Accueil 4x4 Essai VW Tiguan 2.0 TDI 140 ch DSG 4Motion : Coup de...

Essai VW Tiguan 2.0 TDI 140 ch DSG 4Motion : Coup de blush

1470
21
PARTAGER

Après quatre ans de succès, le Tiguan avait bien mérité un petit passage chez l’esthéticienne. L’occasion était parfaite pour afficher les nouveaux gimmicks de la marque. Un simple repoudrage alors ce restylage ? Principalement, oui, car les modifications techniques, comme l’association de la boîte DSG avec la transmission intégrale 4Motion, sont arrivés quelques mois auparavant. Un mariage qui promet sur le papier, mais que nous n’avions pas pu essayer jusqu’à maintenant. Un oubli désormais réparé.

Présenté lors du salon de Genève 2011, le Tiguan phase II a pris la route en septembre dernier. Pourtant encore rare dans la circulation, il ne fait pas se retourner les têtes. Il faut dire que les modifications esthétiques, très concentrées sur la face avant, ne font que lui donner un air de famille avec les dernières nouveautés de la marque.

Dans l’habitacle, les modifications sont encore plus limitées, puisque l’on note juste l’apparition de quelques touches supplémentaires de chrome. Il semble aussi que certains plastiques aient un aspect plus flatteur que par le passé, à moins que la teinte beige qui habillait l’habitacle de notre modèle d’essai leur soit plus favorable. Pour le reste, aucune différence n’est à signaler depuis notre essai de la précédente génération.

Le 2.0 TDI 140 ch n’a pas, lui non plus, été modifié. Il se montre toujours assez agréable et silencieux. Avec son couple rapidement disponible (320 Nm constants de 1 750 à 2 500 tr/mn), il se montre suffisamment réactif et volontaire face aux 1 665 kg de ce petit SUV chic.

Et pourtant, à la conduite, nous n’avons pas été totalement emballé. La faute, donc, n’en incombe pas au moteur, mais bien à la boîte DSG. Dans cette configuration à sept rapports, elle ne se montre pas aussi parfaite que lorsqu’elle n’en compte que six. Un défaut qui n’est à priori pas imputable au système en lui-même (la DSG7 est à embrayage sec, au contraire de la DSG6), mais est le fait des réglages choisis. Car cette boîte nous avait donné entière satisfaction sous le capot de l’Audi A1. Installée dans le Tiguan, elle a pour but principal d’abaisser les consommations. Si ce but est atteint (VW annonce 6 litres / 100 km en cycle mixte, contre 6.9 l pour le Kia Sportage 2.0 CRDi 136 ch 4WD Auto. et 7.1 l pour le Renault Koleos 2.0 dCi 150 ch 4×4 Auto.), c’est au prix de fréquentes hésitations entre deux rapports. On regrette aussi que la DSG passe parfois trop rapidement le rapport supérieur ou ne rétrograde pas suffisamment tôt à la décélération. Le genre de petits inconvénients désagréables et d’autant plus regrettables que l’agrément de conduite est de très bon niveau par ailleurs.

Péché mignon récurrent chez Volkswagen, le Tiguan ne brade pas ses charmes. Avec le 2.0 TDI 140 ch, la boîte DSG et la transmission intégrale 4Motion, le ticket d’entrée se situe à 35 300 €, pour une version Sportline, équipée, de série, du frein à main électrique, du stop&start, du régulateur de vitesse, du volant cuir, du système de détection de fatigue du conducteur, des jantes alu 17″, des vitres surteintées, de la climatisation automatique bi-zone, de la sellerie tissu/Alcantara et du système d’aide au stationnement Park Assist 2.0. Dans le cadre de cet essai, nous disposions d’une version haut de gamme Carat, qui embarque, en complément, le toit ouvrant panoramique, la sellerie cuir et le GPS. Affichée à 38 270 €, elle est bien plus chère qu’un Kia Sportage 2.0 CRDi 136ch Premium Auto. 4WD (34 190 €) ou qu’un Renault Koleos 2.0 dCi 150 ch Exception Auto. 4×4 (35 100 €). Une différence de tarif compensée, en partie, par des technologies plus évoluées disponibles en série ou en option, ainsi que par une valeur de revente qui restera, elle aussi, plus élevée que la moyenne.

Au final, ce restylage ne bouleverse rien. Le Tiguan reste un SUV compact de qualité, qui tente de faire le lien entre les modèles généralistes et les premium, au rang duquel on compte son cousin Audi Q3, et qui reste couteux à l’achat. Les retouches auxquelles il a eu droit séduiront sans aucun doute les aficionados de la marque, mais il y a peu de chance qu’elles suffisent à convertir ceux qui trouvaient le précédent opus passe-partout.

A lire également : R-Line, au tour du Tiguan, Volkswagen Tiguan, gamme et tarifs et Salon de Genève 2011 Live : Volkswagen Tiguan

Galerie Essai VW Tiguan 2.0 TDI 140 ch DSG 4Motion :

[zenphotopress album=12569 sort=random number=12]

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Essai VW Tiguan 2.0 TDI 140 ch DSG 4Motion : Coup de blush"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

Le prix est vraiment très très élevé. On n’est qu’à 2000 euros d’un BMW X1 143 Cv en transmission intégrale/boite auto/finition luxe.

Et le X1, il est récent, alors que ce Tiguan, il a déjà pas mal roulé sa bosse (il date de 2007 même si il a été restylé récemment)

Martin
Invité

Enfin un essais d’une VAG dans le Blog Auto, ça faisait au moins…… 15 jous qu’on en avait pas eu !!!

C’est vrai que VAG à revendu ses parts dans le Blog ????

Martin
Invité

Merci pour cette réponse qui permet d’ouvrir sans animosités le débat.

L’argument concernant le nombre de nouveauté qui serait supérieur chez VAG résiste cependant assez mal à l’analyse des « nouveautés » en question dont la Seat Leon qui a eue 4 ou 5 essais à elle toute seule (dont un récemment) alors qu’elle devrait bientôt prendre sa retraite.

Concernant les voitures à tester et puisque vous me tendez la perche, plusieurs personnes ont réclamé à plusieurs reprises le Scenic DCi 160cv. Mercedes fait aussi quelques voitures décentes…

DiZeL
Membre
Koenigsegg Agera R ? Les essais du BlogAuto je les parcours en diagonal vu qu’en général on a droit a une liste de chiffres disponibles sur le site du constructeur, quelques généralités et trop peu d’impressions personnelles (sauf ceux de JJO bien sur). Je comprend l’importance de ne pas froisser les constructeurs qui vous prêtent gracieusement les voitures, mais quasiment tout les essais sont… tièdes. Pour une seule critique sur la boite DSG il faut se fader tout un paragraphe justifiant que pourtant elle est formidable dans tout les autres configurations… Au final celui qui voulait un Tiguan restera intéressé… Lire la suite >>
C6
Invité

Diwel +1.

Le Grand Scenic Initial Dci 150cv devrait pouvoir remlacer le DCi160cv (dommage car je me suis toujours demandé quelles sensations procurait ce dernier).

Pour rester dans les voitures françaises : Megane III RS Trophy et/ou Megane GT, Latitude Initiale V6 et… Bugatti Veyron (on peu rêver non ? 🙂 ).

C6
Invité

DiZel pardon !

Membre

Entre un design qui se bofise, une intégration maladroite des feux diurnes et des tarifs trop élevés, comment VW arrive encore a vendre ? Oui, pas la peine de répondre, je connais déjà la réponse

Rom1
Invité

Encore un essai avec le tdi 140 …

Panama
Invité
@ beniot : tu as vu la finition d’un X1 ? On dirait qu’il arrive directement de Corée, et puis côté équipement c’est le désert absolu en série. Sans compter la position de conduite plus proche de celle d’un break. Concernant cette histoire de gestion des rapports de la boite dsg, effectivement je connais le pb sur un scirocco TDI. C’est assez surprenant on dirait toujours que le moteur est en sous-régime. Et curieusement, sur la golf TDI équipée du même moteur, la boite DSG fonctionne de façon plus « normale ». Faut s’y habituer. Les Tiguan c’est cher c’est vrai. La… Lire la suite >>
beniot9888
Invité

Je ne suis pas d’accord. Enfin, pour la finition, je ne sais pas trop (et en plus, je trouve le X1 encore plus moche que le Tiguan).

Mais celui « à 2000 euros de plus que le Tiguan Carat », c’est le Luxe, celui avec le cuir et la navigation. Même si il reste encore plein d’options rajoutables, bien sur !

wpDiscuz