Accueil Actualités Entreprise PSA : Poissy et Mulhouse partiellement mis en sommeil ?

PSA : Poissy et Mulhouse partiellement mis en sommeil ?

112
13
PARTAGER

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour les ouvriers de l’usine PSA de Mulhouse. Alors qu’il y a quelques semaines, l’humeur semblait être au beau fixe, de nouvelles embauches étant annoncées, désormais les sourires pourraient s’estomper alors que d’éventuelles réductions de capacités de production pointent à l’horizon.

Le constructeur – secoué parallèlement par les rumeurs liées à un possible accord avec le chinois Dongfeng – envisage ainsi de geler une partie des capacités de production de ses usines de Mulhouse et de Poissy. Objectif affiché : rétablir la rentabilité de son activité en Europe, alors que le marché automobile y est en crise. Précisons que les sites de Mulhouse et Poissy disposent chacun de deux lignes de production. Le seuil de rentabilité de chaque site étant fixé à 250.000 véhicules annuels. Or, selon les chiffres officiels de PSA, moins de 225.00 véhicules sont sortis de l’usine de Mulhouse l’année dernière, tandis que Poissy produisait parallèlement 264.000 voitures. Une situation qui pourrait conduire PSA à mettre en sommeil une ligne de production sur chaque site, et revenir à une organisation « monoflux ».

Mettant les points sur les « i », un porte-parole du constructeur vient ainsi d’indiquer qu' »en deçà de 250.000 unités sur un site, la question de l’optimisation des flux de production se pose », ajoutant qu’à l’heure actuelle, ce taux était « de l’ordre de 73%« . Lequel pourrait grimper à 80% avec la fermeture programmée du site d’Aulnay-sous-Bois fin 2014.

«Dans la poursuite des échanges sur le nouveau contrat social, des discussions avec les organisations syndicales vont avoir lieu en toute transparence dans les mois qui viennent», a tenu toutefois à ajouter le porte-parole, refusant de confirmer la réduction des capacités de production de l’une ou l’autre des usines, évoquée par le journal Le Figaro. Tout en rappelant que « lors des échanges à l’occasion de la construction du nouveau contrat social, la direction et les organisations syndicales » avaient « notamment abordé les thématiques d’optimisation des flux de production, d’amélioration de la compétitivité et du taux d’utilisation des capacités de production ».

Précisons qu’en octobre dernier, PSA a signé avec quatre des six syndicats du groupe un accord de compétitivité pour ses sites français, l’un des objectifs majeurs associé étant d’obtenir un taux d’utilisation de 100% pour ses usines. La direction s’est également engagée à produire un million de voitures par an en France et d’affecter un véhicule par usine à l’horizon 2016. Si aucune fermeture de site n’est autorisée, en cas de fermeture partielle d’une usine, le nouveau contrat social prévoit notamment des clauses de mobilité, locales et régionales.

Rappelons toutefois que le site de Mulhouse a récemment annoncé l’embauche de 150 personnes d’ici la fin de l’année grâce à une hausse de production de la Peugeot 2008. Le 15 novembre dernier, le groupe annonçait le départ du directeur industriel de l’usine, Luciano Biondo, remplacé par Corinne Spilios, directrice de la qualité à PSA Rennes. Quant à Poissy, les dirigeants du site viennent juste de mettre un terme au conflit qui les opposait à plusieurs syndicalistes dénonçant le « harcèlement moral » et la « discrimination syndicale ».

Sources : AFP, Le Figaro, L’Alsace, Les Echos

Crédit Photo : PSA

A lire également :   Le 2008, un sacré numéro pour Peugeot ?

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "PSA : Poissy et Mulhouse partiellement mis en sommeil ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
pedro
Invité

Deja qu’ils habitent a Mulhouse… Si en plus on leur enleve le boulot je ne sais pas ce qu’ils leur reste…

r.burns
Membre

Les méthodes de travail à la japonaises c’est la sieste mais réveillez-vous les gars, Dongfeng c’est chinois, rien à voir

Tong
Invité

« harcèlement moral » et la « discrimination syndicale ».
Vivement que l’ami Chinois arrive.

zz
Invité

Je m’etonne que les sites de PSA sont encore en double flux. Il vaut mieux un simple flux et des équipe en 3×8 avec une bonne cadence q’une faible cadence des 2×8 en double flux…

pat d pau
Invité

nos dirigeants de X et centrale sont tres mauvais en industrie alors en logistique on en parle pas…. ils sont bon en math financiere.. faut pas confondre

Max
Invité

@ pedro: pourquoi « déjà qu’ils habitent a Mulhouse »? C’est peut-être pas le centre-ville le plus beau du monde, mais c’est une ville dans une Région riche, culturelle, à 20min de la Suisse, 20min de l’Allemagne, avec un très bon réseau de transports.
Quelques quartiers populaire comme dans les anciennes villes industrielles, mais c’est tout.

pedro
Invité

Oui la proximité avec Bale et Freiburg pour la plus grande joie de leurs habitants….
Mulhouse a ete un berceau de l’activité induistrielle, avait toute les carte en main pour reussir.
Quand on voit le resultat, ce que les politiques en ont fait, on a tout de suite moins envie de parler de charmante bourgade …

bzep
Invité

Dans la même veine que votre réponse à Pedro pourquoi dites vous  » des quartiers populaires …mais c’est tout ! « 

leelabradaauto
Invité

+1 max – géographiquement parlant, c’est loin de nul part. Il y a dans l’Est aussi des gens qui savent travailler.
économiquement parlant, L’Alsace jusqu’ici n’a à envier à personne.

wpDiscuz