Accueil 4x4 Dakar 2014 : la présentation live

Dakar 2014 : la présentation live

207
10
PARTAGER

Comme chaque année, la présentation du Dakar a lieu fin novembre, dans Paris. Et comme chaque année, Le Blog Auto est là pour assister à l’évènement.Une course, deux rallyes

Depuis 2012, la tendance est à la séparation entre autos/camions et motos/quads. L’édition 2012 marque le début des parcours différents pour ces deux groupes. En 2014, les motards auront quasiment « leur » Dakar. Ils seront les seuls à se rendre en Bolivie. Ils inaugureront également les « spéciales marathon » : un enchainement de 2 jours de course, sans assistance.
Officiellement, les autos ne vont pas en Bolivie car les pistes seraient trop petites pour accueillir les 1 000 véhicules de la caravane (en incluant ceux de l’organisateur.) De plus, certaines spéciales privilégient la navigation. Les autos partent en dernier et certains pilotes pourraient « tricher » en suivant les traces des motards.

Mais pourquoi s’entêter à organiser une épreuve unique, alors que cette année, motos et autos rouleront rarement ensemble ?

De Roasario à Valparaiso

Comme annoncé en mars, le rallye ira de Rosario à Valparaiso. Rosario est la ville qui a vu naitre « Che » Guevara, Leo Messi et le drapeau argentin. Une parade sera d’ailleurs organisée au pied d’un monument commémorant le drapeau argentin.

Le 5 janvier, les concurrents s’élanceront. Le 1er jour (l’une des rares étapes communes), il y aura 809km de parcours… Dont seulement 180km de spéciale : la caravane doit s’éloigner au maximum de la ville pour trouver des terrains d jeu…
La première semaine sera avant tout constituée d’étapes de montagnes (même s’il y aura des dunes, avant San Rafael.)
Le 11 janvier, ce sera la journée de repos, à Salta. Les Argentins ont prévu une grosse fête.
Le 12, les motards filent vers la Bolivie et le Salar d’Uyuni, un immense lac salé (NDLA : en mars, l’organisateur rêvait de les perdre dans la forêt amazonienne.) Pendant ce temps, les autos seront en Argentine… Sur un lac salé.
Le 14, tout le monde se rejoint pour se rendre au Chili. Au menu, des pistes minières. Puis, le tracé suit plus où moins la cote (NDLA : en même temps, au Chili, c’est difficile de faire autrement…) Avec les dunes et le fesh-fesh qui font la légende du Dakar…
D’habitude, le Dakar se termine avec une mini-spéciale de 20km. En 2013, on passe à 129km et cette année, ce sera presque une vraie spéciale, avec 157km de parcours chronométré. Et le soir même, ce sera le podium. On sera le 18 janvier et les pilotes autos auront 9 374km dans les dents  (soit 800km de plus qu’en 2012.) Autant dire qu’il y aura pas mal d’abandons…

MINI Challenge

Comme chaque année, Stéphane Peterhansel est archi-favori pour se succéder à lui-même. L’an dernier, il y avait pas mal eu de casse dans le Team X-Raid. Pour se garantir un tir groupé, ils ont augmenté les effectifs. Ainsi, la course devrait tourner au MINI Challenge avec 11 All-4 au départ ! Outre les habitués (Nani Roma, Krzysztof Holowczyc…), le team a débauché des outsiders comme Nasser Al-Attiyah ou Zhou Yong.

Face à eux, il y aura pas mal de nouvelles voitures : les Ford Ranger, le Protruck d’Eric Vigouroux, le buggy SMG-Red Bull de Carlos Sainz (sans lien avec le buggy Qatar-Red Bull de l’an dernier) ou celui de Robby Gordon (qui abandonne donc son vieux Hummer.)
On retrouve des véhicules connus comme le Toy’ de Giniel de Villiers ou le Great Wall de Carlos Sousa (Christian Lavielle pilotera l’ancien véhicule de Zhou.)

Du côté des « petits », il y a les deux Renault Duster, le Great Wall privé, les Eos (« les » car ils sont deux, cette année) ou les courageux mutilés de guerre de Race2recovery.

Sur la photo ci-dessous, on reconnait le patron du team Kamaz (qui a enfin une nouvelle polaire), le ministre des sports chilien, Peterhansel et Sainz (bras dessus, bras dessous) Joan Barreda (présent sur l’affiche de 2013 et désormais chez Honda), Marc Coma, Cyril Depré (passé chez Yamaha) et Gordon.

Post-scriptum

Qui dit « Dakar », dit forcément Gérard Holtz. L’animateur-vedette fait toujours le show… Même lorsqu’il n’a pas à prendre la parole ! Comme d’habitude, il effectue un numéro de cabotinage plus ou moins au deuxième degré. L’estrade se transforme en scène de théâtre. Il lance des aphorismes (« pendant le Dakar, je suis un petit garçon de 67 ans… ») et agite ses mains dans les sens. A côté de lui, nombre d’humoristes peuvent aller se rhabiller ! Sacré Gérard. Vive le sport !

Crédit photos : Joest Jonathan Ouaknine/Le Blog Auto

A lire également :
Présentation « live » du Dakar 2014

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Dakar 2014 : la présentation live"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
R2
Invité

C’était déjà ridicule cette épreuve ça va être de pire en pire
Même si le plateau est pas degueu
Enfin ça nous occupera un bout de l’intersaison

JiFa
Membre

Si seulement il y avait un suivi médiatique de bonne qualité et diffusé à des heures décentes…..

Yuan
Invité

Plus aucun intérêt cette épreuve,
seulement pour des sponsors de huitième rang

pedro
Invité

Quand on voit ce que ca a ete, l’heritage de toutes ces années pour se retrouver avec un Dakar sud americain retransmis la nuit qui ne passionne plus les passionnées, ca fait un peu de peine…

4aplat
Invité

11 mini au depart …. ouais, il y en aura forcement 1 de bien place … et Al Athiya en a une
J espere que le Buggy de Sainz est affute … parce qu au niveau ligne , c est assez carre …

Bref, que la course se deroule …

victor
Invité
Je fais suite à vos commentaires plutôt négatifs !!! cela m’étonne un peu car j’arrive à suivre cette course depuis plusieurs années et je note une montée en puissance des moyens technologiques mais également humains (animateur pro, bons commentaires, présentations ludiques et axées sur la course…). Certes le « Dakar » n’est plus en Afrique mais je pense que c’est bien mieux comme ça !!! Personne n’a envie de prendre des risques de se faire prendre en otage ou même mourir d’une balle dans la tête alors qu’initialement, c’est une aventure humaine et mécanique. Le problème du « Dakar » ce n’est pas l’organisation,… Lire la suite >>
bidasse
Invité

C’est vrai on ne peut plus aller en Afrique … l’africa race sa te dit quelque chose ?

victor
Invité

ça m’a l’air pas mal 😉 en longeant la cote !!!
je pense que les organisateurs doivent serrés des fesses dès leur arrivée en Mauritanie.

Thibaut Emme
Admin

En fait non…les organisateurs sont les « historiques » du rally-raid et savent où aller et surtout comment ne pas mal se faire voir.
L’Africa Race c’est « à l’ancienne »…le bivouac ressemble à un bivouac et pas à l’immense barnum du Dakar, les étapes ne prennent pas volontairement des trucs super-roulants, etc.
Les concurrents qui viennent là ne viennent pas pour la gloire car l’expo médiatique est faible (malheureusement) et viennent surtout sur les traces de Thierry Sabine.

Bref nous suivrons encore cette année avec grand plaisir l’Africa Race (et le Dakar 😉 ) :
https://www.leblogauto.com/2013/01/africa-race-2013-victoire-des-hommes-avant-tout.html

wpDiscuz