Accueil Général Opel Mokka : en mode bicarburation

Opel Mokka : en mode bicarburation

467
5
PARTAGER

Étoffant les traditionnelles versions essence et diesel, voici venue une nouvelle version pour le petit SUV du constructeur au Blitz. L’Opel Mokka GPL est annoncé et sera disponible à la commande dans les prochains jours (le 2 décembre).

Alors que la production du Mokka sera relocalisée au sein de l’usine de Saragosse au second semestre prochain (le petit SUV Mokka totalise plus de 145 000 commandes), son catalogue s’enrichit avec cette version bicarburation qui devrait principalement séduire sur les marchés italien et allemand notamment. On recense en France 1750 stations équipées de pompes GPL

Cette version, base technique avec le moteur 1.4 Turbo 140 ch , revendique 7,7 litres de gaz aux 100 kilomètres (cycle mixte) à 124 g/km de CO2 (142 g/km de CO2 sur la version essence). La capacité maximale du réservoir GPL, intégré dans le logement de la roue de secours à l’arrière, est annoncée à 34 l. Ce qui en bicarburation offre une autonomie maximale théorique de 900 km. « Sur simple pression sur un bouton, le conducteur peut très vite passer d’un fonctionnement au GPL à l’essence. Il dispose d’un indicateur au tableau de bord qui lui donne les niveaux d’essence et de GPL et l’autonomie possible« , précise Opel à titre complémentaire. En revanche, les tarifs de ce Mokka demeurent à la discrétion du constructeur.

A lire également. Opel produira le Mokka en Europe, Opel Mokka : plus de 100 000 commandes au compteur, Opel Mokka : démarrage serré, Opel Mokka : le démarrage express(o) se poursuit et L’Opel Mokka : toujours aussi fort.

Source : Opel.

Crédit illustration : Opel.

 

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Opel Mokka : en mode bicarburation"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

la consommation énergétique correspond à 6 litres d’essence environ

Grand Tourisme
Invité

Revers du « tout diesel » !
La bi-carburation est quasi-inexistente chez nos constructeurs ce qui n’a pas favorisé la diffusion des pompes GPL.
C’est pourtant bien agréable de rouler essence avec un V8 quasiment au côut d’un 4cylindres lambda.
Mais il est vrai que nos constructeurs ne produisent pas de V8 et ont même abandonnés le V6 diesel !
Sur un « petit » moteur essence, l’intérêt de la bi-carburation, c’est aussi de minimiser le malus 2014 qui malheureusement fait la part belle au diesel !

leelabradaauto
Invité

puisque les dirigeants du moment « repensent » fiscalisation, auront-ils l’idée de revoir ceci. il n’est pas logique qu’un véhicule au gaz soit désavantagé par rapport à 1 gasoil.
le gaz requiert toutefois une conso supérieure à l’essence et l’étanchéité des soupapes demande entretient encore aujourd’hui.
le choix du moteur turbo est judicieux ,car il permet une puissance correcte grâce au turbo qui lui ne demande pas des temps d’ouvertures de soupapes importants. Quand on connait le caractère des moteurs opel. on justifie le choix

wizz
Membre

une consommation supérieure au litre, oui
en revanche, par rapport au contenu énergétique, c’est kif kif pareil (si le moteur a été optimisé pour fonctionner au GPL)
le PCI du litre de GPL est moindre que celui de l’essence
mais vu le prix du litre de GPL, il n’y a pas de photo, le cout du km revient bien moins cher qu’avec un diesel. Pourtant, personne n’en achète…

ingeniere
Membre

merci Opel !
en 4X4 aussi ?
et Dacia, ils devraient le faire aussi pour le 1.2L TCE des Duster !

wpDiscuz