est repassé par les stands, peut-être une crevaison lente. En tout cas il dit adieu aux points ce dimanche visiblement.

Tour 43/66 : Ricciardo rentre aussi aux stands et laisse Verstappen encore en tête. Bon arrêt de RedBull. Ricciardo sort en 4ème place et a 22 tours à faire avec des gommes medium. Est-ce que les 3 premiers vont repasser une fois par les stands ou tenter d’aller au bout ? Si c’est le cas il faudra que Ricciardo les passe en piste. Raïikönnen flirte avec la zone DRS derrière Verstappen. Ricciardo reprend 7 à 8 dixièmes aux trois premiers.

Tour 47/66 : « No power. No power ». Alonso doit abandonner et le public espagnol est sans doute déçu. Les espoirs espagnols vont désormais sur Sainz à la 6ème place. A la fin du tour 49, Raïkkönnen est dans la zone DRS de Verstappen et va peut-être tenter un dépassement d’ici peu mais le très jeune Hollandais est toujours en tête. Il y a une ligne droite d’écart entre Verstappen/Raïkkönnen et Vettel/Ricciardo.

Tour 55/66 : Raïkkönnen n’a toujours pas trouvé l’ouverture sur la RedBull. Ricciardo non plus. On a deux duels entre Ferrari et RedBull. Au tour 59/66 Ricciardo plonge de loin à l’intérieur de Vettel. Le freinage est tardif et Vettel doit éviter le contact et repasse l’Australien. Vettel se plaint dans la radio, il faut dire que la manoeuvre était très osée. A 6 tours de la fin Grosjean abdique, sans doute pour économiser la voiture. Verstappen est toujours en position de gagner son premier GP pour sa première apparition chez RedBull.

Tour 61/66 : Ricciardo fait un freinage une nouvelle fois au panneau trop tard et manque de peu l’arrière de la Ferrari. Il ne faudrait pas en faire trop. Button passe Gutierrez pour la 9ème place. La Haas est à la limite des points. Vettel se rate dans le trafic mais bénéficie du DRS. Il sauve sa place. Kvyat qui est très rapide (il suit sans souci le rythme de Ricciardo/Vettel qu’il a du laisser passer) passe Gutierrez. Plus de Haas dans les points.

Tour 64/66 : Ricciardo se décale une nouvelle fois mais ne peut passer Vettel. A la fin de ce tour Raïkkönnen a lâché du temps. Kvyat passe Ricciardo ?! Ricciardo est très lent. Il a un pneu éclaté ! Il laisse Vettel respirer et va tenter de ressortir devant Bottas. Verstappen file vers la victoire mais la Ferrari est revenue.

Victoire de Verstappen ! Il devance Raïkkönnen et Vettel. Ricciardo conserve la 4ème place devant Bottas et Sainz. Perez, Massa, Button et Kvyat qui complètent le Top 10. Gutierrez manque les points (ses premiers) pour Haas. Une course qui va laisser des traces, tant chez RedBull où Verstappen marche directement sur les plates-bandes de Ricciardo, que chez Mercedes où les explications entre Rosberg et Hamilton vont être animées et marquent peut-être la goutte de trop.

[Mise à jour 19h30 : Carlos Sainz Jr. a écopé d’une réprimande (la première de la saison) pour avoir quitté la voie des stands avant son ouverture (pour aller en pré-grille). Cela ne change pas le résultat. Concernant l’accrochage spectaculaire Rosberg/Hamilton, les commissaires ne distinguent aucune responsabilité et renvoient les pilotes dos à dos, sans sanction. En interne ce sera peut-être différent.]

GP_Barcelone_2016_classement

A l’issue de ce GP, Rosberg conserve la tête du championnat mais désormais c’est Raïkkönnen qui prend la 2nde place à Hamilton. Le Finlandais possède 4 points d’avance sur Hamilton mais 39 de retard sur un Rosberg toujours à 100 points. Vettel et Ricciardo sont 4ème ex-aequo à 48 points. Avec ses 25 points de la victoire, Verstappen fait un bon en avant à la 6ème place avec 38 points.

1 NICO ROSBERG 100
2 KIMI RÄIKKÖNEN 61
3 LEWIS HAMILTON 57
4 SEBASTIAN VETTEL 48
5 DANIEL RICCIARDO 48
6 MAX VERSTAPPEN 38
7 FELIPE MASSA 36
8 VALTTERI BOTTAS 29
9 DANIIL KVYAT 22
10 ROMAIN GROSJEAN 22

Illustration : RedBull

Poster un Commentaire

26 Commentaires sur "F1 – Espagne 2016 : Max Verstappen dans l’histoire de la Formule 1"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Titi
Invité

Un grand Merci à Rosberg pour nous avoir offert un grand prix inédit !
En difficulté dans la courbe, il défend sa place comme d’habitude en poussant son adversaire hors piste !
Voir le GP de Barhein 2012 avec Alonso. Là-bas, chance pour Alonso, il n’y a pas d’herbe !
https://www.youtube.com/watch?v=PwS88mlgsM8

Sinon, pour le reste, ça fait plaisir de voir des bagarres en piste. J’espère que le petit Verstappen va mettre de l’animation lors des prochains grand prix

Kaizer Sauzée
Invité

Çà s’appelle la course. C’est déjà arrivé et çà arrivera encore.
Rien ne sert d’accabler Rosberg, Hamilton n’est pas en reste non plus : Perez au GP d’Italie et d’autres…
Çà nous a fait un beau et très jeune vainqueur et un GP beaucoup moins triste que d’habitude.

wizz
Membre
au GP USA 2015, lorsque Rosberg se faisait attaquer par Hamilton, pour éviter se s’accrocher, Rosberg avait cédé, et sortait de la piste, laissant la 1ere place à Hamilton. On avait alors dit que Rosberg est un faible, pas de la trempe d’un vrai pilote comme Hamilton. Et là, Rosberg ne cède pas, et ils s’accrochent. Qui est l’abruti de l’histoire? Rosberg doit il céder à chaque fois, doit il s’effacer à chaque fois? Y’a plus qu’à lui faire signer un contrat de pilote n°2 alors comme ce bon vieux Massa chez Ferrari C’est comme au GP Turquie. Webber est… Lire la suite >>
Doeds
Invité

De même, Spa 2014, Hamilton se rabat sur Rosberg, contact et crevaison. A ce moment tous ceux qui blâment Rosberg aujourd’hui défendaient Hamilton parce que « le leader est maître de la trajectoire »…
Un côté deux poids deux mesures tout de même.
Hamilton n’a qu’à s’entraîner à enfin réussir ses départs s’il ne supporte pas qu’on lui résiste devant 😉

Titi
Invité

A l’époque de l’exemple que je donne avec Alonso, Rosberg en avait fait quelques unes de ces manœuvres. Il avait été gentiment recadré pour ne plus revoir ce genre de chose.
L’exemple d’Austin n’est pas comparable (piste mouillée, voitures côte à côte) même si il est vrai qu’elle est virile.
Et je ne défend aucun des deux pilotes. D’ailleurs, si les abords de piste étaient bétonnés, ils auraient continué la course.
Et en son temps, Barichello n’a pas apprécié le tassement de Shumacher le long du muret des stands (Hongrie 2010).

wizz
Membre
Justement. Puisque la piste était mouillée au GP Austin, alors Hamilton sait très bien qu’en attaquant, avec de la vitesse, alors la force centrifuge va lui faire sortir plus large à cause du manque de grip de la piste mouillée. En tant que pilote intelligent, il saurait qu’il va s’accrocher avec Rosberg à l’extérieur, qui souffrira moins de la force centrifuge étant donné qu’il effectuait ce virage avec un rayon de courbure supérieur. Pour ceux qui aurait oublié, cette « accélération centrifuge » vaut a=V²/R Sauf que Hamilton savait très bien aussi qu’en cas de risque, Rosberg cedera, de part son attitude… Lire la suite >>
wizz
Membre
…et c’est pour cela que j’ai aussi écrit « ou aurait trouvé autre chose encore meilleur » Toujours est il que tout point acquis n’est plus à prendre. Et à ce jeu là, Hamilton est très bien placé pour savoir qu’on peut perdre un championnat pour 2 points. Et ici, il vient de perdre 18 ou 25 points….ou a fait perdre à son coéquipier la même chose. Espérons qu’ils n’auraient pas à les regretter plus tard. Prost et Senna pouvaient se permettre de se rentrer dedans, tellement leur McLaren avait de l’avance par rapport aux autres, et qui étaient si proches les… Lire la suite >>
klm
Invité

Félicitations TAG heuer tousse tousse Renault.

Tartine
Invité

Vivement la Twingo série limitée TAG heuer.

gigi4lm
Invité

Un moteur qui tourne comme une horloge.

gigi4lm
Invité

Je ne me réjouis jamais de l’absence des meilleurs, même si la course en devient plus indécise.
Je ne veux pas d’une course sans les Mercedes mais une course avec 22 voitures du niveau des Mercedes et donc autant d’indécision.

alfa155
Invité

Un accrochage qui aura de lourdes conséquences mais dont il n’y a pas de réel fautif.
L’un défend sa 1ère place à la manière d’un futur champion du monde quand l’autre tenta un dépassement très agressif, c’est ça la course.
Sinon magnifique course du jeune prodige hollandais.
Autant je ne supporte pas le personnage, mais sa course digne d’un grand champion était bluffante, notamment sa gestion de course lorsque Kimi lui mettait la pression.

labradaauto
Invité

analyse partagée. en souligné la trempe , le talent affirmé du gamin champion déjà!

jrc
Invité

merci à Hamilton d’avoir été trop pressé bravo a verstapen (quel sang froid) Räikkönen pas mal aussi sinon Ferrari veulent t’ils vraiment gagné une course c’est quoi cette stratégie pour Vettel sans ca il avait course gagne mais bon ce n’est pas la 1er fois cette année

wpDiscuz