Accueil Chevrolet Les concepts Bertone: Chevrolet Ramarro (1984)

Les concepts Bertone: Chevrolet Ramarro (1984)

454
5
PARTAGER

Vingt ans après la Testudo, Bertone tente à nouveau de conquérir le marché américain, en prenant pour la seconde fois la marque Chevrolet comme base pour sa Ramarro.

La Ramarro (lézard vert en italien) est basée sur la Chevrolet Corvette (4ème génération), et fait sa première apparition au salon de Los Angeles peu de temps avant les Jeux Olympiques. Le concept retient l’attention et sera récompensé par le Car Design Award quelques mois plus tard.

Comme a son habitude, Bertone ne se contente pas de faire une proposition de style, mais se penche aussi sur quelques aspects techniques. Ainsi, le radiateur et le compresseur de climatisation sont redisposés à l’arrière, ce qui permet une longueur totale réduite de 33 cm pour seulement 4m15. Mais le plus marquant reste l’ouverture coulissante des portes vers l’avant.

Le style se caractérise par le profil en coin de sa partie inférieure, avec une superstructure totalement vitrée. L’intérieur présente deux places sur une banquette épousant le tunnel central. Pas de levier de changement de vitesse ici, la boîte automatique étant pilotée via une commande rotative sur la façade centrale.

Crédit photos : Bertone

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Les concepts Bertone: Chevrolet Ramarro (1984)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

Autant l’avant qui se retrouve dans quelques productions (XM par exemple) me semble pas mal, autant cet arrière tronqué, et l’intérieur en moquette (sans parler de la banquette…) me semblent plutôt ratés.

Mais c’est toujours intéressant de revoir ces concepts (30 ans ou plus) qui sont une trace de la construction automobile.

pascal59
Invité

Beurk

CDA
Membre

L’intérieur et la moquette, c’était le delire de ces années là, on peut pas leur « en vouloir ».
Et perso, j’aime bien l’extérieur, même l’arrière. Ca respire le futur des 80s 😀

François
Invité

« L’intérieur et la moquette, c’était le delire de ces années là »
Comme les petits feux avant et la calandre riquiqui, comme quoi les designers d’il y a 30 ans ont mal anticipé l’avenir…Ou les normes de crash-tests en vigueur en 2014 😀

Verth.
Invité

Ce n’est pas ce que Bertone a fait de pire. Le traitement de la partie arrière avec le trait minimaliste des feux rouges dans une barre d’aluminium est emblématique des tics du design de ces années là.

wpDiscuz