Accueil Indycar Indycar 2015 : Detroit

Indycar 2015 : Detroit

96
0
PARTAGER

Sacré Sébastien Bourdais (KV) ! Déjà vainqueur l’an dernier, à Toronto, le Manceau a émergé du chaos de « Detroit 2 » pour s’imposer de nouveau en Indycar.

Essai 1

Comme chaque année, l’Indycar veut surfer sur « l’effet Indy » en enchainant les courses. A peine Juan Pablo Montoya (Penske) a-t-il finit de boire sa bouteille de lait, que les pilotes doivent prendre la direction de Belle Isle. Signalons également que c’est un double-meeting (une parade trouvée pour gonfler artificiellement le nombre d’épreuves.)

Les Penske sont toujours présents aux essais. Will Power décroche la pole du samedi.

Indycar 1

Course 1

La course démarre sur une piste détrempée. Power débute prudemment. Takuma Sato (Foyt) prend moins de précaution. Le Japonais double d’emblée Montoya, Helio Castroneves (Penske), puis Power, prenant les commandes. Fidèle à lui-même, il est beaucoup trop fébrile. Sa course se termine dans la monoplace de Josef Newgarden (CFH) à qui il voulait prendre un tour. Stefano Coletti (KV) tente lui aussi de briller. L’ex-pilote de GP2 finit par harponner Tony Kanaan (Ganassi.) Graham Rahal (Rahal), qui arrive derrière, ne peut les éviter. Marco Andretti (Andretti) tente le pari des slicks sur une piste qui s’assèche. L’Américain est le plus rapide en piste et les autres équipes s’empressent de faire rentrer leurs pilotes. Scott Dixon (Ganassi) voit bien que le ciel est gris et il retourne aux stands pour chausser des « pluies ». Las, les gouttes se font attendre et le triple-champion de ruiner ses pneus. Même cause et même punition pour Power. Andretti caracole en tête. Lui, il est victime d’une consommation mal calculée : il doit rentrer aux stands pour un « splash & dash » en vue de l’arrivée. Carlos Muñoz a le temps de passer.

Parti 20e, Muñoz s’est montré très intelligent. Il cueille un premier succès. Andretti et Pagenaud (premier podium 2015) complètent le podium.

Carlos Munoz scored his first Indy car victory for Honda Saturday at Belle Isle Park in Detroit, Michigan.

Essai 2

Le dimanche, c’est cette fois Montoya le plus rapide.

Indycar 2

Course 2

Comme le samedi, l’épreuve débute sur un piste humide, mais s’asséchant. Power surprend son équipier Montoya et mène. Puis l’Australien est victime de son électronique. Il doit s’arrêter aux stands pour changer de volant, laissant Montoya en tête. Rodolfo Gonzales (Dale Coyne) tape et pour la première fois, les « jaunes » sont déployés.
Les pilotes en profitent pour chausser des slicks. Sébastien Bourdais (KV) et Dixon (le seul à rester en pluie) sortent en premier des stands. Derrière, ça glisse pas mal. Castroneves embarque Rahal. Puis Coletti et Luca Filippi (CFH) embrassent chacun le mur. Bourdais double Dixon et passe en tête, tandis que Power retrouve le top 10. C’est au tour de Josef Newgarden d’effectuer une figure. Lorsque Power double Charlie Kimball (Ganassi), Dixon veut l’imiter et Kimball d’envoyer son équipier dans le mur.
Désormais 5e, Power est le seul à avoir assez d’essence pour aller au bout. Hélas pour lui, Sage Karam (Ganassi) et Coletti se frictionnent. Les drapeaux jaunes permettent aux leaders de faire le plein sans perdre trop de temps.
A la reprise, Pagenaud (qui n’a pas ravitaillé) et Tristan Vautier (Dale Coyne) oublient Power. L’Australien tente de résister. Il accroche Vautier, effectue un tête-à-queue et se paye Castroneves, qui passait par là. Drapeau rouge.
La direction décide de laisser filer le peloton, dans la limite des 2h de courses. A sec, Pagenaud et Kanaan rentrent aux stands. Montoya est forcé de lever le pied. Reste Bourdais, Sato et Rahal. Le Japonais essaye de pressurer le Français, en vain.

Bourdais obtient ainsi sa 2e victoire depuis son retour outre-atlantique. Sato fête son premier podium depuis 2013. Rahal est 3e, juste devant Vautier, l’intermittent du spectacle.

Indycar 4

Detroit marque la mi-saison et Montoya reste en tête, à 315 points. Power grappille quelques points sur l’ex-pilote de F1 ; son compteur est à 294 unités. Dixon, de plus en plus largué, est 3e à 252 points.
Bourdais gagne une place, le voilà 7e à 228 points. Pagenaud passe 9e, à 193 points. Un classement plus en phase avec son matériel. Vautier est 25e, avec 55 points. Aura-t-il une autre chance ?

Indycar 5

Crédits photos : KV (photos 1 et 5), Chevy (photos 2, 4 et 6) et Honda (photo 3.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz