Accueil Constructeurs General Motors : délocalisation organisée

General Motors : délocalisation organisée

71
2
PARTAGER

Alors que General Motors s’apprêterait à annoncer un plan de fermeture de deux usines en Europe dès cette semaine, le groupe américain envisage d’importer 300 000 véhicules en Europe. Voilà qui met en doute les fameuses surcapacités de production.

La direction de General Motors, mais aussi celles de PSA Peugeot Citroën et de Fiat pointent la surcapacité de production pour expliquer leurs mauvais résultats.

Mais, alors que General Motors serait sur le point d’annoncer la fermeture de deux usines en Europe (Bochum en Allemagne et Ellesmere au Royaume-Uni sont visés), un document dévoilé par le journal allemand Der Spiegel prévoit de renforcer les capacités de production dans les pays à « bas coût » pour exporter plusieurs centaines de milliers de véhicules vers l’Europe.

Selon ce document « Global Assembly Footprint », General Motors prévoit de produire des véhicules destinés à l’Europe de l’Ouest en Pologne, Russie, Chine, Inde, Mexique et Brésil pour faire face à une éventuelle demande plus importante.

Dans ce Global Assembly Footprint, GM prévoit d’exporter 300 000 véhicules d’ici à 2016. A l’inverse, les syndicats d’Opel et Vauxhall demandent depuis longtemps une localisation de la production de véhicules à faible marge en Europe pour une distribution sur le même continent.

Et aussi :
PSA – General Motors : projets et pauses en série
Alliance aussi entre les syndicats d’Opel et PSA

Source : Der Spiegel
Photo : GM

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "General Motors : délocalisation organisée"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Belki
Invité

Il fallait comprendre des surcapacités de production dans les pays d’Europe à coût élevé…

christobald
Invité

si l’euro s’effondre ce sera catastrophique pour lmes marges de gm de ne plus produire en europe. mauvaise gestion quand tu nous tient…

wpDiscuz