Accueil Finance Michelin : un accord de compétitivité en avance de phase

Michelin : un accord de compétitivité en avance de phase

75
7
PARTAGER

Les accords de compétitivité sont décidément en vogue en France (plusieurs années après l’Allemagne). Aujourd’hui c’est au tour du manufacturier de pneumatiques d’annoncer la signature d’un tel accord avec deux syndicats de salariés.

Même s’il faut toujours des pneus neufs sur une voiture d’occasion, les fabricants de pneumatiques souffrent tout de même de la baisse des immatriculations en Europe. Sur fond de concurrence féroce, les prix se tendent et certains craignent des jours moins roses pour les marchands de gommes. Pour anticiper ces baisses d’activité éventuelles, Michelin a enclenché les négociations d’un accord de compétitivité en amont et annonce avoir l’accord de la CFDT et de la CFE-CGC.

Selon l’accord cadre, en cas de baisse d’activité, les salariés pourraient ne pas travailler sur une période allant jusqu’à 15 jours ouvrés tout en conservant 100% de leur salaire. Quand l’activité le nécessitera, les salariés devront « rendre » ces jours à hauteur de 75% et ce dans les quatre années qui suivent. « Le but est d’anticiper au maximum les baisses de régime, avec un accord de flexibilité qui arrive en amont » déclare un porte-parole de Michelin.

La baisse d’activité touche particulièrement les pneus poids-lourds. Selon Patrick Bovolenta, délégué syndical central CFDT : « Les sites de Joué-les-Tours (37) et de La-Roche-sur-Yon (85) ont déjà connu pas mal de jours de chômage l’an dernier et à l’heure actuelle, beaucoup de salariés n’ont plus de congés ni de RTT et ils vont entrer dans ce système ». L’accord doit désormais être approuvé par les différents sites de production en France pour entrer en vigueur.

D’autres industriels signent, ou tentent de signer, actuellement de tels accords, avec plus ou moins de réussite. GM a échoué dans ses négociations avec les salariés de Bochum et se voit contraint de fermer le site. A contrario, Audi rajoute des équipes de production à Neckarsulm.

Lire également : Renault / amélioration de la compétitivité –  double bras de fer avec le gouvernement et les syndicats

Source : Michelin, l’Usine Nouvelle, Photo : Michelin

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Michelin : un accord de compétitivité en avance de phase"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Sam
Invité

Les 5 grands manufacturiers du pneus doivent se rendre à l’évidence, ils se sont gavés pendant des années en vendant des pneus hors de prix avant que les marques alternatives ne débarquent (et qui commencent à faire des pneus vraiment très corrects).

wizz
Membre

quelles marques alternatives???

Sam
Invité

Je pensais notamment à Nokian (Finland), mais il y en a bien d’autres…

wizz
Membre

http://www.planetepneu.fr/les-pneus-d-hiver.html?Felgendurchmesser_in_Zoll=338&Querschnittsverhaeltnis=260&Reifenbreite=236&Reifentyp=326&dir=asc&order=price

au pif
on voit que les pneus Nokian ne sont pas « si si si » compétitifs que ça (prix hors promo)

quant aux autres marques exotiques (barum, semperit), ce sont des marques du groupe Continental

les marques distributeurs sont aussi fabriquées par des pneumaticiens de renom (norauto par exemple est fabriqué soit par michelin, soit par continental, selon)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fabrication_de_pneumatiques

pat d pau
Invité

« La baisse d’activité touche particulièrement les pneus poids-lourds » => resultat de la crise ? J’aurai cru que le marche du poids aurais tenu la route … 🙂

pat d pau
Invité

Y’a trop de taxe, le pays de l’ETAT providence est entrain de tombé!

wpDiscuz