Accueil Concept car Tokyo 2013 live : Ken Okuyama Design Kode9

Tokyo 2013 live : Ken Okuyama Design Kode9

201
4
PARTAGER

On avait laissé Ken Okuyama, l’ancien directeur du design de Pininfarina à l’époque de l’Enzo, avec une intéressante création pour le salon de Genève 2008, la KO7, un petit roadster ultra-léger à deux places. Las, la KO7 n’a pas eu l’impact escompté, mais Okuyama, entre deux travaux de commandes, remet l’ouvrage sur le métier avec la Kode9.

Si les dimensions générales (4140 mm) et l’architecture sont assez similaires à la KO7, l’inspiration est quelque peu différente. Là où la KO7 empruntait à la philosophie spartiate à l’anglaise, la Kode9 lorgne elle vers l’Italie des années 60, à l’époque où une foule de petits artisans géniaux transformaient d’un coup de clé de douze magique des citrouilles Fiat en autant de petits bolides pétaradants sous des carrosseries aux formes aussi girondes que les divas du grand écran du moment. La KO9 n’aurait pas dépareillé sur les routes transalpines, lancée autour de Mugello ou de la Targa Florio entre une Abarth et une Stanguellini.

Il ne s’agit pas pour autant d’un jouet. La KO9 utilise des technologies modernes, avec une coque mêlant carbone et plastique et des trains roulants performants dérivés de ceux de la KO7. Equipée pour le développement d’un quatre cylindres de petit volume (2l) équipé d’un compresseur (le personnel du stand est évasif sur la provenance de la mécanique…), elle est calibrée sur le papier pour encaisser 300 chevaux.

Avis aux amateurs motivés, la négociation commence aux alentours de 120 000 euros, le prix d’une griffe prestigieuse sur un petit bijou sur mesure.

Crédit images : le blog auto

[zenphotopress album=15639 sort=random number=15]

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Tokyo 2013 live : Ken Okuyama Design Kode9"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rowhider
Invité

La face avant est sympa avec son air rétro idem pour l’arrière, mais mon dieu que le 3/4 avant est vilain!
Je comprends mieux pourquoi l’Enzo est le vilain petit canard de chez Ferrari, elle a de qui tenir!

Kevin
Invité

Crash test de la 4C?

litlfred
Invité

C’est vrai qu’ Okuyama nous a gratifié des plus vilaines Ferrari ayant existé ( sachant que je suis un fan de la 288 GTO Evoluzione, j’ai pourtant les idées larges ), mais j’avoue que cette petite étude que l’on croit sortie du crayon de Jean Graton est plutot pas mal. Si seulement la bouche n’etait pas aussi ridiculement proeminente…

La comete
Invité

L Enzo n est pas le vilain petit canard. La F50 oui ! et la FFF aussi et la mondial….etc

wpDiscuz