Accueil Alfa Romeo Les concepts de Bertone : B.A.T. 5, 7 et 9 (1953 à...

Les concepts de Bertone : B.A.T. 5, 7 et 9 (1953 à 1955)

257
2
PARTAGER

La mauvaise santé financière de Bertone nous amène à nous souvenir de ce que cette illustre maison fondée en 1912 a apporté au design automobile. Débutons notre petit panorama des concepts Bertone par ce que l’on peut conséidérer comme les pères fondateurs d’une longue lignée, le trio de BAT 5, 7 et 9…

Au début des années 50, l’automobile européenne retrouve la croissance. Bertone signe des contrats dans tout le continent, mais conserve des liens privilégiés avec l’Italie. En 1953, il est commissionné par Alfa Romeo pour une série d’études sur  le thème de l’aérodynamique…

Une étude qui aura pour résultat la présentation d’un véhicule chaque année entre 1953 et 1955 au salon de Turin. Trois des véhicules les plus marquants du design automobile des années 50, les célèbres Bertone B.A.T. Un nom qui évoque bien entendu les chauves-souris, et qui signifie aussi « Berlinetta Aerodinamica Tecnica ».

BAT 5

En 1953, la BAT 5 fait sensation au salon de Turin avec sa carrosserie enveloppante et ses allures à mi chemin de la chauve-souris et du squale. L’un des objectifs de cette étude était de réduire les turbulences au niveau des roues, qui sont donc carénées à l’avant comme à l’arrière. Le dessin signé Franco Scaglione marque aussi par son arrière avec ses ailerons encadrant une vitre panoramique séparée en deux, tandis que les vitrages latéraux prennent un angle de 45°. Avec le pare-brise panoramique, le vitrage est quasiment continue sur 360°.

Réalisée sur une base d’Alfa Romeo 1900 Sprint avec moteur de 100 ch, la BAT 5 pèse 1100 kg. Grâce à un Cx de 0,23 elle revendiquerait une vitesse maximale de 200 km/h.

1953_Bertone-BAT5_1 1953_Bertone-BAT5_02 1953_Bertone-BAT5_3 1953_Bertone-BAT5_4

BAT7

Un an plus tard, c’est au tour de la BAT 7 de faire son apparition, en accentuant certain traits de sa devancière. La BAT 5 était lisse et polie, la BAT 7 est plus extrême et dotée de lignes plus tendues et d’arêtes plis vives. Les roues sont toujours masquées, mais le museau est plus bas, et surtout les ailerons sont encore plus présents. Courbés, il se rejoignent quasiment et son complétés par une dérive centrale qui prend naissance au niveau du pavillon et sépare la grande vitre arrière.  Les ailerons débutent dès  la jonction entre l’aile avant et la portière. Cette dernière s’ouvre ici vers l’arrière, ajoutant un peu plus d’exotisme à cette BAT 7.

Toujours sur la même base d’Alfa Romeo 1900, la BAT annonce un Cx record de 0,19. Le moteur est un 2,0l de 115 ch.

1954_Bertone-BAT7_1 1954_Bertone-BAT7_2 1954_Bertone-BAT7_3

BAT 9

Avec la BAT 9 en 1955, toujours sous le crayon de Franco Scaglione comme les autres modèles de la série, Bertone propose un dessin moins plus réaliste. L’avant propose des optiques plus classiques et arbore une calandre Alfa Romeo, les roues sont partiellement visibles… Le pare-brise panoramique et la dérive centrale sont toujours présents, tout comme les ailerons. Ces derniers reviennent à des proportions plus raisonnables, et son plus structurés. Ils débutent d’ailleurs derrière la portière, qui s’ouvre à nouveau dans le sens habituel.

Plusieurs éléments du style de cette BAT 9 se retrouveront en 1957 sur l’Alfa Romeo Giulietta Sprint Speciale.

1955_Bertone-BAT9_1 1955_Bertone-BAT9_2

Et les BAT 1, 2, 3, 4, 6, 8 ???

Les Bertone BAT sont certes numérotées, mais de façon non consécutive. Et pour cause, les numéro manquants (1,2,3,4,6,8) en sont restés au stade de dessin. Seuls les 5, 7 et 9 ont connu l’honneur de devenir un véhicule fonctionnel à l’échelle 1.

Bertone BAT 11

En 2008, pour montrer que malgré les difficultés financières l’entreprise est toujours présente, Bertone reprend le thème de la BAT pour un quatrième concept portant le numéro 11. Le dessin signé par David Wilkie et la base est toujours une Alfa Romeo, ici une 8C Competizione. Un retour en forme d’hommage qui ne parviendra toutefois pas à marquer les esprits comme l’ont fait ses illustres devancières. Peut être la faute à un design qui cherche surtout le mimétisme plus que la prouesse aérodynamique ?

Crédit photos : Bertone

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Les concepts de Bertone : B.A.T. 5, 7 et 9 (1953 à 1955)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Membre

Y’a (avait)de l’idée comme les automobile Voisin des années 30
Entre autres
Lien sur des autos dont l’aérodynamisme est étudié :
http://www.curbsideclassic.com/automotive-histories/automotive-history-an-illustrated-history-of-automotive-aerodynamics-part-1-1899-1939/

wpDiscuz