Accueil Finance L’Inde s’attaque aussi aux constructeurs automobiles

L’Inde s’attaque aussi aux constructeurs automobiles

81
1
PARTAGER

Récemment la Chine a ouvert des enquêtes et distribué les pénalités pour des comportements anti-concurrentiels contre beaucoup de constructeurs automobiles. L’Inde lui embraye le pas et épingle 14 constructeurs.

La Commission de la Concurrence Indienne indique que 14 constructeurs automobiles ont violé les lois sur les pièces détachées et les services après-vente. Les 14 constructeurs ont « bloqué l’accès à des réparateurs indépendants vu que ces derniers ne pouvaient se fournir en pièces détachées des différentes marques ni accéder aux outils de diagnostiques, ce qui a entravé leur capacité à fournir du service après-vente pour la réparation et la maintenance des voitures » déclare la Commission dans son jugement.

20 millions de clients ont supposément été impactés et la Commission a donc décidé d’infliger un total d’environ 320 millions d’euros aux constructeurs pris la main dans les pièces de rechange. Mais tous les constructeurs ne comptent pas se laisser faire et beaucoup devraient faire appels de la décision. Au premier rang de ceux-ci, Tata a reconnu avoir reçu une amende d’environ 168,3 millions d’euros. C’est plus de la moitié de l’amende totale infligée par la commission. Dans les autres constructeurs, on trouve Toyota, Skoda, BMW, Mercedes, General Motors, Nissan, Honda ou Ford et bien sur les autres constructeurs indiens Mahindra & Mahindra et Hindustan.

Outre la pénalité financière, les constructeurs ont reçu des mesures correctives de la part de la Commission de la Concurrence et devront les appliquer rapidement. Le prochain dossier dont pourrait se saisir la Commission est la sécurité des voitures et des pièces détachées. « L’absence de loi ou règle appropriée pour la sécurité et les standards des pièces de rechange et les services après-vente est un handicap » ajoute la Commission. Voilà qui promet d’autres enquêtes et/ou amendes pour les constructeurs automobiles en Inde.

Via New York Time, Automotive News, illustration : Tata Motors

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "L’Inde s’attaque aussi aux constructeurs automobiles"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
greg
Invité

On note cependant qu´à l´inverse des chinois, les indiens infligent également des pénalités à leurs constructeurs nationaux

wpDiscuz