Accueil Actualités Entreprise FCA introduit en Italie un bonus lié à l’efficacité productive

FCA introduit en Italie un bonus lié à l’efficacité productive

118
35
PARTAGER

Qu’il fait bon vivre en Italie ! Non seulement pour la douceur de son climat … mais également pour ses conditions salariales, enfin c’est ce qu’on pourrait être tenté de croire. Fiat Chrysler Automobiles (FCA) vient en effet d’annoncer que le groupe allait octroyer à ses salariés en Italie des bonus liés aux résultats du groupe.

Selon les termes mêmes d’un communiqué, le constructeur agit ainsi afin que le personnel se sente encouragé à atteindre les « objectifs de productivité, qualité et rentabilité fixés dans le plan stratégique 2015-2018« . Il est bien connu que le vinaigre ne suffit pas à attraper les mouches…

Le salaire de base se verra ainsi complété d’un bonus annuel correspondant à l’efficacité productive et une autre somme liée à l’obtention des objectifs financiers du groupe pour la région Europe-Moyen Orient-Afrique. Efficacité productive, un terme qui sonne de manière toute particulière à nos oreilles d’Européens et qui pourrait laisser présager de la mise en place de méthodes de management très anglo-saxonnes.

En tout état de cause, cette mesure coûtera à FCA quelque 600 millions d’euros, dont le versement sera étalé sur une période de 4 ans. L’opération concerne tous les employés de la branche automobile du groupe. La signature d’une convention reprenant les mêmes principes est prévue dans la branche composants.

« Avec l’introduction de ces critères précis de performance, les employés pourront voir les résultats de leurs efforts plus concrètement. Si les objectifs sont atteints, et je suis sûr qu’ils le seront, tous nos employés recevront des contributions importantes liées directement à leurs efforts et à leur engagement« , a souligné le directeur général de FCA Sergio Marchionne. Espérons que les salariés ne soient pas contraints de choisir entre la carotte et le bâton…

« Ces dernières années, FCA a dû faire face aux vestiges historiques d’un modèle de relations sociales dépassé qui opposait le capital au travail. Ces temps sont enfin terminés« , s’est félicité quant à lui Sergio Marchionne. Voilà les salariés prévenus !

Source et crédit photo : FCA

Poster un Commentaire

35 Commentaires sur "FCA introduit en Italie un bonus lié à l’efficacité productive"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Seb92
Invité

L’article dit : « il est bien connu que le vinaigre ne suffit pas à attrapper les mouche ».
Moi je connaissais  » On n’attrappe pas les mouches avec du vinaigre ».
Il dit également « espérons que les salariés ne soient pas contraint de choisir entre la carotte et le baton »
La carotte ok c’est la prime mais le baton? C’est quoi ici?
question : cgez fca ils ont intéressement/participation?

Elisabeth S
Invité

l est bien connu que le vinaigre ne suffit pas à attrapper les mouche ».
Moi je connaissais » On n’attrappe pas les mouches avec du vinaigre ». : c’est la même chose …. !
quant au baton ….. cela risque d’etre le fouet pour avancer ou produire encore plus pour gagner plus ….

seb92
Invité

C’est pareil, ouais, ça déforme un peu quand même le sens.D’autre part, pour faire avancer un ane (ici faire produire un employé), on a le choix entre la carotte (prime) ou le baton (menace, punotion, licenciement…etc). Ici ils n’auront pas à choisir vu qu’on leurs propose la carotte directement. Décidement….

Elisabeth S
Invité

la phrase de Marchionne : « « Ces dernières années, FCA a dû faire face aux vestiges historiques d’un modèle de relations sociales dépassé qui opposait le capital au travail. Ces temps sont enfin terminés » résonne tout de même tout particulièrement …

greg
Invité

Oui, c’est un peu l’hopital qui se fout de la charité.
Jusqu’à maintenant, la methode Marchionne c’était « ou bien vous signez et renoncez à vos avantages, ou bien je ferme l’usine ».
Donc cette carotte c’est très surprenant…

seb92
Invité

Ça résonne l’ouvrier à perdu la guerre.

Thibaut Emme
Admin
Oui et non. Pendant des années le discours était de dire « si vous n’êtes pas gentils on va ailleurs ». Mais cela a une limite…quand on n’emploie plus d’ouvrier dans « son » pays, 1 l’image en pâtit, 2 ben les ouvriers sont des clients qui vont voir ailleurs (ou pas du tout faute de sous) et donc un marché national qui s’effondre. Beaucoup de constructeurs ont fait cette erreur, pensant que l’herbe serait plus verte ailleurs. Maintenant on voit des relocalisation, des accords pour maintenir un niveau de production locale, des partenariats croisés (Renault qui va assembler des Micra, etc.). Cette prime… Lire la suite >>
seb92
Invité

Oui et non mais oui en faite.

Thibaut Emme
Admin

Ben non justement

seb92
Invité

Emme, tu dis  » oui et non » pour ensuite dire non, positionne toi!
Tous ceux qui étudie la question savent que le capital a gagné, il suffit de voir la répartition du fruit du travail pour s’en convaincre.

Thibaut Emme
Admin
Comme d’habitude vous interprétez à votre sauce. Allez je suis magnanime je résume… Le capital a décidé de délocaliser il y a plusieurs années. MAIS, cela veut dire plus d’acheteur locaux que l’on a vu patiner. Résultat le capital est dans une phase de relocalisation (Rossignol, Renault, etc.) mais cette relocalisation ne peut se faire au détriment des coûts et donc il faut jouer sur la productivité. On arrive donc à du donnant-donnant (d’où le oui et non) où le capital négocie avec la main d’oeuvre pour qu’en échange d’efforts de chacun (souplesse des horaires, primes de résultat, volumes garantis,… Lire la suite >>
Seb92
Invité

Emme, karl marx a écrit pas mal de chose sur le sujet et je ne pense pas que nous puissions dire mieux Que lui. Lis le.

KifKif
Invité
@Thibaut : « Cela fonctionne tant qu’il y a des bénefs. Le jour où ca coince, tout se grippe » A mon sens justement c’est l’intérêt : le Boss gagne des tunes, l’Ouvrier en profite, le Boss n’en gagne plus, il est pas obligé de viré l’ouvrier… Cela permet de la flexibilité, de réduire la prise de risque patronale, donc la pression sur les salaires : un Salaire est une charge qui peut mettre la Société en danger en cas crise, adapter cette charge aux recettes est une bonne chose qui globalement permet d’offrir en moyenne un salaire plus élevé. En plus… Lire la suite >>
seb92
Invité

C’est pareil, ouais, ça déforme un peu quand même le sens.
D’autre part, pour faire avancer un ane (ici faire produire un employé), on a le choix entre la carotte (prime) ou le baton (menace, punotion, licenciement…etc). Ici ils n’auront pas à choisir vu qu’on leurs propose la carotte directement. Décidement….

Nullos
Invité

Les pauvres ouvriers qui sont obligés de travailler pour qu’on les paye… C’est vraiment dégueulasse…

Fred21
Invité

C’est vrai, on leur donne déjà du boulot … 🙂

seb92
Invité

Nullos, comment as-tu trouvé ton pseudo?

greg
Invité

Nullos, tu te fais rare 🙁

wpDiscuz