Accueil Ecologie Roborace : NVidia lui donnera son cerveau

Roborace : NVidia lui donnera son cerveau

236
6
PARTAGER
Image by Chief Design Officer Daniel Simon / Roborace Ltd.

La course de voitures électriques autonomes se dessine peu à peu. Après avoir découvert le style – qui se veut futuriste – des voitures, on en apprend un peu plus sur celle-ci.

La voiture est assez comparable en dimensions à une formule E. Elle fait 4,8 m de long pour 2 m de large avec un empattement de 2,8 m. Elle est un peu plus courte mais aussi un peu plus large que la monoplace de formule E. Elle est aussi plus lourde de 112 kg pour atteindre pile la tonne. Le reste de la fiche technique est inconnu notamment le moteur, la batterie, etc. On évoque une vitesse de pointe à 300 km/h.

Mais le gros plus (ou le gros moins selon les points de vue) de cette voiture c’est de se passer de pilote. Pour cela 12 caméras ainsi que des capteurs radar, laser et à ultrason sont disposés un peu partout sur la voiture pour qu’elle appréhende le monde qui l’entoure. Pour compiler toutes ces données, la voiture possède le NVidia Drive PX 2, un processeur de supercalculateur avec 12 coeurs gravés en 16 nm capable de 8 TFlops (8 000 milliards d’opérations en virgule flottante par seconde) et 24 Tops (24 000 milliards d’opérations par seconde). La voiture a en plus la capacité d’apprentissage (Deep Learning) ce qui fait qu’elle appréhendera de mieux en mieux son environnement au fur et à mesure des courses.

20 voitures seront au départ de courses de 1h totalement électriques et pour NVidia ce sera une vitrine formidable pour son Drive PX 2 que l’on devrait retrouver dans les voitures autonomes (ou semi-autonomes) de série. La première course aura lieu en septembre 2016 à Montréal pour l’ouverture de la saison 2016-2017.

Source et illustration : NVidia

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Roborace : NVidia lui donnera son cerveau"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rowhider
Invité

Je reste toujours sceptique devant cette compétition d’informaticiens
Non pas que le challenge ne soit pas intéressant, mais que l’un des plaisirs des sport-mécaniques est de ressentir la personnalité du pilote en observant son pilotage.
A moins que les teams ne décident par eux-même d’un comportement type pour leur IA, histoire de pimenter un peu les choses?

Isaac
Invité

Je veux bien que dans automobile, on ai la racine auto mais qui voudra voir ce genre de courses en vrai et à la TV?

Admin

Donc nous avons un groupe de machines d’une tonne chacune, essayant d’aller le plus vite possible via des logiciels expérimentaux basés sur de la reconnaissance visuelle et quelques capteurs, sans intervention humaine, lancées à 200 km/h sur un circuit urbain avec des spectateurs tout autour.
Vraiment aucune raison de s’en faire.

Nath_cervelle_03
Invité

Waouh très impressionnant le style en tout cas…
Mais ça va pas durer longtemps ce genre d’engins. Merci pour l’article quand même.

wpDiscuz