Accueil Citroën Bilan 2013 – PSA : plus de 2,3 milliards de pertes

Bilan 2013 – PSA : plus de 2,3 milliards de pertes

155
45
PARTAGER

L’accord tripartite entre PSA Peugeot Citroën, l’Etat français et le constructeur chinois Dongfeng est à peine annoncé que les résultats financiers de l’année 2013 sont également publiés. Dans un contexte européen tendu, PSA affiche une perte de 2,3 milliards d’euros dont plus de 1 milliard pour la division automobile.

1 milliard d’euro de perte rien que pour la division automobile

Poursuivant toujours sa politique d’internationalisation, PSA reste malgré tout « trop européen » et voit donc son chiffre d’affaire fortement impacté par la baisse du marché du vieux continent. Etabli à 54,1 milliards d’euros, il est en baisse de 2,4%. Pour la division automobile seule, le CA est de 36,5 milliards, là aussi en baisse mais de 4,8%.  Coté résultat opérationnel courant (ROC), le groupe affiche un -177 millions quand la division automobile est à -1 milliards d’euros. Toujours négatif, il est tout de même meilleur que celui de l’an passé qui était de -1,5 milliard d’euros.

Parmi les « bonnes » nouvelles, le ROC de Faurecia est lui en progrès de 4,3% à 588 millions d’euros et celui de PSA Banque en légère baisse (due au ralentissement des ventes européennes) mais positif à 368 millions d’euros. Le groupe continue son internationalisation à marche forcée et désormais les ventes hors Europe représentent 42% des ventes de PSA. Cela ne suffit cependant pas à freiner la chute du CA des ventes de véhicules neufs qui baisse de 8%.

Un free cash flow en meilleure forme

En compilant le ROC, les frais de restructuration (plans sociaux, départs volontaires, etc.) mais également les dépréciations d’actifs dues aux taux de change avec certaines monnaies sud-américaines ou le rouble, PSA affiche la perte de 2,3 milliards d’euros mais se montre positif pour l’avenir. La dette nette du groupe grimpe à 4,15 milliards mais PSA dispose de 6,6 milliards d’euros de liquidité ainsi que de lignes de crédits non encore utilisées.

Le sacro-saint free cash flow bien que toujours négatif ressort largement meilleur que celui de 2012. A -426 millions d’euros en 2013, le groupe « brûle » nettement moins que les 3 milliards de 2012. D’ailleurs le groupe maintient son objectif de trésorerie positive en 2016 comptant sur les nouveaux modèles présentés et sur les restructurations jouant alors à plein.

L’Amérique Latine vit une légère crise du marché automobile pour la première fois depuis plusieurs années et la Russie n’est guère mieux. Comptant sur son nouveau partenaire et sur certains modèles spécifiques comme la DS5L pour conquérir des parts de marché en Chine, PSA mise également sur les marchés du sud de la Méditerranée avec la Peugeot 301 ou la Citroën C-Elysée pour aller chercher son salut.

Source et illustration : PSA

Poster un Commentaire

45 Commentaires sur "Bilan 2013 – PSA : plus de 2,3 milliards de pertes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
pedro
Invité

Les bonnes affaires de Dongfeng

automania
Invité
Pas d’alliance permettant de « couvrir » l’Asie ou les USA (avant Dongfeng), retrait progressif du marché US puis perte progressive du marché africain (au profit des japonais) restait l’Amérique du sud et l’Europe… trop juste pour rentabiliser l’appareil de conception/production des deux marques (Peugeot & Citroen). Ajoutons que le groupe n’a pas misé sur le low cost et que la facture de l’opération Iran est considérable (merci à nos amis et alliés US qui donnent des conseils à leur satellites mais s’empressent d’envoyer Ford et GM négocier en douce). et l’on obtient la situation présente. Pas très fun… mais les retours… Lire la suite >>
AZZURRA
Invité

En principe un tandem c’est un vélo à deux places, c’est vrai que d’astucieux vendeurs en ont créer à 3 voire 4 places mais bonjour l’équilibre, beaucoup de chutes.
Çà va pas rigoler le jour où il y aura un problème chez PSA.
Amitié à la Marcel

Gianni
Invité

Fiat et Marchionne en embuscade…..

Allegra
Invité

Si seulement… Mais maintenant c’est un peu tard, DongFeng et l’État français sont là pour au moins 10 ans…

Jurassix
Invité

Fiat ne sait deja pas gerer 3 marques generalistes, donc 5 essentiellement centrees sur l’europe… Gianni, vous etes un sacre economiste…

AZZURRA
Invité

Pas de boulet chez FCA, de plus, Peugeot n’apportera rien techniquement parlant, à la limite les concessions en France.
Si j’ai oublié la technique de l’engrenage à chevrons, très important dans l’automobile 🙂

Jurassix
Invité

je corrige la premiere phrase, « Pas de boulet chez FCA en plus », il y en a deja suffisamment.

AZZURRA
Invité

@Jurassix Alors mon poulet, on essaye de se rassurer comme on peut hein?
A 2,3 MILLIARDS de PERTE chez FCA non à ma connaissance il y en a pas.
Subtil, mais subtil à demi 🙂 🙂

Jurassix
Invité
🙂 J’ai pas dit le contraire, et suis plutot content que DongFeng entre dans la danse. PSA a rate le coche de la mondialisation, cet accord leur permettra de souffler. Leur plan produit est plutot prometteur, donc avec des finances redressees, je pense que PSA pourra enfin souffler. En meme temps, ils auraient pu faire comme FIAT : un plan produit reduit a neant ou presque pendant 10 ans, pas d’invest en R&D, ils auraient peut etre retrouve des finances. Maintenant, posez vous une question : qui aurait rachete FIAT il y a 3 ans? Aucune techno, R&D, aucun plan… Lire la suite >>
AZZURRA
Invité
@Jurassix D’abord : 1- FIAT il y a 3 ans n’était pas à vendre. 2-FIAT a continuer à investir dans la R&D pendant qu’ils ne sortaient pas de nouveaux véhicules (crise oblige) le BE continuait à tourner, tu vas t’en rendre compte fin mars pour le dernier plan produit (je me régale d’avance), 3-Marchionne à acquis Chrysler, presque sans bourse déliée (sacrée performance et sacrée économie, je ne sais pas l’équivalant en nombre de voitures ça doit faire pas mal d’argent). Pour Peugeot, ce n’est qu’un répit, faut écouter Marchionne, la seule survie c’est la montée en gamme et FCA… Lire la suite >>
Jurassix
Invité
1 : non, il ne l’etait pas, et s’ils l’avaient ete, personne n’en aurait voulu. 2 : attendons fin Mars donc. Car pour le moment, c’est morne plaine. 3 : il est illusoir de penser qu’un generaliste peut monter en gamme pour concurrencer du premium. Les japonais l’ont bien compris et ont cree des marques pour cela qui ont mis 15 ans a se faire une place. PSA fait de meme avec la gamme DS dont on saura d’ici 3-4 ans si cela porte reellement ses fruits. Faire monter FIAT en gamme est impossible de part son image. Alfa a… Lire la suite >>
AZZURRA
Invité

@Jurassix Qui t’a dit que la marque FIAT allait monter en gamme, cette marque se cantonnera dans les petits véhicules comme dans les années 60.
Seules Maserati Alfa Romeo (j’espère Lancia) Jeep et Viper FERRARI est à part.
Tu es d’une naïveté, tu crois que les chinois vont se gêner de mettre leurs caisses dans une concession Peugeot? 🙂 🙂
C’est ce qui va arriver et les français fermerons leurs gueules.

SGL
Membre

Je suis assez d’accord avec @ Jurassix
En mettant des lunettes roses (quitte à être un idiot bête ), l’on peut voir de positif sur ce partenariat gagnant-gagnant :
-PSA a la matière grise pour la R&D, moins Dongfeng
– Dongfeng a la zone influence la plus grande potentiellement, PSA c’est presque le contraire
– Dongfeng a du cash-flow à plus savoir qu’en faire, PSA
Ce matin sur BFM parlait d’un triplement des ventes en Chine pour bientôt, de quoi relativiser le marché européen.
Et effectivement Fiat n’est pas non plus dans une position très confortable.(période charnière)

Jura
Invité
Azzura, c’est parce que vous reflechissez en europeen. Les asiatiques ont une approche beaucoup plus constructive a ce niveau la. Les volvo sont toujours concues et produites en Suede. Les Jaguars au RU. Ce qui interesse Dongfeng, c’est d’avoir une place sur le marche europeen via une autre marque et le savoir faire europeen en terme de R&D. L’autre point, c’est que les volumes sont tellement importants en Chine que l’export n’apporte rien a ses constructeurs, et quasi tous se sont ravises de vendre en europe ou aux US des voitures made in China. Le seul moyen, c’est de construire… Lire la suite >>
SGL
Membre

Très vrai !@jura, bien.

Navigator84
Invité

PSA a vendu 66.000 véhicules en Chine en janvier 2014, ça annonce une bonne année !

SGL
Membre
Quoi qu’il en soit quand l’on parle de compétitivité, PSA souffre de structure actuelle (ou du moins celle d’un an encore) -trop petit -trop européen (sa zone d’influence) -trop de petites usines obsolètes -coût de sa main-d’œuvre Absorbant toute rentabilité des divers modèles (qui sont principalement des succès) PSA n’a pas son pareil dans son domaine de prédilection dans les segments généralistes (A/B/C jusqu’à D). C’est-à-dire de 10 000 € jusqu’à 45 000 € Au-delà de 50 000 € l’offre de Peugeot & Citroën devienne insignifiante voire aberrante. Pour le reste, il n’y a rien d’exceptionnel de trouver de bonnes… Lire la suite >>
AZZURRA
Invité

@SGL Tu as oublié une très très importante cause.
-des dirigeants trop c..s
Amitié à la Marcel

SGL
Membre

Oui et non @ AZZURRA
Il est vrai qu’ils ont manqué le coche sur l’international à un moment donné .
Mais l’encouragement des politiques (droite ou gauche) et des syndicalistes n’ont pas vraiment incité à venir sur la bonne voie.

wizz
Membre
Je rajouterai que pour les constructeurs américains, non seulement ils ont fermé des usines entières (et les employés qui y étaient), mais en plus, des concessions ont dû être acceptées. Baisse de la prise en charge pour la santé et la retraite, voire annulation tout court, licenciement des anciens (et gros salaires négociés par l’UAW) pour remplacer par des salaires plus raisonnables (sans aller jusqu’au working poor). Etc… Quant à l’Allemagne, leur syndicats ont accepté de baisser les salaires, d’accepter une très grande flexibilité, de persévérer dans les discussions avant tout mouvement social. Etc… La flexibilité est une grande source… Lire la suite >>
seb92
Invité

Wizz, en résumé c’est la faute des ouvrier hein?

wpDiscuz