Accueil Constructeurs Genève 2012 live : la Chine intéressée par les Renault ZE ?

Genève 2012 live : la Chine intéressée par les Renault ZE ?

79
16
PARTAGER

A l’occasion de l’ouverture du Salon de Genève, Carlos Tavares, directeur général délégué du Groupe Renault, a annoncé que son partenaire Dongfeng avait demandé à Renault de fabriquer et commercialiser une voiture électrique en Chine.

Il y a quelques semaines, Renault avait fait part de son intention d’introduire sa marque sur le premier marché mondial. A Genève, Carlos Tavares a fait le point sur ce projet qui reçoit, désormais, le soutien de son principal partenaire local.

« Nos partenaires chinois sont très intéressés par les véhicules zéro émission, notamment par les véhicules électriques », a-t-il déclaré. « Ils nous ont demandé d’intégrer à notre plan produits des véhicules de cette technologie et évidemment, sachant que c’est une de nos forces, nous avons accepté de le faire bien volontiers, pour le plus grand bénéfice de cette JV. Il est savoureux que le pari du véhicule électrique constitue l’élément qui nous permettra de rentrer en Chine, mais c’est un fait, ils nous l’ont demandé. »

Renault espère commencer à produire ses premiers véhicules électriques en 2014 ou 2015 en profitant de l’actuelle co-entreprise entre Dongfeng et Nissan. A Genève, Renault a présenté la version définitive de sa Zoe.

Et aussi :
Genève 2012 live : Renault Zoe à 15 700 euros

[zenphotopress album=12949 sort=random number=32]

Source : Reuters

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Genève 2012 live : la Chine intéressée par les Renault ZE ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
DiZeL
Membre

Bah tient ! Quelque soit le succès des VE c’est un bon moyen de récupérer la techno à peu de frais.

Martin
Invité

Et ben tant mieux, si Renault peu en tirer un bénéfice.

SAM
Invité

En même temps seule une dictature telle que la Chine peut imposer une auto électrique. C’est triste à dire…

Joest Jonathan Ouaknine
Membre
Je suis extrêmement sceptique face à ce genre de nouvelles. Tant sur le fond (vendre des voitures électriques en Chine), que sur la forme (construire une usine ad hoc et produire des véhicules dés 2015.) – Byd, le seul qui produit réellement des voitures électriques, est tenu à bout de bras par les appel d’offres publics. En particulier dans son fief de Shenzhen. – Les dossiers de joint-ventures avancent à un rythme de tortue (cf. ChangAn-PSA, Chery-JLR, Guangzhou-Fiat…) Et pour l’instant, Renault n’a même pas signé une lettre d’intention avec Dongfeng. – L’affaire de l’espionnage, où Renault a accusé un… Lire la suite >>
Mamadou Dupont
Invité
Ce commentaire, pur style JJO (voir les papiers sur la mort de Renault ou l’impossibilité d’une relance d’Alpine), me semble très exagéré. Pour deux raisons (des spécialistes du sujet en trouveront peut être d’autres) : 1/ Côté Chinois, c’est le calme plat Connaissez-vous tous les interlocuteurs avec qui parle Renault ? Vu le nombre, il ne me parait pas improbable que certains aient omis de vous faire par de leur enthousiasme. Non ? 2/ Byd nous prouve que même avec du lobbying tout azimut, le marché est aujourd’hui à 2000 unités par an La Zoé, que certain compare déjà à… Lire la suite >>
Joest Jonathan Ouaknine
Membre
Un iPad? A voir, je ne dis pas oui; je ne dis pas non. Je ne suis pas à Genève pour la voir en vrai… Quoi qu’il en soit, l’acheteur Chinois est très pragmatique. Dans l’ensemble, il veut une voiture qui symbolise sa réussite sociale. Si la Zoe est à 15 700€ (hors prix des batteries), ça nous fait 130 200 yuans. Le prix d’un grande berline type Toyota Camry ou Hyundai Sonata. L’acheteur va donc prendre une Camry! De plus, qui dit électrique, dit infrastructures et un réseau. Aujourd’hui, Renault, c’est un réseau clairsemé d’une trentaine de concessionnaires en… Lire la suite >>
Pat
Invité
Si elle est fabriquée en Chine, il est évident que le prix de vente ne sera pas de 15700 euros. Faut arrêter de prendre Renault que pour de c*ns. Si on veut des noms, on lit l’article de son gentil collègue en entier et on voit qu’il qui s’est donné la peine de le marquer. Pour ce qui est des constructeurs en difficulté, Renault en a fait partie qu’a un seul moment, dans un article du blog auto qui voulait le voir mort en 2020. Dans la vraie vie, Renault est 3ieme constructeur mondiale (avec un certain Nissan) et a… Lire la suite >>
C6
Invité

L’acheteur chinois est comme les autres : il compte.

Si l’essence devient trop chère, il lui faudra une solution.

Joest Jonathan Ouaknine
Membre

1) Les voitures des joint-ventures sont vendues aussi cher, voir légèrement plus cher en Chine. Donc pas de Zoe à moins de 130 000 yuans.

2)Carlos Tavares dit qu’il connait « des gens » qui sont intéressés. Il ne cite pas de noms précis.

3) Je n’ai jamais dit que Renault serait mort. J’ai dit que les Renault « made in France » disparaitrait au profit d’un Dacia-Samsung qui ne produirait plus une seule voiture en Europe de l’ouest.

Mohammed dubois
Invité

Pour une fois je suis d’accord avec JJO, le con sommateur de renault me fascine, dites lui que c’est ce qu’il se fait de mieux, que tout le monde ne veut que ça et il achetera les yeux fermés.

Kdor
Invité

Je ne suis jamais d’accord avec JJ O par principe. Je n’aime pas les personnes obtus.
Les véhicules électriques sont nouveaux, difficile de présager de l’avenir sauf à s’appeler Mme Soleil. Ce doit être le cas de ce présomptueux de JJ O.
Ce qui est vrai c’est qu’il n’est pas sur que les Chinois attende Renault comme le messie.
Par contre ils ont Nissan qui est bien implanté, et qui vend déjà 1,3 million de voitures dans le pays.

C6
Invité

r.burn, sort de ce corps !

GoGreg
Invité

@JJO : Vous n’avez pas changé…

Nissan est en Chine. Qui dirige Nissan à 51% ? Renault

Et vous savez quoi ? DongFeng… c’est Nissan, sous-forme d’une coentreprise avec le gouvernement Chinois omniprésent dans toutes les entreprises étrangères si j’ai bien compris.

http://www.voiturechinoise.org/dongfeng/nissan/

Bref, la seule crainte à avoir est que la Chine veuillent apprendre et maîtriser les technologies mondiales (aéronautique, automobile, énergie, …).

En même temps, c’est de bonne guerre… tout le monde veut vendre chez eux, faut bien qu’ils aient une contre partie…

Aller… Bonne nuit

C6
Invité

Ça ne change rien sur le fond, mais je crois que Renault contrôle Nissan par le biais de 44,3 % de son capital.

Joest Jonathan Ouaknine
Membre

GoGreg> Effectivement, les utilitaires de la joint-venture Zhengzhou-Nissan sont commercialisés sous la marque DongFeng.
Mais DongFeng, 3eme constructeur Chinois, possède aussi des joint-ventures avec PSA, Honda, Kia et Luxgen. Il n’a donc aucun rapport d’exclusivité.

De plus, l’idée de Renault est de créer une nouvelle joint-venture et non pas de se greffer sur la joint-venture DongFeng-Nissan existante.

Renault possède 44,3% de Nissan, mais le constructeur japonais dispose d’une large autonomie. A entendre Nissan, c’est plutôt lui qui contrôle Renault, vu qu’il a la main sur les USA, la Chine, le HDG, etc.

wpDiscuz