Accueil Coupés Essai Renault Megane RS 2012 : le jeu des 7 différences (1/2)

Essai Renault Megane RS 2012 : le jeu des 7 différences (1/2)

228
3
PARTAGER

Avec la nouvelle « Collection 2012 » de la Renault Megane, la marque au losange est venue donner un coup de jeune à la version sport, la désormais célèbre Megane RS. Au menu : style qui évolue avec subtilité et légères modifications mécaniques.

Le style :
Au premier regard, la Megane RS 2012 n’évolue pas par rapport à la version précédente. Elle garde toujours sa bouille joufflue avec ses ailes gonflées, son bouclier avant qui intègre une lame dite F1 et sa sortie d’échappement centrale entourée d’un diffuseur d’air.
Dans le cas qui nous intéresse, la Megane présente une forte ressemblance avec la Trophy via ses jantes de 19 pouces noires et cerclées d’un liseré rouge et son becquet de toit plus proéminent. Seules deux rampes de six LED et le pack R.S. Design Rouge, qui offre des bandes rouges sur la lame avant, les bas de caisse et le diffuseur arrière caractérisent cette nouvelle version. Enfin il n’est plus nécessaire d’avoir une Trophy pour habille sa Mégane RS de la superbe teinte jaune Sirius !
IMG_2800
L’intérieur suit la même voie sous le signe de la timidité. Des surpiqures rouges apparaissent sur le volant et sur la commande de boîte. La console centrale et les aérateurs adoptent une finition noire laquée alors que les contre portes donnent l’impression d’être en carbone avec l’aide d’une garniture en tissu.
IMG_2532

le moteur :
C’est sous le capot que la Megane RS 2012 se distingue. Elle dispose toujours de ses 250ch et 340Nm mais elle embarque le système R.S. Dynamic Management qui, en appuyant sur un bouton magique, lui permet d’accéder à 265ch et 360Nm de couple. Cela vous rappelle quelque chose ? Eh oui, ce sont bel et bien les valeurs de la version limitée et optimisée de la Megane RS, la Trophy…

Renault annonce aussi une sonorité plus marquée avec un échappement en liberté conditionnelle et des soundpipes renforcées.
IMG_2489
Alors, simple Megane RS évoluée ou Trophy qui aurait oubliée sa plaque numérotée ? Le circuit de Monteblanco près de Séville sera notre juge de paix pour livrer notre verdict.

La galerie complète :
[zenphotopress album=13097 sort=random number=4]

A lire également :
Essai Renault Megane RS 2012 : la même en mieux (2/2)
Essai Renault Mégane RS Trophy : dévergondée vous dites?

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Essai Renault Megane RS 2012 : le jeu des 7 différences (1/2)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Amedjay
Membre

pfffff… dommage , je m’attendais a plus de changement surtout pour l’arrière qui selon moi est très moche.

Pat
Invité

Je me demande quel est l’interet de se R.S. Dynamic Management sachant qu’aucune megane RS de base n’a 250cv mais plutôt 270 (voir l’essai du magazine Echappement).

Cela veut-il dire qu’au lieu des 265cv, on dispose de 285cv ?

Gliale
Invité

Les meganes RS ont toujours été plus puissantes qu’annoncées. Et oui effectivement elle fait 290cv d’origine:

wpDiscuz