Accueil Ferrari Ferrari : la production va sensiblement augmenter

Ferrari : la production va sensiblement augmenter

99
9
PARTAGER

Jusqu’alors, le constructeur de Maranello plafonnait délibérément sa production annuelle à un volume oscillant, bon an mal an, autour de 7 000 unités. Confirmation quasi officielle que sous la houlette de Sergio Marchionne, le volume va augmenter de manière très sensible ce alors que son introduction en bourse a été confirmée.

La donne était claire et chiffrée sous l’ère Luca di Montezemolo : ne pas produire trop d’exemplaires par an afin d’assurer l’exclusivité de la marque et une certaine rareté des autos en circulation.

La donne a depuis changé et notamment depuis l’arrivée aux manettes de Sergio Marchionne lequel a toujours défendu l’idée de produire davantage de modèles sur une année pleine d’exploitation, les capacités pouvant assurer cette hausse.

Selon certaines indiscrétions publiées par un média américain, le volume annuel de production passerait donc de 7000 unités à 9000 unités sur une année pleine ce à horizon 2019. Le précédent chiffre tournait autour de 10 000 unités par an à horizon 2018. La marque va donc perdre en exclusivité mais gagné en rentabilité. A se poser une question.

Source : CNBC.

Crédit illustration : Ferrari.

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Ferrari : la production va sensiblement augmenter"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Gallarton1O5
Invité
Une augmentation de près de 30%… Je voudrais bien que mon salaire augmente aussi « sensiblement »… 😉 Le petit économiste a réussi à mettre le grappin sur la poule aux œufs d’or qui sauvera ses autres enseignes à la dérive, il crois sans doute qu’en lui écrasant le ventre elle pondra encore plus. Il finira juste par la tuer. Je me demande même pourquoi il se donne le mal de préparer ses brouettes de Dinos à V6, enc****** au passage et à froid deux des piliers du rêve d’Enzo Ferrari… s’il ne se fait pas encore assez de benef à vendre… Lire la suite >>
Milou
Invité

….. Le précédent chiffre tournait autour de 10 000 unités par an à horizon 2018…..
Cela risque d’être que 2000 autorisée en 2018 par Bruxelles !!

Vu ce que cela pollue, Bruxelles limite à 10.000 unités les ventes annuelles Ferrari .
— législation CO2 —
http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/fca-bernstein-s-interroge-sur-le-dossier-ferrari-4494958

wizz
Membre

pourtant, il y a bien une limite de volume à destination des petits constructeurs

à la page 5

http://www.eea.europa.eu/publications/co2-emissions-performance-of-car/at_download/file

Manufacturers selling less than 10 000 vehicles per year can apply for derogation. A specific emissions target consistent with the manufacturer’s economic and technological potential to reduce specific CO2 emissions can be granted under such derogation. For the year 2012, the Commission has granted eighteen derogations applications (Table 1.3).

SGL
Invité

Est-ce le succès de la Kwid qui leur donne des envies de gonfler la production ! 😀

SGL
Invité

Oui plus sérieusement je croyais naïvement que Maserati et maintenant (aussi) Alfa était là pour cela.
Que Ferrari reste l’exception rare !
Qu’ils fassent des séries de Maserati/Alfa/Lancia (il faut la réinventer celle-là) à moteur Ferrari à la rigueur.

greg
Invité

Réveille-toi, c’est Sergio Marchionne, un financier pour que le volume compte plus que tout.
Mais surtout c’était l’une des raisons principales pour le limogeage de DiMo, l’un voulait maintenir les volumes sous les 7000 et l’autre pas.

alfa155
Invité

Donc maintenant c’est officiel, Sergio veut faire avec Ferrari ce que Vag a fait de Porsche.
Sauf que la marque italienne est bien plus exclusive, j’ai peur pour l’avenir à vouloir étendre la gamme et la clientèle vers le bas.?

Géraud
Invité

En effet, tu as raison en passant de 7000 véhicules à 9000 on fait du grand volume… Pff.. Je me marre.

Fonancier73
Invité
Ferrari est né en 1951 et a produit, cette année là 83 voitures « civiles ». 10 ans plus tard, en 1961 : 442 ex soit 5 fois plus, en 1971 : 1.246 ex, soit 3 fois plus qu’en 1961, en 1981 : 2.566 ex, soit le double de 10 ans auparavant, en 1991 : 4.589 ex, soit 80% de plus, en 2001 : 4.315 ex, soit un peu moins mais c’était les années de la grande crise économique dans nos pays dits développés, en 2011 : 7.314 ex, soit 70% de plus. A partir de l’an 2000, Luca Cordero di Montezemolo… Lire la suite >>
wpDiscuz