Accueil Endurance WEC 2014 : Toyota s’offre un doublé à Silverstone

WEC 2014 : Toyota s’offre un doublé à Silverstone

130
11
PARTAGER

Après des essais ultra-serrés, il était bien difficile de faire un pronostic pour la course et l’apparition de la pluie sur Silverstone dimanche ne simplifiait pas les choses. Au final c’est Toyota qui sort vainqueur par KO de la bagarre avec un doublé devant la Porsche rescapée, les Audi étant au tapis.

La course commençait sur une piste sèche, pas pour longtemps, sur un rythme ultra-rapide et des duels serrés entre les deux Toyota de Alex Wurz et Sébastien Buemi et les deux Audi de Lucas di Grassi et André Lotterer, alors que les Porsche étaient en embuscade mais pas larguées.

Ceux qui craignaient que la nouvelle réglementation de consommation ne dissuade la bagarre pouvaient se rassurer, les pilotes n’ont pas perdu leurs bonnes habitudes. La lutte pour le commandement impliquait bientôt Alex Wurz et André Lotterer qui passait en tête alors que les premières gouttes tombaient sur le circuit… Toyota rappelait ses voitures, mettant la #7 en pluie et la #8 avec les fameux “slicks pluie” intermédiaires Michelin, ce qui allait lui donner un avantage décisif, mais Audi faisait une mauvaise appréciation de la météo et laissait ses voitures en slicks. Résultat, à quelques tours d’intervalle Lucas di Grassi mettait la #1 dans le rail, trop endommagée pour être réparée, et quelques tours plus tard Lotterer se plantait dans un bac à gravier, perdant quatre tours dans l’aventure. Dans le même temps, alors que la première heure se terminait, la Porsche #14 perdait une roue avant et rentrait au ralenti dans son box dont elle ne ressortirait pas, victime d’un problème insurmontable de transmission.

Du coup les deux Toyota menaient déjà la danse tôt dans l’épreuve, la #8 devant la #7, malgré quelques figures heureusement sans conséquences sur la piste très piégeuse où la pluie s’arrêtait, reprenait, changeait d’intensité…

Alors que la Porsche #20 roulait dans des temps proches des Toyota mais sans pouvoir aller les chercher, Benoît Tréluyer était condamné à l’attaque sur une Audi semblant difficile à piloter et à l’approche de la mi-course le pilote français perdait sa voiture lors d’un freinage sur une bordure et écrasait le nez dans le rail, de façon assez similaire à Di Grassi quelques heures plus tôt, une erreur peu courante pour Benoît qui se demandait après coup pourquoi la voiture s’était dérobée. Malgré ses efforts pour remettre la voiture en état de rouler, il devait abandonner une fois rentré au box. C’est la première fois depuis 2011 qu’Audi n’a pas de voiture à l’arrivée d’une course et l’écurie allemande est apparue quelque peu fébrile pendant la course, multipliant erreurs de pilotage et mauvais choix stratégiques. Il faudra attendre Spa pour savoir si c’est un incident de parcours ou le signe d’un problème plus profond pour suivre le rythme des Toyota qui elles ont passé un après-midi serein jusqu’au drapeau rouge interrompant définitivement la course à 38 mn des 6 heures pour cause de pluie trop importante..

Porsche 919 Hybrid, Porsche Team: Timo Bernhard, Brendon Hartley, Mark Webber

Porsche, avec une course assez conservatrice pour la #20 dès lors que la #14 avait abandonné, peut être satisfait pour ce retour en LMP1, mais il est difficile de savoir pour l’instant si les 919 sont capables de hausser le rythme sur la durée d’une course. Mark Webber est apparu un moment capable de revenir sur la Toyota #7 mais n’a pas donné suite.

La quatrième place est pour la rescapée des deux Lola-Rebellion, la #12 de Prost-Beche-Heidfeld qui n’est pas passée loin d’un podium pour sa dernière apparition a ce niveau avant d’être remplacée par la nouvelle R One à partir de Spa.

En LMP2, la course a été intense entre la Morgan-Nissan #26 du G-Drive Racing et l’Oreca-Nissan KCMG qui se sont échangées le commandement durant la majeure partie de l’épreuve. S’il n’y a pas de surprise à voir le G-Drive Racing à cette position, la performance KCMG, l’écurie de Hong Kong avec peu d’expérience au niveau mondial, fut excellente, en particulier le premier relais de Tsugio Matsuda.

WEC_Silverstone_5_

Au final, c’est toutefois Pla-Canal-Rusinov sur la Morgan russe qui l’emportent. Les deux Oreca du SMP Racing n’ont pas été en mesure de se mêler a la lutte pour la tête, enchaînant les ennuis divers, et la #37 devant même abandonner.

En GTE Pro, les deux Porsche 911 RSR officielles n’auront bataillé que quelques minutes avec la Ferrari #51 avant de l’oublier dans leur sillage et faire la course en duo. La #91 de Tandy-Pilet-Bergmeister a mené la plus grande partie de l’épreuve mais a perdu le commandement au moment de l’intervention de la voiture de sécurité suite à la sortie de Tréluyer au profit de la voiture soeur #92 et son équipage “jeunes” qui l’emporte. Première sortie première victoire pour Fred Makowiecki chez Porsche avec Marco Holzer et Richard Lietz.

WEC_Silverstone_3_

En GTE Am, les deux Aston Martin Vantage GTE ont maîtrisé la situation, seule la Ferrari AF Corse #81 étant en mesure de leur donner la réplique. C’est la #95 qui l’emporte avec son équipage entièrement danois, un bon démarrage pour cette voiture sur laquelle le sort s’était acharné en 2013.

WEC_Silverstone_4_

Les conditions changeantes n’ont pas permis aux LMP1-H d’atteindre leur limite en terme de consommation et la course de Silverstone n’est de ce fait sans doute pas entièrement significative des rapports de force en présence. Il est toutefois certain que l’on repart de Grande Bretagne beaucoup plus satisfait chez Toyota et Porsche que chez Audi, qui devra déterminer ce qui n’a pas fonctionné en plus de devoir reconstruire deux voitures avec des nouvelles coques dans les deux semaines qui viennent.

Crédit images : Toyota, Porsche, FIA-WEC

 

PosCatDriverCarTLapsTotal TimeGap
18LMP1Anthony DAVIDSON, Nicolas LAPIERRE, Sébastien BUEMIToyota TS 040 – HybridM1675:22’42.296
27LMP1Alexander WURZ, Stéphane SARRAZIN, Kazuki NAKAJIMAToyota TS 040 – HybridM1665:23’14.0561 Laps
320LMP1Timo BERNHARD, Mark WEBBER, Brendon HARTLEYPorsche 919 HybridM1655:22’47.1202 Laps
412LMP1Nicolas PROST, Nick HEIDFELD, Mathias BECHELola B12/60 – ToyotaM1595:23’52.0718 Laps
526LMP2Roman RUSINOV, Olivier PLA, Julien CANALMorgan – NissanD1545:24’15.06513 Laps
647LMP2Matthew HOWSON, Richard BRADLEY, Tsugio MATSUDAOreca 03 – NissanD1525:22’59.91115 Laps
792LMGTE ProMarco HOLZER, Frédéric MAKOWIECKI, Richard LIETZPorsche 911 RSRM1475:23’11.85520 Laps
891LMGTE ProPatrick PILET, Jörg BERGMEISTER, Nick TANDYPorsche 911 RSRM1475:23’57.63620 Laps
997LMGTE ProDarren TURNER, Stefan MÜCKE,Aston Martin Vantage V8M1475:24’39.70020 Laps
1051LMGTE ProGianmaria BRUNI, Toni VILANDER,Ferrari F458 ItaliaM1475:25’11.06220 Laps
1171LMGTE ProDavide RIGON, James CALADO,Ferrari F458 ItaliaM1465:25’06.48921 Laps
1252LMGTE ProMatt GRIFFIN, Alvaro PARENTE,Ferrari F458 ItaliaM1465:25’09.64521 Laps
1327LMP2Serguey ZLOBIN, Nicolas MINASSIAN, Maurizio MEDIANIOreca 03 – NissanM1455:23’53.31322 Laps
1499LMGTE ProAlex MACDOWALL, Darryl O’YOUNG, Fernando REESAston Martin Vantage V8M1445:23’56.39923 Laps
1595LMGTE AmKristian POULSEN, David HEINEMEIR HANSSON, Nicki THIIMAston Martin Vantage V8M1445:25’05.01323 Laps
1698LMGTE AmPaul DALLA LANA, Pedro LAMY, Christoffer NYGAARDAston Martin Vantage V8M1445:25’12.50923 Laps
1781LMGTE AmStephen WYATT, Michele RUGOLO, Sam BIRDFerrari F458 ItaliaM1435:25’12.92424 Laps
1888LMGTE AmChristian RIED, Klaus BACHLER, Khaled AL QUBAISIPorsche 911 RSRM1425:24’35.10425 Laps
1953LMGTE AmJohnny MOWLEM, Mark PATTERSON, Ben COLLINSFerrari F458 ItaliaM1415:24’35.56426 Laps
2061LMGTE AmLuis PEREZ-COMPANC, Marco CIOCI, Mirko VENTURIFerrari F458 ItaliaM1415:24’40.02026 Laps
212LMP1Marcel FÄSSLER, André LOTTERER, Benoit TRÉLUYERAudi R18 e-tron quattroM943:03’21.79673 Laps
2275LMGTE AmFrançois PERRODO, Emmanuel COLLARD, Matthieu VAXIVIÈREPorsche 911 GT3 RSRM833:07’49.25184 Laps
2337LMP2Kirill LADYGIN, Viktor SHAITAR, Anton LADYGINOreca 03 – NissanM652:19’23.736102 Laps
2414LMP1Romain DUMAS, Neel JANI, Marc LIEBPorsche 919 HybridM301:16’04.499137 Laps
2513LMP1Dominik KRAIHAMER, Andrea BELICCHI, Fabio LEIMERLola B12/60 – ToyotaM2447’36.114143 Laps
261LMP1Lucas DI GRASSI, Loïc DUVAL, Tom KRISTENSENAudi R18 e-tron quattroM2454’08.972143 Laps
2790LMGTE AmVicente POTOLICCHIO, Gianluca RODA, Paolo RUBERTIFerrari F458 ItaliaM1184:29’24.26649 Laps

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "WEC 2014 : Toyota s’offre un doublé à Silverstone"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Tom
Invité

Les LMP1 ont vraiment de la gueule ! Elles sont bien plus impressionnantes qu’une voiture de F1.

jr
Invité

j’espère que Toyota sera aussi performant au mans !

akouel
Invité

Jr : pareil pour moi! Mais je pense que porsche cache son jeu…ca fait plaisir de voir toyota en forme, esperons qu’ils en auront sous le coude pour le mans! Tres bonne strategie, tres belles prestations en course, alors que les essais les donnaient pas gagnantes jusqu’au qualifs!
Gooooo toyota!!
Allez on y croit cette année est la bonne pour juin!

SvartEngel
Invité
Porsche cachait bien en partie son jeu puisque les 919 étaient en configuration Le Mans et donc manquaient d’appui. Elles étaient d’ailleurs les seules à freiner à Abbey après la ligne droite des stands. Cela dit, la Toyota n’est également pas au meilleur de sa forme avec une régénération possible moindre qu’au Mans. Difficile de donner une hiérarchie donc, si ce n’est que Toyota et Porsche sont bien là et je pense que ça a plutôt surpris Audi. Les Audi attaquaient très fort pour revenir sur la Toyota de tête en début de course, alors même que ça ne faisait… Lire la suite >>
Invité

La photos de la n°20 sous la pluie est vraiment superbe

Jean-Jacques
Invité

Pierre-Laurent, une petite erreur dans le classement : les LMP1 sont en rouge, les LMP2 en bleu 🙂

wpDiscuz