Accueil Historique Artcurial découvre le Saint Graal automobile

Artcurial découvre le Saint Graal automobile

349
43
PARTAGER

Trouver ce que l’on appelle une « sortie de grange » est déjà un moment rare et apprécié de tous les connaisseurs et/ou collectionneurs des bijoux automobiles, mais quand cette sortie de grange compte 60 voitures, c’est du jamais vu, et cela ne se reproduira sans doute jamais.

Artcurial n’est pas que la maison de ventes aux enchères mondialement connue, ce sont aussi des départements qui partent à la recherche de pièces rares, que ce soit dans l’art pictural, les statues, etc. et même les voitures. Le département voitures a donc patiemment remonté la piste de l’une des plus importantes collections oubliées, à savoir la collection Baillon (*). Après près de 50 ans de sommeil, 60 voitures allant des débuts de l’automobile jusqu’à la date de leur enfermement (début des années 1970) ont été ainsi retrouvées dans l’ouest de la France.

« Depuis la révélation de la collection Schlumpf de Mulhouse, dont Maître Hervé Poulain était l’expert, jamais une telle réunion d’automobiles emblématiques n’avait été dévoilée, mais plus encore, dans un tel état d’origine ! Nous invitons le public de Rétromobile à partager notre émotion, comparable à celle qui étreint Lord Carnarvon et Howard Carter pénétrant dans la chambre de Toutankhamon ! Artcurial mettra en scène la magie de cette soixantaine de silhouettes mécanomorphes mystérieuses, telle une œuvre d’art géante : la renaissance du rêve inachevé de son propriétaire… » déclare Matthieu Lamoure, directeur d’Artcurial Motorcars.

Les marques les plus prestigieuses sont réunies dans cette collection dont l’état est exceptionnel vu les conditions de conservation. Certaines voitures étaient sous de simples tôles ondulées, d’autres un peu plus à l’abris. La collection Baillon sera dispersée dans une vente le 6 février 2015 à Paris, en première partie de la traditionnelle vente du Salon Rétromobile. Bugatti, Hispano-Suiza, Talbot-Lago, Panhard-Levassor, Maserati, Ferrari, Delahaye, Delage…

artcurial_2

Certaines pièces devraient voir leur prix s’envoler comme cette Ferrari 250 California châssis court et phares carénés. Outre le modèle, son historique est intéressant : acheté par Gérard Blain (acteur des années 60/70) elle fut revendue à Alain Delon (faut-il encore le présenter ?). D’autres raretés avec de grandes signatures seront proposées comme des voitures carrosseries carrossées par Chapron, Million-Guiet, Saoutchik, etc. Les prix devraient s’étaler de quelques centaines d’euros à plus de un million d’euros pour certaines pièces.

(*) Roger Baillon, patron d’une société de transport de l’ouest était un passionné de l’automobile qui a réunit une grande collection. Des revers de fortune lui feront vendre une partie de celle-ci puis le reste de la collection s’est endormie jusqu’à sa redécouverte sur fond de succession. Dans la propriété d’Echiré (à coté de Niort) les voitures ont du attendre la mort de Roger Baillon au début des années 2000, puis de son fils récemment.

Source et illustration : Artcurial

Poster un Commentaire

43 Commentaires sur "Artcurial découvre le Saint Graal automobile"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
leelabradaauto
Invité
Déjà une oeuvre d’art en l’état. Chance que nous avons de vivre et voir même seulement en images ce rassemblement. Faut-Il vraiment toucher à ces autos ? Pour leur âme, et en amoureux, je m’interroge surtout. Bon, il y a ce foutu fric qui gère aussi, alors, tout va foutre le camp. ( j’avais eu la chance d’être dans les 1ers à visiter le rassemblement des autos de Schlumpf à Mulhouse. ) Diantre, ça fout le frisson , car oui il y a des esprits qui rodent autour de ce trésor de collectionneur passionné, c’est sur. Jacques Prévert nous avait… Lire la suite >>
Facel
Invité

@leelabradaauto:
Lamartine, pas Prévert.

michou
Invité
on connait bien cette pseudo collection ou cimetiére de féraille dont la majeure partie a été vendue vers 1975 : comparer ces nids de rats avec la collection Schlumpf c’est n’importe quoi ou comparer du caviar et de la patée pour chiens !!!! Comparer cet amas , il y avait 200 voitures au départ , à une collection : n’importe quoi! Bravo aux deux jeunes cadres dynamiques d’Arcurial pour leur cinéma , et leur montage ( sauf que la pile de journaux sur le capot de la ferrari ne fait pas réelle, il aurait fallut un bon metteur en scéne… Lire la suite >>
michou
Invité

Cher Monsieur Emme
vous etes peut etre trop jeune ; la premiere vente de Baillon devait etre en 1978 /80 …. le champ d’épaves grouillait de rats … ce n’est pas un jeu de mots mais la vérité .
Le travail d’un journaliste est d’enqueter et de trouver la vérité , alors ne donnez pas dans le panneau de la collection découverte !!!!
c’est le restant de l’entassement d’épaves d’un vieux ferailleur
Nous attendons que vous donniez l’histoire réelle , à tout le monde , à vous le vrai scoop ….

michou
Invité

Lamour a de Lumour , pardon de l’humour , en parlant d’épaves accidentées qui sont des sculptures ; Malheureusement César est mort car il aurait pu compresser la plupart de ces voitures et transformer ces épaves en oeuvres d’Art …
Mr Lamoure est un grand Surréaliste , un personnage digne d’une nouvelle d’Alphonse Allais ….

Guy
Invité

Désolé mon cher mais ces mots sont de Alphonse de Lamartine dans Harmonies poétiques et religieuses, Livre III, Harmonie II : Milly, ou la terre natale,
et non pas de Jacques Prévert.

Yop
Invité

Comment est-ce possible « d’oublier » autant de bagnoles de rêve ?!

namidy
Invité

elles n’ont jamais été oubliées, la famille , les gens du pays savaient beaucoup savaient, mais le propriétaire n’a jamais voulu donner, ni à son fils ni a sa fille, pas plus que le fils n’a voulu donner à ses deux enfants voilà le résultat ( ce n’est pas faute de l’avoir supplié) même s’il avait acheté beaucoup de voitures il ne devait pas les aimer pour les laisser pourrir !!!

Richard
Invité

Je fais partie de ceux qui ne croient pas une seule seconde au « trésor de grange ».
Mais par contre je crois aux héritiers qui s’entretuent pour des parts de gâteau dans des procédures judiciaires pouvant durer plusieurs décennie.
Mais c’est moins glamour je le conçois.

namidy
Invité

elles n’ont jamais été oubliées, la famille , les gens du pays savaient beaucoup savaient, mais le propriétaire n’a jamais voulu donner, ni à son fils ni a sa fille, pas plus que le fils n’a voulu donner à ses deux enfants voilà le résultat ( ce n’est pas faute de l’avoir supplié) même s’il avait acheté beaucoup de voitures il ne devait pas les aimer pour les laisser pourrir !!!

Richard
Invité

Merci beaucoup namidy de rétablir la vérité.

Homer S.
Invité

@Richard C’est pourtant une réalité, faut ce rappeler que ce genre de voiture n’a pris de la valeur que fin des années 90. Beaucoup savaient peut être mais combien connaissez la valeur & y voyait autre chose qu’un tas de ferraille ? si les gens savaient que la Ferrari valait 10M à mon avis il aurait eu des tentatives de vol

Richard
Invité

Merci Homer.s pour ton avis.
Namidy a l air bien informé et ça répond à tout très simplement.
Je partage ton analyse de la flambe collectionite qui est récente.
Cependant meme dans les 90 s cette Ferrari california avait une valeur non négligeable.

Xavier
Invité
Faut pas déconner , à part la ferrari et la maserati , c’est un vrai carnage. S’en est triste car il semble y avoir effectivement de très beaux spécimen, mais dieu qu’ils sont loins. Vous en voyez beaucoup des voitures dans le clip que l’on peut garder en l’état pour la beauté du geste ? Maintenant, le montage en épingle de cette « découverte de grange » est un très beau coup commercial, cette petite video bucolique à souhait ajoute au rêve… mais je ne peux m’empêcher de penser que tout cela est savamment orchestré pour « en tirer un max » d’abord un… Lire la suite >>
Carlos Ghost
Invité

Intéressez-vous au milieu de la voiture ancienne, et vous verrez qu’on a réussi à restaurer des voitures largement aussi pourries que celles-ci.

Par appât du gain bien sûr (mais si vous ne l’avez pas, vous êtes un saint, je ne connais aucun commerçant qui ne cherche pas à faire le profit maximum*.

Mais aussi par passion, par goût du défi, et pour le plaisir de sauver une pièce rare de la mort lente.

* Moi, par exemple, j’ai revendu 280 euros un livre acheté 10. Et je n’ai qu’un regret : ne pas pouvoir faire de coup comme ça plus souvent

namidy
Invité

je peux vous dire que les petits enfants ont tout fait pour en avoir seulement une et jamais on a voulu leur donner je sais qu’ils sont triste de voir le gâchis qui a été fait par ceux qui ont successivement eu les voitures

boston
Invité

Ahahah § Bravo aux décorateurs d’Artcurial ! c’est magnifique (avec les toiles d’araignées et tout …). S’il y a des gogos pour croire à cette belle histoire, et refourguer leurs épaves, ils n’auraient pas tort de se priver

namidy
Invité

et si c’est malheureusement vrai je sais où c’est et je connais la famille

Admin

C’est bien de jouer les blasés, et c’est sûr qu’une Simca 8 ou une Ford Taunus ne valent que leur poids de ferraille, mais ne serait-ce que la 250 GT California va faire sauter les compteurs, et il y a d’autres très belles autos dans le tas. On verra ça à Rétromobile.

wpDiscuz