Accueil Egocentrisme exacerbé Baidu v.s. Google : « guerre » dans la voiture autonome

Baidu v.s. Google : « guerre » dans la voiture autonome

193
8
PARTAGER

Baidu, c’est « le google chinois » (en faisant un raccourci) et tout comme Google, Baidu compte bien mettre son immense savoir-faire au service de la voiture autonome ou plutôt « hautement autonome ».

Car en effet, Baidu estime, contrairement à Google, que la voiture ne doit pas remplacer le conducteur. « C’est en fait un assistant intelligent qui récolte des données de situations sur la route pour s’en servir localement par la suite. Nous n’appelons pas cela une voiture sans conducteur. Je pense qu’une voiture doit aider les gens, pas les remplacer, donc nous appelons cela une voiture hautement autonome » déclare Kai Yu, le directeur de l’Institut de Deep Learning (*) de Baidu.

Concrètement, à tout moment, le conducteur peut reprendre le contrôle de la voiture et donc à l’inverse de la voiture Google, il y aura toujours un volant et un pédalier. Mais la voiture connaîtra déjà le chemin et aura appris à se sortir des situations rencontrées. Pour développer sa voiture, Baidu va s’appuyer sur l’énorme volume de données déjà collectées sur les différentes routes de Chine.

Comme Google, Baidu s’est lancé dans le Big Data et son système de cartes routières permettra aux voitures de se « former » avant d’être lâchées dans la nature. « La liberté signifie une voiture suffisamment intelligente pour manœuvrer par elle-même, comme un cheval, et prendre des décisions selon la configuration de la route » ajoute Yu. Un cheval qui en plus aura appris le chemin par cœur.

Si les buts de Baidu et Google sont visiblement différents, leurs méthodes sont similaires. Partir de la montagne de données collectées par ces deux monstres des recherches sur Internet pour prévoir le trajet et anticiper les manœuvres. En revanche pour l’un, l’humain reste l’élément déterminant dans la conduite, pour l’autre ce n’est plus qu’un passager passif. On devrait désormais assister à une guerre entre les deux moteurs de recherche pour savoir qui sortira le premier son prototype viable.

(*) : le Deep Learning a pour objet de générer des algorithmes à apprentissage et haut niveau d’abstraction. Ils sont notamment utilisés dans la reconnaissance d’image

Source : The next web, illustration : Baidu, Google

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Baidu v.s. Google : « guerre » dans la voiture autonome"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Heathcliff
Invité

Je pense que Baidu est plus réaliste que Google sur ce coup là. Avant de faire des voitures qui se conduisent toutes seules, il faudrait déjà développer les voitures « intelligentes » qui communiquent entre elles. Cela éviterait un grand nombre d’accidents et d’embouteillages.

norma
Invité

… Et il est bien connu qu’en France les accidents et les embouteillages sont causés par les voitures et non par leur conducteur. En effet ce sont les voitures qui souhaitent se détruire et ce sont les voitures qui aiment se retrouver aux heures de pointes sur le périph’ ou sur les autoroutes des vacances.

Heathcliff
Invité
L’immense majorité des accidents et embouteillages sont dus au fait que chaque conducteur est un individu qui réagit sans coordonner ses décisions avec celle des autres conducteurs (d’où les bouchons, accrochages et compagnie). Dans l’idéal il faudrait en effet une sorte de « cerveau » qui coordonne tous les déplacements de façon logique mais on n’en est pas encore là. Si les voitures communiquaient déjà entre elles leur position, leur vitesse, etc, pour donner des infos utiles au conducteur et l’empêcher de faire des conneries, ça serait déjà un énorme pas en avant. Je crois qu’ils expérimentent ça dans une ville aux… Lire la suite >>
wizz
Membre
si c’était ça, alors ça se saurait Une portion à 70km/h, on pourrait dire que le conducteur a manqué d’information, et a commis un excès de vitesse Mais sur le reste du réseau, c’est 90km/h. Et pourtant, il y a bien des excès de vitesse La distance de sécurité. On a tous appris qu’il faut laisser 2 bandes blanches sur autoroute. Et puisque le conducteur conduit, alors il voit bien devant lui aussi. Et pourtant, la plupart ne laisse qu’une seule bande blanche, voire moins. La voie de droite donne sur la sortie, changement d’autoroute, direction plage. Il y a… Lire la suite >>
beniot9888
Invité

Je crois qu’il vaut mieux du semi-autonome plutôt qu’un ordinateur qui bloque la file du milieu du periph parce qu’il voudrait prendre la prochaine sortie mais qu’il n’arrive pas à se rabattre dans la file de droite, incapable de changer de file entre les voitures serrées les unes contre les autres et les scooters à 3 roues qui remontent les files.

Quand à inclure un programme « forcer le passage », je doute que quiconque le fasse chez Google. Trop peur des conséquences…

wizz
Membre
Oui et non Parce que la voiture autonome aurait déjà choisi la bonne file dès le début, même s’il y a une longue file pour la sortie Si on voit tant les voitures qui bloquent la voie centrale, en essayant de forcer le passage pour s’insérer sur la file de droite, c’est à cause du comportement humain: son conducteur n’a pas envie de s’emmerder à se taper une queue de 1km au pas. Il reste donc sur la voie centrale jusqu’au dernier moment et forcer le passage, parce qu’il ne veut pas faire la queue honetement comme tous les autres.… Lire la suite >>
Rébecca
Invité

Qui aurait pu croire un jour qu’un moteur de recherche fabrique une voiture ? Quand on y pense c’est assez irréaliste !

wpDiscuz